Forfait Albarka

Rencontre au Conseil Nigérien des Utilisateurs du Transport Public (CNUT) : Des échanges pour une meilleure compréhension entre les acteurs nigériens et togolais du Port Autonome de Lomé

CNUT Rencontre mai 2017Une délégation de la communauté portuaire du port Autonome de Lomé séjourne dans notre pays depuis le 16 mai dernier pour une mission promotionnelle. Après avoir rencontré les opérateurs économiques mardi dernier, la délégation a rencontré hier les responsables du Conseil Nigérien des Utilisateurs du Transport Public (CNUT) dirigé par Mme Daoura Hadiza Kafougou. Les deux parties ont longuement échangé sur les activités au niveau du Port notamment, les prestations, les problèmes auxquels font face les opérateurs économiques Nigériens sur le corridor et les reformes mis en œuvre par les autorités togolaises pour accueillir et fidéliser la clientèle. Les représentants des différents syndicats des transporteurs et des conducteurs routiers ont naturellement au cours de ces échanges soulevés plusieurs préoccupations à la délégation togolaise.

Il s’agit à travers cette rencontre, d’examiner ensemble les goulots d’étranglement et trouver les solutions idoines pour revoir à la hausse la fréquentation de ce port par les Nigériens. Dans ses propos introductifs, la Directrice Générale du Conseil Nigérien des Utilisateurs des Transports Publics (CNUT) Mme Daoura Hadiza Kafougou, a salué le partenariat qui lie son institution à cette  société portuaire. Elle a souligné l’importance de cette rencontre qui dit-elle, est une occasion de mettre en exergue certains points préoccupants liés aux activités portuaires. «Vous pouvez avec nos partenaires discuter objectivement de vos problèmes, de vos préoccupations ainsi que de vos attentes. Nous, nous sommes des observateurs, nous sommes des facilitateurs» a dit la Directrice Générale à l’adresse des représentants des syndicats des chargeurs.

Pour sa part, le Directeur Général du Port Autonome de Lomé le Contre-Amiral Kodjo Fogan Adegnon a expliqué qu’il est plus loisible de discuter avec les structures étatiques que de se transporter de syndicats en syndicats. «Mais comme vous avez vos correspondants avec nous, il est tout à fait naturel que dans ce déplacement nous puissions vous écouter, voir quels sont vos problèmes, vos difficultés et voir dans quelle mesure apporter les remèdes. Cela dans le but de voir ensemble la manière par laquelle les choses doivent évoluer pour le bien du trafic entre nos deux pays » a expliqué le Directeur général du Port autonome de Lomé. Dans le cadre de l’amélioration continue des prestations de services du Port, cette rencontre était une occasion pour informer les syndicats des chargeurs, des dispositions prises, des reformes opérées, des infrastructures réalisées ou des mesures envisagées par les différents acteurs portuaires.

Ainsi plusieurs programmes sont en train d’être mis en œuvre au niveau du seul port en eau profonde sur la côte ouest africaine, accueillant des navires de grande taille, et qui dessert en toute sécurité les pays de l’hinterland, pour permettre au port autonome d’agrandir ses capacités d’accueil et aux navires de grandes tailles d’accoster. Au cours de ces échanges, les syndicalistes nigériens ont également soulevé plusieurs préoccupations notamment les difficultés liées à l’accès dans l’enceinte du parc, l’immatriculation de véhicule, les tracasseries routières dont sont victimes les usagers de la route. Les autres écueils évoqués par nos chargeurs portent sur le montant élevé de la caution sur les conteneurs ; les frais exorbitants liés à l’échange connaissement ; la perception des frais indus sur les marchandises en transit au titre du Bordereau Electronique du Suivi de Cargaisons(BESC) ; le retard occasionné aux camions aux PCJ de Cinkassé.

Aïssa Abdoulaye Alfary (ONEP)

18 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie