Forfait Albarka

Lancement, hier, des examens du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC), session 2017 : Le ministre Sani Abdourhamane lance officiellement les épreuves écrites depuis Diffa

Bepc Diffa 2017Le Ministre des Enseignements Scolaires, M. Sani Abdourhamane, qui séjourne depuis jeudi dernier dans la capitale du Manga a lancé officiellement les épreuves écrites du BEPC au centre du C.E.G. 1 de Diffa où composent les Elèves de Gueskérou, cette commune qui est en proie aux attaques de la secte terroriste Boko Haram. Notons que le Ministre est accompagné des Représentants de la Présidence et de la Primature, ceux des syndicats des Enseignants, de l’Union des Scolaires Nigériens et de l’Association des Parents d’Elèves, ainsi que des cadres centraux et des partenaires du secteur éducatif.

Tôt ce matin, la délégation ministérielle qu’accompagne le gouverneur Laouali Mahamadou Dandano, le Vice-président du Conseil régional, le préfet, le maire, les responsables des Forces de défense et de sécurité, les cadres et partenaires de l’éducation, s’est rendue au Collège d’Enseignement Général (C.E.G.1) pour la cérémonie de lancement des épreuves.

Avant le lancement, le Ministre a tenu à prodiguer de sages conseils aux candidats. « Il faut compter sur vos propres capacités et vous devez faire preuve de concentration pour traiter les sujets» leur a-t-il dit avant de rappeler que des dispositions idoines sont prises pour garantir la crédibilité de ces examens. A 8 heures 00, le ministre Sani Abdourahamane a procédé à l’ouverture de l’enveloppe contenant l’Epreuve de Rédaction. La délégation ministérielle a ensuite visité les centres situés au Lycée et au C.E.G Franco-Arabe.

Soulignons que la région de Diffa enregistre 3.376 candidats dont 2.280 officiels, tous repartis dans 12 centres dont 5 dans la commune urbaine de Diffa. Sur les 3.376 candidats on compte 1.758 filles. Il y a lieu de signaler que le ministre des Enseignements secondaires a présidé lundi dernier au Gouvernorat, une réunion de sensibilisation pour l’évaluation des enseignants contractuels ‘’Craie en main’’. Au cours de cette réunion, le ministre Sani Abdourahamane a tenu à expliquer clairement les raisons fondamentales qui ont conduit les autorités en charge de ce secteur à organiser cette évaluation. La rencontre a enregistré la présence des autorités régionales, des cadres centraux et régionaux de l’éducation, les syndicats d’enseignants et les partenaires de l’Ecole.

Mato Adamou ONEP Diffa

Lire aussi
Niamey : Le gouverneur de la région lance officiellement les épreuves du BEPC

Bepc Niamey 2017Les épreuves du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) ont débuté hier matin sur toute l’étendue du territoire national. Le lancement de ces épreuves au niveau national a été donné à Diffa par le ministre des Enseignement secondaires M. Mahaman Sani Abdourahamane. Ici à Niamey, c’est le gouverneur de la région M. Seini Zataou Ali qui a procédé au lancement des épreuves au titre de la région dans le centre du Collège d’Enseignement Général (CEG) Bagdad dans le premier arrondissement communal de Niamey. L’on notait à cette occasion la présence des députés nationaux, du Secrétaire général du Ministère des Enseignements Secondaires, du Vice-président de la Haute autorité à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA), des représentants de l’Union des Scolaires du Niger (USN) section Niamey et plusieurs représentants des syndicats.

Le Centre du CEG Bagdad compte 324 candidats au BEPC répartis dans sept (7) salles. Chacune des salles dispose de 2 surveillants. Au plan national, cette session concerne quelques 138.533 candidats dont 31,81% des candidats proviennent des établissements scolaires privés. Notons également que 44,17% des candidats sont des filles. Ils sont répartis dans 452 centres d'examen à travers le pays. Les épreuves de la matinée sont la rédaction et la dictée-question, tandis qu’en après-midi, les candidats auront les épreuves de physique-Chimie.

«Nous vous souhaitons bon courage. Il s’agit aujourd’hui d’être évalué pour relever si les neufs (9) mois d’enseignement ont été bien assimilés. Il s’agit en effet de statuer de votre niveau de compréhension des cours. Toutes les épreuves concernent le programme que vous avez appris au courant de l’année. Il n’y a pas d’épreuves que vous ne connaissez pas, il n’y a pas d’épreuves qu’on ne vous a pas enseigné. Comptez sur vos propres capacités et connaissances», a dit le Gouverneur de la Région de Niamey, M. Seini Zataou Ali aux candidats.

Le secrétaire général du Ministère des Enseignements Secondaires, M. Mohamed Zeidane, a pour sa part indiqué que toutes les dispositions pour que ces examens se déroulent dans les meilleures conditions. « Les professeurs ont pu assurer les cours jusqu’au dernier moment. Aujourd’hui toutes les classes répondent aux conditions et aux normes requises pour effectuer des examens», a-t-il précisé. «Nous ne pouvons pas dévoiler les dispositions que nous avons prises pour éviter les fraudes. Cependant, depuis l’année 2015 nous avons accompagné l’organisation du BEPC pour que les examens se déroulent dans les meilleures conditions. Les fraudes et les pratiques corruptives étant récurrentes nous jugeons plus utile de prendre des mesures préventives que d’annuler les examens» a expliqué à cette occasion le vice-président de la HALCIA M. OubandomaSalissou.

Quant au directeur régional des Enseignements Secondaires de la région de Niamey, M. Zakari Hima, il s’est félicité de l’organisation en amont qui a permis de placer tout le matériel dans les différents centres. Et, selon lui toutes les nominations ont eu lieu dans les délais. S’agissant du déroulement des examens il soutient qu’ à hauteur de 95%, les enseignants et les élèves étaient à leur poste et les épreuves ont débuté aux heures indiquées.

Samira Sabou(onep)


Lire aussi

Dosso : 19.505 candidats à la conquête du BEPC dans la région

Comme dans les autres régions du pays, les épreuves du brevet d’études du premier cycle (BEPC) session 2017 ont débuté hier matin dans la région de Dosso. Ils sont cette année 19.505 candidats dont 8204 filles répartis dans 64 centres pour 62 jurys de correction à se lancer à la conquête de leur premier diplôme scolaire. C’est à partir du C.E.S Bayéro de Birni N’ Gaouré que le gouverneur de la région de Dosso Elhadj Moussa Ousmane qu’accompagne une forte délégation comprenant le directeur de cabinet du ministre des enseignements secondaires M. Issa Namata, des membres de la HALCIA, des cadres centraux et régionaux ainsi que des partenaires du secteur de l’éducation, a procédé au lancement officiel des épreuves et a ouvert la première enveloppe de rédaction.

La direction départementale de Birni N’Gaouré qui couvre également le département de Falmey compte six (6) centres avec un effectif de 1.721 candidats dont 688 filles. En s’adressant aux candidats, le gouverneur de Dosso les a exhortés à s’armer de courage pour affronter les épreuves. «Nous avons besoin d’un brevet propre ; par conséquent aucune fraude ne sera tolérée», a indiqué le gouverneur de Dosso. Elhad Moussa Ousmane a ensuite souhaité du courage et bonne chance aux candidats.

Pour sa part, le directeur de cabinet du ministre des Enseignements secondaires M. Issa Namata a souligné que leur mission rentre dans le cadre de la supervision de cet examen au niveau de la région de Dosso afin de constater sur place comment se déroule cet examen. M. Issa Namata s’est dit confiant quant au bon déroulement des examens dans la région de Dosso et a souhaité bonne chance aux candidats.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/ Dosso


Lire aussi
Tahoua/Lancement des examens du BEPC : Gagner le pari d’organiser des examens propres, sans fraude ni corruption

A l’instar de ceux du reste du pays, les candidats du BEPC ont afflué, hier matin à Tahoua vers les différents centres d’examen. Le lancement des épreuves a été effectué au lycée Agaba par le Gouverneur de la région, M. Moussa Abdourahmane, qui a ensuite visité plusieurs autres centres d’examens.

Il s’agissait pour le Gouverneur Moussa Abdourahmane d’aller s’enquérir du déroulement des examens, mais également apporter ses vifs encouragements aux candidats. Il leur a surtout souhaité bonne chance pour une réussite à l’issue des épreuves.

Dans la région de Tahoua, ces examens concernent 16.537 candidats officiels dont 5615 filles, et 248 candidats libres. Ces examens se déroulent dans 55 centres totalisant 388 salles repartis à travers l’étendue du territoire de la région.

Le Gouverneur de la région, M. Moussa Abdourahmane, s’est rendu successivement aux centres d’examen du lycée Agaba, du CEG1 et de l’Ecole Normale. A chacune de ces étapes, le Gouverneur a prodigué des sages conseils aux candidats. «Comptez sur vos propres efforts pour bien mériter ce diplôme», leur a-t- il conseillé.

Auparavant, le Gouverneur s’est entretenu avec les présidents des jurys et les secrétaires des centres d’examens. Là, il a été question de placer chacun des acteurs devant ses responsabilités pour la tenue d’examens propres, qui ne soient entachés d’aucune irrégularité, conformément aux vœux chers des plus hautes autorités du Niger qui font de la lutte contre la fraude et la corruption une priorité de premier ordre.

En tout état de cause, le Gouverneur Moussa Abdourahmane a fait remarquer la présence, parmi les membres de sa délégation, des représentants de la HALCIA désignés pour veiller au bon déroulement des épreuves jusqu’à la proclamation des résultats.

Abdou Abdourahmane, ONEP Tahoua

05 juillet 217
Source : http://lesahel.org/

 

Imprimer E-mail

Education