Forfait Albarka

Atelier de validation de l’étude sur la commercialisation du Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) : Pour une amélioration de l’approvisionnement du pays en gaz

La Secrétaire générale du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Mme Zada Mariama, a présidé, hier, dans la salle de réunion de son département ministériel, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation de l’étude sur la commercialisation du Gaz de Pétrole Liquéfié. C’était en présence des cadres dudit ministère et des représentants des Associations de Défense des Droits des Consommateurs et des Organisations Syndicales.

Les objectifs spécifiques de cette étude sont entre autres de faire le diagnostic et l’évaluation du système d’approvisionnement du pays en GPL; évaluer le système de fixation du prix du GPL ; analyser la structure des prix actuels du GPL et la rémunération des différents acteurs ; dégager les forces et les faiblesses de la structure actuelle des prix GPL et proposer un système d’approvisionnement, une structure des prix et des conditions de rémunération des différents acteurs plus appropriés dans le cadre de l’exploitation de la filière.

Dans son discours d’ouverture, la Secrétaire générale du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a d’abord indiqué que le gouvernement a, dans le cadre de sa politique énergétique, privilégié l’utilisation du gaz domestique comme un substitut au bois de chauffe. Et avec l’avènement de la Société de Raffinage de Zinder (SORAZ), la production et la disponibilité du gaz se sont accrues occasionnant ainsi un regain d’attractivité du secteur par les principaux acteurs du secteur notamment les distributeurs de gaz dont le nombre et les investissements se sont accrus.

En effet, après cinq (5) ans de mise en application de la structure des prix du Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) adoptée en janvier 2012 suite à la production nationale, il y a lieu, souligne Mme Zada Mariama, d’évaluer le système de fixation du prix du gaz en vigueur afin de s’assurer de son efficacité et de son efficience et de corriger les distorsions qui pourrait être identifiées, notamment en ce qui concerne la rémunération octroyée aux différents acteurs de la filière. Selon la Secrétaire générale du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, cette rencontre vient à point nommé car elle permettra aux participants d’changer et d’enrichir le document afin de résoudre cet épineux et récurrent problème de sous-évaluation de certains postes de la structure des prix en vigueur notamment les frais généraux, les frais de transport et la marge distributeur.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

03 juin 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie