CNSS : Ahmet Baringuey et son interminable chantier

CNSS : Ahmet Baringuey et son interminable chantier La Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a visiblement pris peur de la décision du Président Issoufou pour des enquêtes tous azimuts afin de mettre en lumière toutes les indélicatesses commises sur les ressources publiques. Longtemps en hibernation pour des raisons inconnues du grand public alors que c’est tout de même un pactole de sept milliards, rapporte nos sources, qui est derrière, le chantier de construction d’un nouvel immeuble, sis à côté du siège de Maourey, a subitement affiché un semblant d redémarrage des travaux. Débuté en 2015, selon nos sources, le plus vieux chantier du Niger, après celui de la route Bela-Gaya, n’en finit plus de faire attendre. On se demande ce qui a pu faire freiner les travaux au point de donner l’air d’avoir affaire à un chantier abandonné. Pour rappel, c’est en 2013 que la CNSS a acquis ce terrain de 1400 m2 en face du siège actuel sis à Maourey pour construire un nouvel immeuble de neuf niveaux. Le processus d’attribution du marché a pris fin en décembre 2014 et le permis de construire délivré à la CNSS date du 4 août 2015. Qu’est-ce qui explique le blocage des travaux ? Où sont passés les milliards engagés dans cette voie ? L’affaire sent le roussi et des sources indiquent qu’il n’y a pas que ce chantier qui pose problème à la CNSS. Une autre affaire, à Tahoua, cette fois-ci, fait polémique dans les couloirs de la Caisse. Un terrain de 200 m2 situé à côté de la morgue de l’hôpital régional, et qui appartiendrait au président du Conseil d’administration (PCA) actuel, a été acheté par la CNSS à un prix exorbitant. Des choses vilaines se racontent sur la CNSS au point où l’on se demande si les projets ne sont pas suscités par le désir de gains de certains individus.
À suivre. 

29 février 2020
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Economie