El Kassoua de Zinder : Ce petit marché carrefour commercial

El Kassoua veut dire en langue hausa, petit marché. Il s’agit ici du marché situé dans le quartier Birni-Est ou Tawalala, à environ 4 km du grand marché Dollé de Zinder. Ce marché a vu le jour, il y a une vingtaine d’années, à en croire certaines femmes qui ont participé à sa mise en place. Elles sont toutes habitantes de Tawalala et ont comme activité la vente des légumes divers et autres condiments.

Le petit marché de Zinder couvre une superficie d’environs 2000 mètres carrés et connait une intense activité chaque jeudi et tous les dimanches. Il doit sa forte fréquentation aux activités des femmes rurales qui viennent écouler leurs produits à des prix défiant toute concurrence. Et ces produits venus des villages environnants sont très prisés par les femmes de la ville. Il s’agit entre autres des feuilles de baobab et de moringa, du gombo (frais ou séché), des arachides destinées à produire de l’huile, des céréales (comme le mil) vendues à la sauvette, de la volaille ainsi que des produits de pharmacopée traditionnelle destinés à traiter les hémorroïdes, ou à lutter contre la sorcellerie, et des aphrodisiaques.

Les femmes venues des différents quartiers de Birni s’empressent de négocier ces produits, transportés la tête et à bord des véhicules, auprès de leurs sœurs venues des zones rurales. El Kassoua est animé non seulement par les femmes habitantes du quartier Tawalala mais aussi et surtout par les autres femmes ressortissantes des villages environnants de Zinder dont Kangna Jéka, Fada Chiya, Oungoual Makéra, Samkaka, Nagoimassé et Sabon Gari, tous distants d’une dizaine de km. Ces femmes viennent étaler leurs marchandises à même le sol. Les hommes qui viennent des autres villages environnants de Zinder approvisionnent ce marché en légumes et autres produits de grande consommation tels que le bois, le poisson.

Abdoussalam, ressortissant de Chiya Ta Inga se réjouit de ce commerce de vente de légumes qui lui permet de réaliser de bonnes affaires pour subvenir non seulement aux besoins de sa famille mais aussi lui permettre de faire des économies et pouvoir faire des investissements dans le domaine par exemple de l’embouche.

Djamila, Mai Kayan Miya, qui fait partie des premières à s’installer dans ce marché depuis une vingtaine d’années, se déclare satisfaite de ce métier. «Cette activité me procure des ressources qui me permettent de me prendre en charge et d’aider mon mari à faire face à d’autres dépenses de la famille», dit-elle avec fierté.

Le marché El Kassoua est un véritable carrefour commercial. Si les femmes venues des villages apportent des produits de la campagne, les femmes marchandes de El Kassoua du quartier Tawalala leur proposent   certains produits manufacturés comme les chaussures, les boucles d’oreilles, les voiles, la friperie, les tasses et autres ustensiles de cuisine. Ce qui leur évitent le déplacement jusqu’au grand marché qui est susceptible d’entrainer d’autres dépenses liées notamment au coût de transport en voiture ou à bord des taxis motos.

Hadjia Mamou Mai bosho, (vendeuse de friperie), habitante de la ville de Zinder est régulièrement présente chaque Jeudi et tous les dimanches pour exposer ses produits qu’elle arrive à écouler à bon marché. Pour elle, les affaires marchent surtout en cette période de grande chaleur qui s’annonce où les femmes et les jeunes filles s’arrachent les robes légères, les tee-shirts et autres bretelles.

Les marchands de Elkassoua formulent le vœu de voir les autorités communales leur venir en aide en érigeant des hangars pour conférer à cette unité marchande l’aspect d’un marché répondant à certaines commodités.

Haouaou Ibrahim Dan Zagui (ASCN)ONEP /Zinder.

17 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer