Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Visite du ministre de l’Enseignement Supérieur sur plusieurs chantiers à l’Université Abdou Moumouni Dioffo : Pour la relance des infrastructures en chantier

Après le retour de la sérénité sur le campus universitaire de Niamey, le nouveau ministre en charge de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation M. Yahouza Sadissou a visité, hier matin, plusieurs chantiers d’infrastructures. Il s’agit pour le ministre d’aller sur le terrain constater et comparer d’avec ce qui est sur papier, en vue de mieux comprendre les raisons du blocage des travaux des différentes infrastructures en chantier à l’Université Abdou Moumouni Dioffo. Ces travaux qui n’évoluent pas ont débuté depuis 2013. Le ministre est accompagné dans cette visite par les membres de son cabinet et les cadres centraux du Ministère.

Cette visite a débuté à la faculté des Sciences ou se trouve d’ailleurs l’essentiel des chantiers dont les travaux sont bloqués. Avec les autorités rectorales, la délégation ministérielle a visité successivement les chantiers des laboratoires, ceux de deux salles de cours d’une capacité de 250 places chacune et l’amphithéâtre de 1000 places. Pour le ministre de l’Enseignement Supérieur, ces chantiers ont accusé beaucoup de retard. Il faut qu’ils finissent cette année, a prévenu le ministre Yahouza Sadissou devant la communauté universitaire et les entrepreneurs présents lors de la visite. Cette sortie du ministre a été aussi l’occasion pour constater sur place les obstacles liés à la clôture du mûr de l’Université Abdou Moumouni Dioffo. En effet, le domaine de l’université connait ces dernières années un morcellement sans précédant. Certaines parties de l’emprise universitaire sont occupées par des habitations construites en matériaux définitifs.

Tirant la synthèse de cette visite, le ministre en charge de l’Enseignement Supérieur a précisé que le constat sur le terrain n’est guère reluisant. «Nous avons constaté que beaucoup de chantiers sont arrêtés, d’autres en cours qui évoluent de façon lente. Mais, il faut le reconnaitre que la responsabilité est partagée. Pour les chantiers qui sont aux arrêts, les entrepreneurs disent n’avoir rien reçu de l’Etat. Par contre, il y a des entrepreneurs qui ont reçu ce qu’il faut, mais le travail accompli sur le terrain n’est pas à la hauteur. C’est pourquoi, nous avons dit à ces entrepreneurs tout l’engagement qui est le nôtre de faire aboutir ces chantiers au plus tard la fin de l’année. Pour cela, il faut que chacun joue sa partition. Le rôle de l’Etat est de créer les conditions pour débloquer la situation financière des entreprises dont les travaux sont arrêtés. Pour les entreprises qui ont reçu les moyens nécessaires de l’Etat mais qui n’ont pas bougé, l’autorité prendra ses responsabilités», a assuré le ministre Yahouza Sadissou.

S’agissant du problème du mur de clôture de l’Université, le ministre de l’Enseignement Supérieur a relevé que la communauté universitaire est dans l’insécurité. «Nous allons engager une procédure qui nous permettra de délimiter le domaine de l’Université Abdou Moumouni, fortement menacé par le morcellement et de sécuriser toute la communauté universitaire avec un mûr de clôture. Nous avons aussi mis à profit cette visite pour voir une cité privée qui a été construite à la rive droite sur la route de Say. Une belle infrastructure qui permettrait de résoudre le problème de la concentration des étudiants dans la cite mère du campus. En outre malgré les efforts consentis par l’Etat dans le domaine des infrastructures universitaires, force est de constater que le problème demeure du fait du flux incessant d’étudiants. Cette cité que nous venons de visiter peut être une solution. Nous allons discuter avec le propriétaire afin de trouver un terrain d’attente pour décongestionner la cité universitaire», a conclu le ministre Yahouza Sadissou.

Hassane Daouda(onep)

 

Imprimer E-mail

Education