Forfait Albarka

Niger : Les syndicats des enseignants rejettent les résultats de l’évaluation organisée par le ministère de l’enseignement primaire

Niger : Les syndicats des enseignants rejettent les résultats de l’évaluation organisée par le ministère de l’enseignement primaireLes responsables de la synergie CAUSE-NIGER/SYNACEB, des syndicats des enseignants-contractuels, se sont réunis ce  mercredi 16 Août 2017 à Niamey pour examiner les annonces faites par le ministre de l’enseignement primaire, après la proclamation solennelle des résultats de l’évaluation qu’ils qualifient d’illégale.

Le Ministre de l’Enseignement Primaire avait, lors d’un point de presse, tenu à Niamey, le 11 août 2017, donné les conclusions de l’évaluation organisée les 15 et 16 juillet 2017. Il ressort de ces conclusions que :

  • 26 676 enseignants évalués ont entre 5 et 9,99 sur 20 de moyenne, soit 47,3% ;
  • 11 466 ont eu entre 1 et 5,99 de moyenne, soit 20,3% ;
  • et, 567 ont eu entre 0,12 et 0,99 de moyenne. 

Le ministre Daouda Marthé a en outre précisé que tous ceux qui ont délibérément refusé de se faire évaluer et tous ceux qui qui ont entre 0 et 3 sur 20/seront exclus du système Educatif Nigérien. Ceux à niveau acceptable seront formés. Fin de citation

Mécontente des propos du ministre, la coordination de la synergie d’action CAUSE-SYNACEB, par la voix de Chaibou Dambadji au micro de Studio Kalangou, a déclaré « ce sont près de 12.000 enseignants qui verront leurs contrats résiliés ».

Pour la synergie CAUSE-NIGER/SYNACEB « le masque est aujourd’hui tombé ! la décision de révoquer tous ceux dont la moyenne est comprise entre 0 et 3, est tombée comme un couperet .En réalité, cette annonce est tout sauf une surprise, car la délégation gouvernementale à l’occasion des négociations avec CAUSE- SYNACEB, avait déjà annoncé cette intention, sans ambages ; que le ministre de l’enseignement primaire rend publiques les instructions verbales données aux responsables régionaux de résilier les contrats de tous ceux qui ont refusé de déposer les dossiers et ceux qui ont boycotté l’évaluation illégale. C’est ainsi, qu’ils seront plus de dix mille enseignants contractuels dont le ministre Marthe a pris la décision grave , de résilier les contrats au motif de faute lourde et ce en violation des dispositions du statut général de la fonction publique de l’Etat et son décret d’application. »

La Coordination Nationale CAUSE-NIGER/SYNACEB a d’ores et déjà engagé la procédure de contestation de ces décisions « illégales du MEP devant le Conseil d’Etat. Face à l’épreuve imposée à des milliers d’enseignants contractuels, la Coordination Nationale engage tous les enseignants à faire preuve de solidarité, en vue de soutenir les camarades dont les contrats ont été résiliés. A cet effet, elle demande aux coordinations de CAUSE-SYNACEB de s’organiser en vue de la collecte des contributions mensuelles des enseignants, et de procéder à la répartition équitable des montants collectés. »

Déclaration signée ce 16 août, à Niamey, par Halidou Mounkaila, Aliou Hassane, Samna Ibrahim et Mamane Saliya Mamane, tous responsables de syndicats d’enseignants.

17 août 2017
Source :http://www.studiokalangou.org/i

Imprimer E-mail

Education