Programme d’urgence en mathématiques, lecture et écriture : Le Ministre Marthé décidé à prendre des mesures pour relever le niveau des élèves

Daouda-Marthe-sonnette-alarme-Education-Niger-02.jpgRelever la qualité à l'école, c'est la feuille de route que s'est tracé Docteur Daouda Mamadou Marthé à son arrivée à la tête du ministère de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique. Il est plus que jamais déterminé à arrêter la descente aux enfers et même à renverser la tendance. D'où le Programme d'Urgence en cours d'exécution sur toute l'étendue du territoire
La baisse de niveau à l'école, ce n'est pas seulement un problème d'instabilité scolaire répétitive et la non-exécution des programmes d'enseignement du fait des grèves perlées dans le secteur de l'éducation cumulées pendant plusieurs années. Du moins, ces facteurs ont eu pour conséquences, des enseignants mal formés qui ont produit des élèves de faible niveau avec comme conséquence une école au rabais. Cette situation malheureuse, caractéristique du système éducatif nigérien depuis pratiquement un quart de siècle (des années 1990 à nos jours), n'a pas échappé à l'analyse de Daouda Mamadou Marthé. Après l'évaluation des enseignants qui a concerné principalement la catégorie contractuels constituée par un véritable fourre-tout (enseignants mal formés ou pas du tout formés) et qui a permis d'assainir, l'heure est à présent à la correction des niveaux des élèves. C'est dans ce cadre que s'inscrit le programme d'urgence actuellement en exécution sur toute l'étendue du territoire national, de la Classe Préparatoire (CP) au Cours Moyen, 2ème année (CM2). Au cours de l'exécution dudit programme qui s'étale de la fin du mois d'avril dernier au 11 juin prochain, les enseignements dans les cours ci-dessus indiqués seront portés sur les mathématiques, la lecture et l'écriture. Il s'agit de relever le niveau des élèves dans ces trois disciplines. Cette fixation sur lesdites disciplines n'est pas guidée par le hasard. En effet, plusieurs études nationales et internationales ont mis en exergue, le faible niveau des élèves nigériens dans les trois disciplines qui constituent par ailleurs les fondamentaux des apprentissages à l'école primaire.

Comment ce Programme d'Urgence est perçu par les parents d'élèves et les enseignants ? Si les deuxièmes, sans pour autant contester le bien-fondé de cette démarche, voient une charge supplémentaire de travail, les premiers saluent l'initiative en ce qu'elle va permettre de relever le niveau des élèves en lecture. " La lecture, c'est, aujourd'hui, la principale lacune des élèves de l'école primaire. Or, si un élève ne sait pas lire, il ne pourra rien faire, ni apprendre ses leçons, ni écrire, ni lire un libellé d'un exercice de mathématiques " ; Dixit Mamoudou, un enseignant à la retraite qui salue le Programme d'Urgence qu'il demande d'encourager et d'accompagner. D'ailleurs, ce dernier ne manque pas de saluer le courage du Ministre Daouda Mamadou Marthé qui prend des mesures jugées parfois douloureuses mais qui, selon lui, vont permettre de renverser les tendances négatives relatives enregistrées ces dernières années relativement à la qualité de l'enseignement.
Oumarou Kané

08 avril 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education