Economie

Grand Marche NiameyEn cette veille du mois béni de ramadan, la hausse considérable des prix des produits de première nécessité inquiète plus d’un Nigérien.. En effet, les  prix des céréales sèches, du lait, du sucre, de la farine, connaissent une flambée.  Selon El hadj Garba Saley, un commerçant au marché de Wadata, «il n’y a pas un seul produit qui  soit consommé en période de ramadan, dont le prix n’a pas connu de hausse, et cela en si peu de temps». Le sac de mil qui se vendait entre 19.000F et 20.000F, coûte actuellement entre 28.500F et 30.000F. Le sac de maïs en provenance de Malenville, au Bénin, coûte 24.000F, alors qu’il était entre 19.000 et 20.000F. Celui en provenance de la Côte d’Ivoire se vend à 17.500F. Le prix de l’huile n’échappe pas également à cette hausse, le bidon de 25 litres est à 19.500F. Le sac de sucre de 50 kilos se vend sur les marchés à 30.000F, le carton coûte à . Le prix du lait ne fait pas également exception à la règle. Le sac de lait qui se vendait à 29.000F remonte aujourd’hui à 40.000F, les kilos de dattes se vendent respectivement entre 650F et 850F en fonction de la qualité. Selon le même commerçant, cette hausse des prix, est liée à l’augmentation de certaines taxes, au niveau de l’importation.

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Economie