Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Redressement du système éducatif nigérien : UN GRAND DEFI A RELEVER

Redressement du système éducatif nigérien : UN GRAND DEFI A RELEVER Redresser le système éducatif nigérien à tout prix ! Dans ce qu’on peut bien appeler un défi national, le ministère des Enseignements Secondaires entend résolument jouer sa partition. En effet, sur financement de la Banque mondiale et à la demande de la Direction de la Formation Initiale et Continue(DFIC), le Projet d’Appui à une Education de Qualité(PAEQ), a mis en branle un programme de renforcement des capacités au profit des encadreurs pédagogiques de toutes les Régions du pays. Du 18 au 20 août 2017, ce fut le tour de Dosso d’accueillir les Conseillers et Inspecteurs pédagogiques de son ressort dans le cadre d’une formation sur ‘’ la conduite de l’étude de leçon’’. Regroupant une soixantaine de participants, l’atelier, après avoir défini les concepts de ‘’Direction, ‘’ Gestion’’, et ‘’ d’Administration’’, s’est investi à clarifier les rôles et responsabilités des acteurs en présence : chefs d’établissements, Conseillers pédagogiques, Inspecteurs pédagogiques etc.

La nécessité de mettre un accent particulier sur l’encadrement pédagogique des professeurs s’est imposée à partir d’un constat : la grande majorité des enseignants arrivent sur le terrain sans la formation initiale appropriée et nombre d’entre eux exercent isolés, cas notamment des Collèges ruraux. Les cadres traditionnels d’échanges et d’auto-formation c’est-à-dire les Unités Pédagogiques (UP) ne répondent donc plus à cette nouvelle contrainte. D’où la naissance des Unités Pédagogiques Disciplinaires (UPD) regroupant périodiquement des professeurs enseignant la même matière mais exerçant dans différents établissements, voire relevant d’Entités administratives distinctes. Les Unités Pédagogiques des Sciences (UPS) et les Unités Pédagogiques des Lettres et Sciences Humaines (UPL/SH) constituent dès lors le nouveau dispositif censé dissiper le souci.

La qualité des enseignements-apprentissages passe nécessairement par un renforcement continu des capacités du corps professoral par l’auto-formation et l’entraide entre collègues.

Par ailleurs, la nouvelle stratégie du ministère compétent consiste à mettre un accent particulier sur le rôle de ‘’chef d’établissement’’. En effet, celui-ci, selon la nouvelle vision, doit être à la fois un leader, un manager et un coach. Considérant donc, que les Proviseurs et les Directeurs des Collèges occupent une place centrale dans la quête de meilleures performances, le choix de ces responsables devient un enjeu crucial. En un mot, ‘’ mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ‘’ est dès lors un impératif’’. C’est dire que pour beaucoup, l’école a souffert de la négligence et/ou de l’incompétence des chefs d’établissements qui n’ont guère su jouer pleinement leurs rôles d’acteurs multidimensionnels. Il revient alors à la hiérarchie administrative du système de s’accorder sur la désignation de cadres répondant au profil approprié pour l’intérêt supérieur et de la renaissance de l’école nigérienne aujourd’hui en ruine.

Aussi, une thérapie complète exige-t-elle que l’on regarde du côté des outils utilisés dans les enseignements-apprentissages. En effet, l’atelier a également abordé la méthode pédagogique d’origine japonaise dénommée ‘’PDSI’’ qu’on peut traduire par ‘’ planifier ‘’, ‘’exécuter’’, ‘’ analyser’’ et ‘’ remédier’’. Cette démarche qui a fait ses preuves à travers le monde, consiste d’abord à mettre un accent particulier sur le travail collectif en l’occurrence : les membres des unités pédagogiques doivent planifier, mettre en œuvre et analyser ensemble leurs prestations ; les propositions d’amendement des fiches pédagogiques doivent être consensuelles, le souci étant le perfectionnement de tous, notamment des novices.

Toutefois, pour redonner pleinement à l’école nigérienne ses lettres de noblesse, il est également impératif de rendre le métier plus attractif notamment par le rehaussement du traitement du personnel.

MAF

23 août 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education