Forfait Albarka

16ème session ordinaire du Conseil d'Administration du Fonds de Solidarité Africain : Passage en revue des activités menées par l’institution financière

Le Fonds de Solidarité Africain (FSA) a organisé, hier matin à son siège de Niamey, la 16ème session ordinaire de son Conseil d'Administration, relativement au compte de l’exercice clos au 31 décembre 2016 soumis à l’appréciation des participants. C’est le ministre des Finances qui a présidé l’ouverture de ces travaux.

En ouvrant cette rencontre, le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, a rappelé qu’en près de 40 ans d'intervention en soutien aux économies des Etats membres, le FSA a su s'adapter aux mutations successives connues par ces économies. Initialement centrées sur la bonification des taux d'intérêts des financements des Etats afin de les rendre concessionnels, le FSA a orienté progressivement ses activités vers le secteur privé à travers la garantie financière, l'allongement de la durée des prêts et la prise de participation, tout en rénovant le cadre des interventions en faveur des investissements publics par la création d'un Fonds Spécial de Bonification.

Evoquant quelques chiffres à titre de bilan pour mettre en évidence la contribution du FSA au développement des économies de ses Etats membres, le ministre a indiqué qu’au 31 mars 2017, le montant total des interventions du Fonds en garantie des financements se chiffre à plus de 378 milliards de francs CFA. Ce montant a permis de mobiliser des ressources de plus de 761 milliards de francs CFA.

Au titre de la bonification, a-t-il poursuivi, le Fonds de Solidarité Africain a décaissé, au profit de ses Etats membres en allégements des intérêts dus au titre de leurs prêts auprès de leurs différents bailleurs, une somme de plus de 14 milliards de francs CFA, ce qui a permis de mobiliser des financements de l'ordre de 287 milliards de francs CFA. Quant au refinancement pour l'allongement de la durée des prêts, a-t-il dit, le FSA a procédé à des décaissements à hauteur de 5 milliards de francs CFA, permettant d'appuyer les entreprises privées à faire face à leurs échéances bancaires et à éviter ainsi la prononciation de la déchéance du terme de ces prêts par les banques. Ces décaissements ont permis de maintenir sains des crédits pour un montant d'environ 30 milliards de francs CFA.

Selon le ministre des Finances, ces différentes interventions du Fonds de Solidarité Africain démontrent que sa mission cadre parfaitement avec les priorités des Gouvernements des Etats membres. Tout en assurant que le Gouvernement a conscience de l'intérêt du FSA dans l'accompagnement de nos économies, il a précisé que l’objectif principal de nos Etats est d'aboutir à un cycle vertueux de croissance significative et durable dans les années à venir. A ce titre, a ajouté le ministre, aux côtés des entreprises publiques qui auront de plus en plus un rôle stratégique, le secteur privé devra jouer un rôle de plus en plus prépondérant, notamment sur la base de contrats de Partenariat Public /Privé (PPP). Des résultats bénéficiaires de l'ordre de 3 milliards sont sans nul doute une première depuis plus de 40 ans de l'histoire du Fonds, a-t-il dit. Il a enfin salué cette performance exceptionnelle, fruit des initiatives prises par la Direction Générale, avec l'appui du Conseil d'Administration, pour la mise en œuvre efficiente du Plan ‘’EXPANSION 2020’’.

Auparavant, le président du Conseil d’Administration du FSA, M. Abdoulaye Dieng, a indiqué que les comptes de l'exercice clos au 31 décembre 2016 qui ont été soumis à l'examen du Conseil d'Administration sont une pertinente résultante des efforts entrepris. Ils ressortent bénéficiaires à 3 milliards 054 millions 957 mille 378 F CFA, soit une progression de plus de 585% par rapport à l'exercice 2015. Ce résultat est une première dans l'histoire du Fonds de Solidarité Africain, a-t-il dit.

Mamane Abdoulaye (ONEP)

05 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie