Signature de convention de concession du service public entre l’Etat du Niger et la SONICHAR-SA : Une nouvelle convention pour renforcer la SONICHAR

La Salle de réunion du Ministère de l’Energie a servi de cadre, hier, pour la signature de la Convention de concession du service public de production de l’énergie électrique entre l’Etat du Niger et la SONICHAR. C’est la ministre de l’Energie Mme Amina Moumouni et le Président de Conseil d’Administration (PCA) de la SONICHAR, M Ag Kato Issyad qui ont procédé à la signature des documents, en présence des responsables dudit Ministère et ceux de la Société.

Intervenant au début de cette cérémonie, le Secrétaire général du Ministère de l’Energie M Halidou Kané a indiqué cette signature entre dans la cadre d’une disposition légale, prévue par la loi 2016—05 du 17 mai 2016, portant Code de l’Electricité qui dispose, en son article 13, que la délégation de tout au partie des missions du service public de l’énergie électrique procède d’une convention passée entre l’Etat et un ou plusieurs délégataires de service public. « Pour le cas de SONICHAR-SA, le Code d’Electricité qui dispose, en son article 81, que la convention signée entre l’Etat et les délégataires actuels, dont la SONICHAR, reste en vigueur jusqu’à la signature de nouvelles conventions de délégation. Aussi, l’article 20 du décret n° 2016-514 du 16 septembre 2016 fixant les conditions et modalités de conclusion des conventions de délégation, précise-t-il que les conventions en cours doivent être mises en conformité avec les nouvelles dispositions du Code de l’Electricité », a précisé le SG.

C’est donc en vertu des dispositions légales et règlementaires que cette convention a été signée. Elle remplace ainsi, selon M. Kané, la Convention d’Etablissement signée le 1er septembre 1977, régissant l’activité de service public de production d’énergie électrique assurée par la SONICHAR-SA et qui est arrivée à terme en décembre 2018. « La nouvelle convention comporte également un cahier de charges qui en fait partie intégrante et qui détermine et précise les modalités, les conditions d’exécution et les obligations relatives aux activités de production de l’énergie électrique », a-t-il ajouté. A travers cette Convention, la mission de la SONICHAR est davantage précisée et mieux encadrée. Elle crée les conditions d’une meilleure gestion de la société et l’amélioration de la qualité de service. Le système de sui-évaluation de sa mise en œuvre permettra sans nul doute une plus grande transparence dans la conduite des activités et l’exercice de régulation. « De façon générale, cette convention renforce les conditions de mobilisation de financements en faveur du développement de l’offre et de sa disponibilité dans la zone nord de notre pays. Elle permet d’améliorer la gouvernance du sous-secteur de l’électricité et se performances », a indiqué M. Kané.

Cette Convention fera revivre la SONICHAR, selon son PCA Intervenant à son tour, après la signature des documents, PCA de la SONICHAR, M. Ag Kato Issyad, a, au nom du Conseil d’Administration, de la Direction et du Personnel de la Société remercié le Ministère de l’Energie en particulier et le gouvernement en général pour la signature de cette convention, « qui fera revivre la SONICHAR ». « En effet, la SONICHAR est actuellement une société menacée de disparition. Elle est âgée de 40, avec du matériel vétuste et des pièces de rechanges qui ne sont plus fabriquées », a regretté M. Kato. C’est ce qui explique, selon le PCA, les délestages observés dans la zone nord de notre pays, qui n’est pas relié au réseau de la NIGELEC. Cette convention permettra à la SONICHAR, a-t-il ajouté de mieux respirer, de mieux reprendre sa personnalité et sa responsabilité vis-à-vis de ses clients. Bref, elle lui permettra de mieux servir les populations environnantes. « Car, n’oublions pas que c’est grâce à cette société que les populations de Tchirozérine ont accès à l’eau. Cette société possède le seul hôpital existant, dans la zone, et qui soigne gratuitement les populations.», a signalé M. Kato. Rappelons qu’au Niger, les activités de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique sont exercées par la NIGELEC, sous le régime de concession, avec une dérogation accordée à la SONICHAR-SA dans la région d’Agadez, pour la production de l’énergie électrique qu’elle vend à la NIGELEC et aux sociétés minières d’Arlit.

Mahamadou Diallo(onep)

 08 janvier 2019
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Economie