Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Zinder : Des encadreurs des écoles normales d’instituteurs formés sur les concepts de genre et de tutorat

Une formation des enseignants des ENI de Zinder, Magaria, Agadez, et Diffa sur la scolarisation de la jeune fille est en cours en ce moment à Zinder.
Elle porte sur deux (2) thématiques d’une grande importance à savoir le genre et le tutorat.
La question du genre renvoie à l’équité consistant à offrir des opportunités de chance aux hommes et aux femmes selon leurs capacités et leurs besoins dans un contexte où les stéréotypes sexistes ont droit de citer. Même l’école malheureusement n’échappe pas à cette donne a constaté Mamane Harou, Secrétaire Général de la région. Parce que dans les faits, l’école présente 2 ensembles conflictuels de valeurs et de normes pour les filles. Des valeurs et normes académiques d’une part qui sont masculines et d’autres part des valeurs énorme sociale qui sont féminines, les disciplines et les savoirs à l’école sont aussi classés selon le genre malheureusement : par exemple les mathématiques, les sciences, les bâtiments sont perçus comme masculines, alors que la dactylographie, l’économie familiale sont généralement perçues comme des disciplines féminines. C’est pourquoi les encadreurs des ENI doivent être outillés pour inculquer aux futurs maîtres tout le savoir et savoir-faire nécessaire pour éliminer le sexisme dans leurs pratiques de classe.

Quant au tutorat il est mis en place par les enseignants en étroite collaboration avec les parents d’élèves, les élèves, l’Etat et les différents partenaires pour aider les élèves et particulièrement les élèves filles en situation d’échec scolaire ou non à réussir à l’école et sur le plan social.

Le tutorat, a fait remarquer le SG de la région Mamane Harou est un outil d’aide à la réussite et à l’intégration de l’école. S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre du programme sectoriel de l’éducation et de la formation, son objectif général est de réduire les disparités qui existent entre les sexes dans l’accès et le maintien des filles à l’école. Et plus particulièrement d’améliorer les performances des encadreurs, des ENI pour une prise en compte conséquente de la question du genre dans la formation des élèves maîtres.

L’objectif final vise tout simplement à assurer une bonne scolarité à tous les enfants Nigériens, de la maternelle à l’Université, tout en garantissant l’école gratuite et obligatoire jusqu’à 16 ans, a indiqué Yaou Barké, représentant du Ministère de l’enseignement primaire.

Amadou Mahamadou (Zinder)

10 août 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education