11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l’année 2017 : Les exportations et les importations en hausse respectivement de 14,7% et 11,7%

diffusion comptes exterieurs Niger 2017La balance des paiements est un document statistique recensant les flux de biens, de services, de revenus, de transferts de capitaux, et les flux financiers que les résidents d'un pays dans leur ensemble entretiennent avec ceux du reste du monde. Elle constitue de ce fait un précieux outil pour la formulation et la mise en œuvre efficace de politiques économiques. Depuis 2010, le Niger organise une journée de diffusion de ses comptes extérieurs. La 11ème édition de cette journée s’est déroulée hier matin, dans les locaux de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat du Niger (CCIN) sous les auspices du Directeur de cabinet du ministre des Finances M. Amadou Altiné en présence de plusieurs agents économiques.  

Cette journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger est organisée par la Direction nationale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en étroite collaboration avec la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Artisanat du Niger. Elle sera l’occasion pour les agents économiques d’avoir des connaissances chiffrées et détaillées sur l’économie nigérienne à travers deux grandes communications relatives aux résultats de la balance des paiements 2017 et à la réglementation des relations financières extérieures des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Les deux présentations suivies, des débats fort enrichissants permettront aux operateurs économiques de notre pays d’opérer des choix éclairés dans leurs activités quotidiennes.

En ouvrant les travaux de cette journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger, le Directeur de cabinet du ministre des Finances M. Amadou Altiné a expliqué que les comptes extérieurs sont constitués de trois états statistiques à savoir : la balance des paiements ; la position extérieure globale (état de stocks des actifs et passifs financiers à une date donnée) et enfin le compte des autres changements des actifs et passifs financiers, états de flux. En outre, les comptes extérieurs offrent un résumé de l’économie nationale, faisant ressortir les secteurs les plus dynamiques à l’exportation au cours de la période considérée, mais aussi les moins performants, justifiant une attention particulière des autorités économiques et monétaires.

Par ailleurs, le directeur de cabinet du ministre des Finances a relevé qu’en 2017, le solde global de la balance des paiements du Niger est ressorti déficitaire de 134.978 millions après un déficit de 20.243 millions enregistré en 2016. Ainsi, il ressort que le déficit structurel de la balance courante s’est aggravé de 5,7% en passant de 700.258 millions en 2016 à 739.971 millions en 2017. Cette évolution résulte de la balance des biens et services et celle du revenu primaire, atténuée par l’amélioration de la balance du revenu secondaire. La dégradation du déficit commercial entre 2016 et 2017, résulte, selon le directeur de cabinet, de la hausse des importations (+118.787 millions), beaucoup plus importante que celle des exportations (+90.100 millions). Les importations ont connu une hausse de 11,7%, tirées principalement par les achats de biens d’équipement et intermédiaires ainsi que les produits alimentaires.

Une telle évolution est sous-tendue par la poursuite des grands travaux dans les domaines routier, énergétique, des BTP ainsi que la reprise des investissements des sociétés de prospections minière et pétrolière. S’agissant des exportations, elles sont passées de 611.743 millions en 2017 à 701.843 millions en 2017, soit une haute de 14,7%, imputable aux expéditions pétrolières, aurifères et aux ventes des produits agropastoraux. A l’analyse de ces chiffres, on se rend compte que le profil des comptes extérieurs du Niger est caractérisé par un solde des transactions courantes déficitaire dont la principale cause est le déficit commercial.

Le directeur national de la BCEAO M. Maman Laouane Karim a indiqué que l’instauration de cette journée répond à un souci des autorités de la banque centrale qui est celui d’assurer une diffusion plus large des comptes extérieurs dans un cadre formalisé et harmonisé au sein de l’UEMOA, tout en participant au renforcement des cadres de dialogue existants entre les secteurs public et privé. Pour sa part, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger M. Moussa Sidi Mohamed a souligné que la balance des paiements est un outil d’aide à la prise de décision et à l’identification des opportunités d’affaires pour les agents économiques, en particulier les investisseurs. Bref, la balance des paiements est indispensable pour mesurer les performances économiques du pays vis-à-vis de l’extérieur, tout en permettant d’identifier les secteurs porteurs en matière d’exportations.

Hassane Daouda(onep)
21 février 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie