Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Grève illimitée lancée par l’Union des Scolaires Nigériens (USN) : Elèves et étudiants reprennent le chemin de l’école

ecole nigerC’en est fini de la grève illimitée lancée par l’Union des Scolaires Nigériens (USN). Ce mardi 25 avril 2017, élèves et étudiants reprennent le chemin de l’école.
Dans un communiqué conjoint USN/Gouvernement en date du 20 avril 2017 paraphé par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Yahouza Sadissou et le Secrétaire Général du Comité Directeur de l’Union des Scolaires Nigériens, Soumana Ousseini Sambo, les deux parties sont parvenues à accorder leurs violons. Ainsi, le gouvernement s’est engagé sur plusieurs points, notamment l’apurement des arriérés d’allocations et des bourses avec comme date de début d’exécution le samedi 22 avril 2017, la mise en place d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur les événements du 10 avril 2017, le maintien de l’aide sociale octroyée aux étudiants dans sa forme actuelle, la prise en charge des soins médicaux des blessés et plusieurs autres points tendant à améliorer les conditions de vie et d’études des élèves et étudiants.

De son côté, l’USN demande à ses militantes et militants de reprendre le chemin de l’école dès le mardi 25 avril 2017. Ainsi donc c’en est fini de la grève illimitée lancée par l’USN au lendemain des événements du 10 avril 2017. Aux dernières nouvelles, l’apurement des arriérés des bourses et allocations a démarré le samedi 22 avril 2017 conformément aux engagements pris par le gouvernement dans le communiqué conjoint. A présent les regards sont tournés vers un autre bras de fer, celui qui oppose le gouvernement et les syndicats d’enseignants regroupés au sein de la synergie CAUSE-Niger/SYNACEB. Les 19, 20 et 21 avril 2017, cette dynamique a observé sa énième grève dont le suivi a été mitigé surtout à l’intérieur du pays. Ici également, les deux partenaires se disent disposés au dialogue et des bons offices se sont ouvertement manifestés (associations des parents d’élèves et étudiants, associations religieuses, CESOC, etc.). Au niveau de la synergie CAUSE-Niger/SYNACEB, des voix discordantes commencent à se manifester pour mettre fin au cycle infernal des grèves perlées qui hypothèquent sérieusement le statut de l’année scolaire en cours. « Je crois que chacun (le Gouvernement et la Synergie) doit faire un pas de plus pour arriver à un accord. Nous n’avons pas d’autre choix que de préserver notre école d’une année blanche qui est synonyme d’un désastre pour notre système éducatif » ; Dixit un membre de l’exécutif national d’un syndicat membre de la synergie Cause-Niger/SYNACEB qui a requis l’anonymat.

O.M

25 avril 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education