Inspection d’Etat à la DGI : La dame Hambali chercherait-elle à effacer des traces compromettantes de son passage ?

Inspection d’Etat à la DGI : La dame Hambali chercherait-elle à effacer des traces compromettantes de son passage ?La semaine dernière, Le Courrier a publié un article relatif à une inspection d’Etat des plus troublantes à la Direction générale des impôts (DGI). Initiée et conduite par une dame qui a dirigé récemment la DGI d’une main de fer et dont l’encre de la gestion n’a pas encore séché, l’inspection en question serait en train de livrer ses secrets. Selon une source interne à la DGI, si Madame Rabiou Haoua Hambali s’est précipitée à faire cette inspection dans un service qu’elle a dirigé il n’y a pas longtemps, c’est incontestablement pour des arrangements peu orthodoxes. Pour notre source qui a requis l’anonymat, soit la dame Hambali est revenue sur ses pas pour faire disparaître des traces compromettantes, soit elle tient à abuser de sa station actuelle d’inspectrice d’Etat pour régler des comptes, sinon les deux à la fois. En un mot comme en mille, il fait observer que, non seulement l’acte de la dame Hambali est contraire aux principes et aux textes, mais il reflète le peu de respect qu’elle a pour son statut. Accusée d’être pleine de rancoeur et de ressentiment, elle est revenue à la DGI, sans égards pour l’éthique, dans la perspective de montrer qu’elle reste et demeure puissante et capable de faire du mal. Les risques de dérapage ? Elle n’en a cure. Par-delà les deux millions qu’elle s’est fait payer en termes d’indemnités de départ et qui ne répondent pas, selon nos sources, au mode de calcul habituel, la dame Hambali est soupçonnée de chercher à se tailler un passé à la DGI que son séjour est loin de lui accorder.

Laboukoye  
09 mars 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Economie