8ème réunion du comité technique préparatoire pour le programme de la monnaie unique de la CEDEAO : Recherche de solutions pour une banque centrale sous-régionale

Les travaux de la 8ème réunion du comité technique préparatoire de la Task force présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO se sont tenus du 13 au 15 décembre dernier à Niamey. Ils ont permis aux experts de débattre de deux points essentiels, à savoir l’état de mise en œuvre des activités de la feuille de route révisée du programme de la monnaie unique de la CEDEAO et le rapport du jury pour la sélection du nom et du logo de cette même monnaie voulue par l’ensemble des pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO ou ECOWAS).

Dans son mot de bienvenue, le Représentant Spécial du Président de la République du Niger et Président du comité technique, M. Ousmane Danté, a salué les efforts déployés sans cesse par le Commissaire des politiques macroéconomiques de la commission de la CEDEAO et les experts du comité technique préparatoire de la Task force. Il a rappelé que cette 8ème réunion des experts est la dernière avant le sommet présidentiel de la CEDEAO sur le sujet de la monnaie unique. Le comité technique, a-t-il affirmé, a réussi à diminuer le nombre des critères de convergence dans le but de les alléger. M. Ousmane Danté a aussi ajouté que les experts ont relevé des problèmes auxquels il faudra apporter des solutions, notamment le problème de la banque centrale et ceux de la monnaie unique et du logo. Autant de problèmes qui, selon lui, sans leurs résolutions, « il serait utopique, illusoire, de parler d’une banque centrale au niveau de notre sous-région ».

Le Commissaire chargé des politiques macroéconomiques et de la recherche économique de la Commission de la CEDEAO, Dr Kofi Konadu Apraku, lors de sa prise de parole, a énuméré une grande partie des résultats auxquels est parvenue la Commission de la CEDEAO. En plus des réalisations faites pour accélérer la mise en œuvre effective de la monnaie unique, a-t-il indiqué, il y a un besoin d’accélérer l’implémentation des mesures de la politique d’harmonisation et des arrangements institutionnels soulignés dans la feuille de route. Pour Dr Kofi Konadu Apraku, l'harmonisation des cadres de politique monétaire et de taux de change continue de poser un défi de taille, mais surmontable, aux experts. Il s’est félicité de l'excellente collaboration qui existe entre la Commission de la CEDEAO, les banques centrales et les institutions régionales impliquées dans la mise en œuvre du programme de la monnaie unique, avant de demander aux experts de lui accorder leur soutien et leur coopération afin « qu'ensemble nous puissions réaliser le mandat que nous ont confié le Groupe de travail présidentiel et l'autorité de la CEDEAO ».

Souleymane Yahaya

17 décembre 2018
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Economie