Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Proclamation des résultats des examens du CAP et du BEP 2017 : Des taux d’admission respectifs de 68,79% et 55,83% au CAP et BEP

Le ministre des Enseignements Professionnel et Technique M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, a présidé samedi dernier, la cérémonie de proclamation des résultats globaux et définitifs des examens du Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) et du Brevet d’Etude Professionnels (BEP) session 2017. La cérémonie s’est déroulée au Centre de Formation Professionnelle et Technique (CFPT) Kalamaro en présence des cadres du Ministère et des représentants des partenaires technique ainsi que ceux des partenaires sociaux.

Au total 435 candidats étaient inscrits pour le CAP dont 133 filles. Parmi ces candidats 423 ont répondu présents aux examens dont 130 filles. Les candidats sont repartis dans deux filières d’enseignement, à savoir la filière tertiaire et la filière industrielle. Respectivement 210 et 225 candidats ont été inscrits dans ces filières. A l’issue des épreuves pratiques et théoriques, 291 candidats sont déclarés admis dont 74 filles. On note 109 admis dans la filière tertiaire et 182 admis dans la filière industrielle. Le taux d’admission au CAP est de 68,79% dont 17,49% pour les filles. Au niveau de la filière tertiaire le taux est de 54,50% dont 81,61% au niveau de la filière industrielle. Pour le BEP, ils étaient 3.329 candidats inscrits dont 916 filles repartis dans les deux filières à savoir la filière tertiaire et la filière industrielle. 3.242 candidats étaient présents aux examens dont 887 filles. A l’issue des épreuves pratiques et théoriques 1.810 candidats soit 55,83% sont déclarés admis dont 411 filles soit 12,68%.

Les examens du CAP se sont déroulés au niveau de deux centres à travers le pays. Il s’agit de Maradi et Niamey. Alors que les examens du BEP se sont déroulés au niveau de tous les chefs lieux des régions du Niger et au niveau de deux départements à savoir Téra et Doucthi. Au total 20 jurys ont été constitués pour conduire le déroulement de ces examens. L’analyse des résultats de cette année a permis de relever une nette amélioration des résultats, caractérisés par une légère avancée au niveau des ratios.

Après la proclamation des différents résultats le ministre des Enseignements Professionnel et Technique M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri a animé un point de presse au cours duquel, il a salué et remercié l’ensemble des acteurs qui ont contribué à l’organisation de ces examens. Il a salué la qualité des ces examens qui sont propres et qui ont consacré les candidats les plus qualifiés. L’objectif a-t-il souligné c’est d’organiser des examens propres à l’issue desquels les candidats qui sont admis soient capables de répondre qualitativement sur le marché de travail. Parlant de l’importance de ce sous secteur de l’enseignement, le premier responsable du ministère a indiqué que, la formation professionnelle et technique est à la base du développement socioéconomique et industriel de plusieurs pays à travers le monde. C’est cette philosophie que le Président de la République a comprise et s’est donné comme priorité dans le secteur de l’enseignement la formation professionnelle et technique.

Ainsi malgré les difficultés que rencontre le système éducatif dans notre pays, le secteur de l’éducation a fonctionné convenablement. Il a souligné que c’est cette vision qui a conduit les plus hautes autorités notamment le Président de la République à faire de ce sous secteur l’une des priorités. Ce qui a permis d’enregistrer un certains nombre de progrès. Ainsi, de 2008 à nos jours, l’effectif de l’enseignement professionnel et technique est passé de 8% en 2008 ; à 12% en 2012 ;   à 15,62% en 2013 ; à 21% en 2014 ; à 25,57% en 2015 et en 2016 ce taux tourne autour de 28% avec un objectif de 40% en 2021 conformément aux engagements et ambition des plus hautes autorités, a indiqué le ministre M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri qui a salué cet engagement du Président de la République.

En perspective, le Ministre a indiqué qu’à partir des prochaines rentrées scolaires, une augmentation des effectifs au niveau de ces examens sera observée avec l’arrivée des promotions de 2014 issues des 78 nouveaux collèges ouverts en cette année. « Ainsi le défi pour nous c’est de continuer toutes les reformes et de continuer tous les travaux entamés pour atteindre les objectifs que j’ai rappelés tantôt, c'est-à-dire prendre en charge au moins 40% des effectifs de ce volet », a indiqué le ministre Tidjani. L’accessibilité doit être facilitée avec la création d’autres établissements et des centres de formation aux métiers à travers le pays. Le Ministre a aussi insisté sur la question de la qualité sur laquelle il a invité les différents acteurs à s’investir résolument.

Pour assurer la qualité de la formation, le Ministre Tidjani a indiqué qu’il est important de revoir la formation des formateurs. Il a assuré là aussi que le Ministère ne lésinera pas sur les moyens pour assurer une bonne formation des formateurs. Le ministre a aussi relevé la nécessité de travailler avec le secteur privé qui est le potentiel pourvoyeur d’emploi pour ces jeunes diplômés. Ainsi un dialogue permanent sera bientôt instauré avec le secteur privé pour qu’il y ait une adéquation entre la formation et la question de l’employabilité. Auparavant, le Ministre, et les différents responsables de son département ministériel ont visité un échantillon des produits fabriqués par les élèves. Il s’agit des tables bancs, des brouettes, des poubelles, des tables pour bureau, des armoires, des tabourets. Ce qui a réjoui le ministre qui a apprécié la qualité des produits.

Ali Maman(onep)

04 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education