Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Education à Zinder : Bilan partiel de la situation scolaire

Plus de deux semaines après l’évaluation de capacités des enseignants contractuels le 15 juillet dernier, les résultats sont impatiemment attendus par les intéressés et l’opinion nationale et internationale. Sans attendre leur publication et savoir le sort à réservr à ceux qui ne rempliraient pas les conditions pour continuer à exercer le métier d’enseignant, dans la région de Zinder, des opérations de signature de contrat sont signalées vers Matameye selon les responsables syndicalaux de la synergie CAUSE NIGER-SYNACEB. Si c‘est dans le cadre du renouvellement du contrat, cela s’inscrit dans le cours normal des choses a indiqué Yaou Abdou, secrétaire général du synaceb Zinder. Ou bien s’est-il interrogé c’est une nouvelle situation que le ministère de l’éducation nationale est en train de créer dont l’objectif est de chercher à affaiblir et à diviser les structures syndicales enseignantes. Puisque des failles sérieuses se sont faites au cours du déroulement de l’évaluation du 15 juillet dernier. Peu d’enseignants ont obéi aux ordres de leurs dirigeants syndicaux lors de cette évaluation. Certains de ceux qui l’ont fait ont été arrêtés et jugés. Au plan national selon Seyni Harouna du bureau national du synaceb, 39 enseignants ont été arrêtés , jugés et condamnés : il s’agit de 12 à Tillabéry, 22 à Téra et Bankilarey et 3 qui viennent d’être jugés à Maradi le jeudi 27 juillet 2017, ces 3 sont condamnés à 6 mois de prison avec sursis et 20.000F d’amende. Une enseignante est en instance d’être jugée à Nguigmi dans la région de Diffa pour les mêmes raisons. A Kollo et à Dosso des enseignants ont été arrêtés mais ils n’ont pas été jugés parce que n’ayant pas dépassé le niveau de la gendarmerie, a précisé Seyni Harouna membre du bureau national synaceb. Des blessés ont été enregistrés à Bankilarey dans la région de Tillabéry et à Dosso. A cette date, pratiquement tous sont rétablis.

4 régions ont brillé par leur refus d’exécuter le mot d’ordre de boycott des épreuves de l’évaluation : Niamey, Agadez, Tahoua, Zinder. Les responsables de synergie cause-synaceb disent analyser en ce moment pourquoi cela est arrivé dans ces région et en tirer les conséquences.

Aussi, malgré le caractère particulièrement mouvementé de l’année scolaire 2016-2017, les différents examens ont pu se tenir. Les résultats dans la plupart des cas sont comparables à ceux d’une année scolaire normale. Dans la région de Zinder par exemple même si des collèges ont obtenus 0% au BEPC (CEG 16 de Zinder, CEG de Dogo Dogo de Magaria), d’autres ont enregistré un seul admis, le taux de réussite BEPC 2017 est de 25,72% contre 27,50% en 2016. Malheureusement, on a noté beaucoup de candidats absents : 374 sur 17.161 cette année. Beaucoup de candidats libres : 3.411 pour 14.124 officiels. Autres particularités, ces dernières années, la présence des candidats âgés (certains sont nés en 1970 ou 1969) à cause de l’exigence des critères d’éligibilité aux élections en tant que conseiller ou député national, beaucoup se présentent en candidats libres au BEPC ou au BAC.

Dans les 91 centres de 1er et 2ème groupe de BEPC dans la région de Zinder, on a noté la présence des candidats expatriés : 4 Tchadiens, 2 Algériens, 2 Béninois et 1 Burkinabé. La région de Zinder a enregistré cette année au BEPC, 1.127 admis au 1er groupe et 3.287 au second groupe soit un total de 4.414 admis pour 25,72% de réussite.

AMADOU MAHAMADOU
ZINDER

1er août 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education