Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Baccalauréat à Diffa : L’état d'urgence a impacté sur les résultats

L’état d'urgence a impacté sur les résultatsLes résultats du baccalauréat session de juillet 2017 de la région de diffa sont connu depuis cet après midi du mercredi 17 à l'issue d'une proclamation qui a eu lieu au Lycée Adriss Alaoma de Diffa. Les résultats concernent les jurys 1 pour les séries A4 et A8 présidés par Docteur Nabala Adare, et le jury 2 pour la série D présidé par le Vice-recteur de l'université de Diffa docteur Gramah Moustapha.

Il ressort des résultats provisoires qu'au niveau du jury 1 sur 465 candidats qui ont composes, 38 candidat ont été admis au premier groupe et 63 au second groupe pour la Série A4. Au niveau de la série A8, 6 sont admis directement et 63 sont autorisés à passer les épreuves du second groupe.

Au niveau du Jury N°2 série D, sur 217 candidats qui se sont présentés, 12 sont admis au premier groupe et 28 second groupe soit un taux de réussite de 18,43%.

Concernant la Série F 2, sur 36 candidats ayant composé, 21 sont admis au premier groupe et 10 au second groupe soit un taux de réussite de 86,11%. Dans la section Industrie pétrolière, sur les 38 candidats, 13 sont admis au premier comme au second groupe soit 26 admis. Ce qui donne un taux de réussite de 68,42%.

Les résultats au Jury 2 ont également été donnés. Ainsi, sur 291 candidats ayant passé le BAC, 94 sont déclarés admis au premier comme au second groupe reparti comme suit 43 au premier groupe et 51 au second groupe soit un taux de réussite de 43,31% En tout cas ces résultats prouvent que les élèves de la région ont étudié dans des situations difficiles depuis le début de la crise de boko haram en 2015, surtout avec les mesures prises dans le cadre de l'état d'urgence qui interdisait les mouvements des personnes à partir de 22 heures. Une mesure qui a pénalisé les élèves.

Mais les élèves, les enseignants, et les parents d'élèves et même les autorités sont à féliciter à cause de leurs déterminations pour la survie de l'école dans cette zone de conflit Mais pour les prochaines années, il y a matière à réflexion pour permettre aux élèves du manga de s'épanouir pour obtenir de meilleurs résultats. Certains estiment qu'il faut demander à l'état ou aux partenaires de prendre en charge les élèves dans un système d'internat pour un meilleur résultat.

ADAM BABOU KARNA

20 juillet 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education