Forfait Albarka

52èmes Assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement en Inde : La BAD investira 24 milliards de dollars US dans l’agriculture et l’agro-alimentaire au cours des 10 prochaines années en Afrique

Les 52èmes Assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) se sont déroulées du 22 au 26 mai dernier à Ahmedabad, ville située dans l’État du Gujarat (Inde). Le thème central de ces assises est «Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique». Ces Assemblées annuelles constituent un cadre pour les représentants gouvernementaux, les hommes d’affaires, de la société civile, les groupes de réflexion, les universitaires et les médias – d’Afrique et d’ailleurs – pour débattre des principales questions de développement et de la performance de la Banque dans la réalisation de son mandat. Pour ces 52èmes Assemblées annuelles, les discussions ont porté sur comment l’agriculture et l’énergie, peuvent être exploitées pour promouvoir la transformation de l’Afrique. A cette occasion, la Banque a annoncé qu’elle investira 24 milliards de dollars US, soit 14.000 milliards de FCFA dans l’agriculture au cours des 10 prochaines années en Afrique.

L’agriculture constitue l’une des priorités du Top 5 de la BAD. C’est pourquoi, lors de ces Assemblées plusieurs forums de haut niveau ont été organisés sur ce sujet. Ils ont porté sur des thématiques qui sont le leadership pour la transformation agricole ; les solutions énergétiques créatives pour stimuler l’agriculture africaine ; le financement innovant des activités agricoles ; le financement des infrastructures africaines ; le rôle des femmes dans l’agriculture ; et l’évolution des perceptions sur l’agriculture. Le forum a aussi abordé le rôle de l’industrie du divertissement (« Nollywood versus Bollywood»), entre autres sujets et questions. « Notre objectif est clair : atteindre l’autosuffisance alimentaire pour l’Afrique dans un délai de dix ans, éliminer la malnutrition et la faim et placer l’Afrique au sommet des chaînes de valeur agricoles», a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, qui annonce que la Banque investira 24 milliards de dollars US ou 14.000 milliards de FCFA dans l’agriculture et l’agro-alimentaire sur le continent au cours des 10 prochaines années.

Cette décision résulte du consensus général selon lequel la BAD est mieux placée et plus apte à répondre aux besoins du développement du continent. Elle s’inscrit aussi dans le cadre de l’opérationnalisation et la mise en œuvre des priorités essentielles du Top 5 défini par la Banque qui consistent à produire et fournir de l’énergie à l’Afrique ; à nourrir l’Afrique ; à industrialiser l’Afrique ; à intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des Africains. Les Assemblées annuelles regroupent les gouverneurs du Groupe de la Banque qui sont généralement des ministres des finances, de l’économie, de la planification ou des gouverneurs de banques centrales, représentent les 54 pays membres africains (régionaux) et les 26 pays membres non régionaux, détenant des intérêts dans la Banque. A cette même occasion, il a été procédé au lancement de l’édition 2017 du rapport « Perspectives économiques en Afrique » et d’un ouvrage intitulé « Beating the Odds: Jump-Starting Developing Countries», ainsi que la présentation du bilan de la Banque pour l’exercice écoulé.

En outre, le choix du pays du Mahatma Gandhi pour abriter ces 52èmes Assemblées annuelles n’est pas fortuit. En effet, l’Inde est, selon la BAD, la cinquième source d’investissements directs étrangers en Afrique. Le volume du commerce bilatéral entre l’Afrique et l’Inde s’est multiplié par cinq au cours de la dernière décennie, passant de 11,9 milliards de dollars en 2005 à 56,7 milliards de dollars en 2016, précise la même source. C’est dire que « les assises annuelles de la BAD de cette année n’offrent pas uniquement aux gouverneurs et aux autres délégués la possibilité de se pencher sur les problèmes et les défis communs auxquels nous sommes confrontés : elles constituent également l’occasion idéale pour l’Inde et l’Afrique d’approfondir leur coopération économique et leur partenariat,» déclaré M. Arun Jaitley, ministre indien des finances, gouverneur de la BAD pour l’Inde.

L’Inde est le 4ème pays membre non régional à accueillir les Assemblées annuelles de la BAD après celles de Valence en Espagne en 2000 ; de Shanghai en Chine, en 2007 et de Lisbonne au Portugal, en 2011. En 2018, les assemblées auront lieu à Busan, en Corée. La BAD, notée AAA, disposait d’un capital souscrit de 81,79 milliards de dollars EU à la fin de 2016. L’institution a approuvé 5.279 opérations pour un montant total de 131,63 milliards de dollars EU en prêts et en subventions depuis sa création en 1964, afin de soutenir le développement économique et le progrès social de ses 54 pays membres régionaux. Le siège social du Groupe de la Banque se trouve à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Siradji Sanda(onep)

30 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie