Airtel Niger

Forfait Albarka

Université d’Agadez : les étudiants reprennent les cours

Agadez Universite Image d'illustrationFin de la grève des étudiants de l’université d’Agadez après une série de débrayages. La reprise des cours intervient après des échanges fructueux entre autorités régionales et rectorales et les étudiants qui ont abouti à des promesses fermes allant dans le sens de la prise en compte des revendications formulées par la structure estudiantine locale.

Les étudiants ont regagnés les salles de cours

Le lundi 25 Septembre 2017, à 8h, les étudiants de l’université d’Agadez ont regagné les salles de cours. Le Recteur de ladite université, le Professeur Ibrahim NATATOU fait le point des négociations : ‘’ Je vous porte l’information que l’université d’Agadez est la seule institution publique du supérieur qui, deux années de suite, a fonctionné normalement avec un dépôt de bilan académique en fin d’année. A l’heure où je vous parle l’année 2016-2017 est bouclée à l’université d’Agadez. Les cours que nos étudiants sont en train de prendre sont des cours de la nouvelle année en cours, à savoir l’année académique 2017-2018. Ici, nous n’enregistrons aucun retard ». Poursuivant son intervention, le Professeur NATATOU nous confie : ‘’ Quelque part, je dirais que nous sommes un peu victime de notre succès. Aujourd’hui nous avons recensé au niveau de la scolarité plus de 300 demandes des étudiants, quelque chose qui est largement au-delà de la capacité d’accueil de l’université d’Agadez. Quelque soit ta volonté tu ne peux faire que la politique de tes moyens. Nous avons recrutés les étudiants que nous pouvons encadrer » Le recteur de l’université d’Agadez reconnait les problèmes soulevés par les étudiants : ‘’ C’est bien vrai, il y a des problèmes sociaux, des problèmes des salles de cours que nous sommes vraiment sur le point de régler. Nous avons pris contact avec les autorités régionales, en particulier le gouvernorat et la mairie. Nous avons pu dénicher quelques salles de cours. C’est le cas du Lycée Franco Arabe où il y’ a déjà un laboratoire que nous avons mis en place depuis l’année passée. Au niveau du Lycée professionnel, nous venons d’avoir aussi un laboratoire qui va servir aussi de salle de cours. Je viens de quitter la direction régionale de la culture. Là, nous allons avoir trois classes. S’agissant de l’amphithéâtre en finition, nous sommes en contact avec les plus hautes autorités du Niger pour qu’on commence à l’utiliser avant même la réception. Voilà, les avancés que nous avons significativement par rapport à ce volet’’.

L’université d’Agadez n’a pas ses propres locaux

Evoquant le coté social qui est l’un des points de revendication des étudiants, le Professeur Ibrahim NATATOU apporte l’éclairage suivant : ‘’ Vous savez, jusqu'à présent, l’université d’Agadez, comme toute les autres universités créées dans les années 2014, n’a pas ses propres locaux. Nous, à Agadez, nous cohabitons avec l’EMAÏR. Nous sommes en train de négocier à un très haut niveau les cases de passage libyennes. Et il y a espoir que d’un moment à l’autre, que ce dossier connaisse un bon aboutissement. Déjà les correspondances ont été établies, les contacts pris, et nous pensons que très rapidement la situation sera décantée’’.

Parlant du problème des matelas dans les chambres des étudiants, le Recteur dont des précisions : ‘’ S’agissant de ce problème, d’ici mardi, la mairie en concertation avec le gouvernorat vont mettre à la disposition de l’université une centaine de matelas, et le centre régional des œuvres universitaires CROU a aussi lancé une commande d’une centaine. Donc une solution à ce problème est en vue. Il n’y a donc plus de raison à continuer la grève. Surtout qu’ici, à l’université d’Agadez nous avons une tradition, celle de finir l’année sans problème. On a fait une année normale, deux fois de suite. Pourquoi pas une troisième ? Les étudiants ont été très réceptifs par rapport aux informations qu’ils ont eu avec nos rencontres et ils ont décidé de lever le mot d’ordre de grève ‘’.

Le Professeur Ibrahim NATATOU lance un appel ‘’ Je tiens à dire aux étudiants en tant que recteur, ma porte est grandement ouverte. Ils peuvent venir à tout moment discuter avec nous. Et, Dieu merci, les étudiants eux-mêmes ne doutent pas de notre disponibilité. La situation financière du pays est très difficile et cette morosité n’épargne en ce moment aucune partie du monde. Donc quel qu’en soit la volonté, on ne peut faire que la politique de ses moyens. Je donne ce conseil à nos étudiants, pas seulement en tant que recteur mais c’est un conseil de leur enseignant : Il ne faut pas se laisser divertir par l’aspect social des choses qui je n’en doute pas est une préoccupation. Ce qu’il faut, c’est surtout savoir préserver les acquis. Nous avons enregistré des avancées très significatives. L’université d’Agadez a des grands chalenges pour le mois de décembre prochain par exemple. Il est grand temps que la sérénité arrive pour que nous travaillions ensemble à relever nos défis communs. Moi, en ce qui me concerne, je ferais tout ce qui est de mon possible pour honorer mes engagements’’.

Du coté des étudiants on dit être satisfait après les différentes rencontres et engagements des autorités. Selon le SG des étudiants Nigériens à l’université d’Agadez, le mot d’ordre de grève est levé. « Il s’agit pour nous de montrer aux autorités notre bonne foi. Nous ne partons pas en grève par plaisir. Après les discutions, le problème des salles de cours est résolu et concernant les matelas, nous sommes confiants. Pour cela nous avons repris les cours, ce Lundi 25 Septembre 2017 », a déclaré, au micro de « La Nation », le SG Alhou INABIGA HAROUNA. Cette reprise des cours n’est pas une capitulation. « Je peux vous garantir que si les autorités n’honorent pas leurs engagements, nous le tiendrons responsables des conséquences à venir », conclut-il.

Espérons que c’est la fin du bras de fer pour une bonne réussite de l’année 2017-2018 pour la jeune université d’Agadez.

Issouf Hadan (Agadez)

26 septembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education