Forfait Albarka

Commémoration de la Journée Internationale de la Douane : Pour l’efficacité de l’administration de la Douane nigérienne dans la mobilisation des ressources de l’Etat

Hassoumi Journee Internationale Douane NigerL’administration de la Douane nigérienne a célébré, le jeudi 26 janvier dernier à Niamey, la Journée Internationale de la Douane placée sous le thème ‘’l’analyse des données au service de la gestion efficace des frontières’’. Cette journée a été mise à profit par la Douane nigérienne pour décerner d’une part des certificats de mérite de l’Organisation Mondiale des Douanes à plusieurs services et personnes qui ont contribué dans le processus des réformes engagées au sein de l’administration douanière de notre pays, et d’autre part pour réfléchir, à travers une série de conférences, sur un certain nombre de thématiques intimement liées au thème retenu.

C’est le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi, qui a procédé, au siège du Syndicat National des Agents des Douanes (SNAD), à l’ouverture des travaux de cette journée commémorative en présence du ministre délégué au Budget M. Ahmat Jidoud, du directeur général de la Douane, des anciens directeurs généraux de l’administration de la Douane, et de plusieurs invités civils et militaires.

En procédant à l’ouverture des travaux de cette Journée Internationale de la Douane, le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi a rassuré l’ensemble des cadres de la Douane de son engagement à faire en sorte que l’image de la Douane soit rétablie au Niger. La Douane est un corps central au niveau de l’Etat. Elle crée, par son travail et la qualité des ressources humaines dont elle dispose, les conditions de l’existence de l’Etat à travers les ressources générées.

Les cadres formés à la Douane, a dit le ministre des Finances, peuvent servir partout dans l’administration de notre pays, compte tenu de leur formation et de leurs expériences.

Mais a-t-il indiqué, le rétablissement de l’image du Douanier suppose la discipline. Il faut que la hiérarchie soit respectée. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Douane est un corps para-militaire. En effet, la hiérarchie de la Douane est celle-là même qui est responsable devant le Gouvernement. Il ne peut pas y avoir d’autres instances responsables en dehors de la hiérarchie, a prévenu le ministre Massoudou Hassoumi, précisant que ce sont les principes organisationnels qui garantissent le succès. ‘’Nous devons œuvrer aussi pour le respect des lois et des règlements. Il faut nécessairement que le travail soit fait dans le respect des lois et règlements. On peut en sortir un moment, mais on ne peut pas en sortir durablement. Quand on en sort durablement, non seulement on compromet l’avenir de l’Etat, mais aussi on compromet l’avenir du corps de la Douane et son image. Par conséquent, pour l’image de la Douane, il faut faire le travail de manière correcte, en respect de la hiérarchie, de la discipline et de l’éthique de la profession. Nous sommes prêts à tout moment à répondre à vos sollicitations quant aux moyens dont vous avez besoin pour mener votre mission. Quant à la considération à laquelle vous avez droit pour aboutir et réussir votre mission, je pense que vous avez le soutien du Premier ministre et, au-delà, du Président de la République’’, a assuré le ministre des Finances.

Par ailleurs, a dit M. Massoudou Hassoumi, il est bien vrai que l’environnement régional est assez dégradé compte tenu de la baisse du prix des matières premières, en particulier du pétrole. A cela viennent s’ajouter des chocs sécuritaires et climatiques. Malgré tous ces facteurs défavorables, ‘’nous devons   respecter les engagements pris au niveau du Fonds Monétaire International (FMI). Ces engagements sont relatifs à l’accroissement des recettes internes (fiscales et douanières) ; l’efficacité des dépenses, la maitrise de l’endettement. Pour y parvenir, nous allons réarmer moralement les Douaniers pour qu’ils soient motivés pour la réussite de notre programme ’’, a assuré le ministre Massoudou Hassoumi.      

Auparavant, la directrice régionale des Douanes Niamey-Tillabéry, le Colonel Aïchatou Moussa, a relevé qu’au cours de l’année 2016 qui vient de s’achever, la Douane nigérienne a beaucoup fait parler d’elle, et pas toujours en bien, il ne faut pas se le cacher. Or, a-t-elle poursuivi, une administration efficace est une administration dont on ne parle pas.

Il a été constaté, ces dernières années, une baisse des recettes au niveau de la Douane. Toutefois, cette baisse de recettes est liée, selon le Colonel des Douanes Aïchatou Moussa, à des facteurs aussi bien endogènes qu’exogènes. C’est pourquoi elle a profité de cette journée commémorative pour réaffirmer le ferme engagement des agents de la Douane de Niamey et, au-delà, de ceux de tout le pays, à inverser cette mauvaise perception du corps des Douanes. Cet engagement, a dit la directrice régionale des Douanes Niamey-Tillabéry, sera rempli dans la discipline et la probité comme le prône si justement la devise de la Douane ‘’Engagement, Discipline, Probité’’. Cette devise n’est pas pour la Douane une simple succession de mots, mais une phase permettant de redorer le blason de la Douane nigérienne, a expliqué le Colonel des Douanes Aïchatou Moussa.

Hassane Daouda(onep)

30 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie