Orange Money 300%

Signature d’un protocole d’accord avec le Groupe ICS et Agricorp : Pour la construction d’un abattoir frigorifique d’une capacité de 170 tonnes par jour

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba,   le Président Directeur général du groupe ICS, M. Fabrice Viguier, et le représentant de la société Agricorp M. Sebastian Maurin ont procédé hier 24 octobre 2018, à Niamey à la signature d’un protocole d’accord pour la construction et l’exploitation d’un abattoir frigorifique moderne dans la commune rurale de Namaro (département de Kollo). L’objectif ce de projet structurant dont la pose de la première pierre est prévue en fin d’année, est de produire de la viande en qualité et en quantité afin de valoriser d’une part les sous produits d’abatage (peaux, cornes etc.) et d’autre part de contribuer à asseoir une industrie animale moderne et performante. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du président de la Commission Développement Rural de l’Assemblée Nationale, M. Mamane Rabiou Maïna ; du ministre de l’Industrie ainsi que l’ensemble des acteurs concernés pour la réussite du projet.

C’est un truisme de dire que l’élevage a une part contributive importante dans l’économie nigérienne. Le secteur l’élevage contribue en effet à environ 12% du produit intérieur brut et pour environ 40% du produit intérieur brut agricole. Après avoir apposé sa signature sur les documents, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Aboubaa précisé que l’élevage est une activité pratiquée par près de 85% de la population, ce qui en fait une ressource importante dans l’économie nationale. Le protocole d’accord signé constitue une avancée significative dans le processus de modernisation du secteur de l’élevage en vue de l’arrimer à la technologie et aux normes de production internationales. Ce faisant, il contribuera à la promotion et à la modernisation de la filière viande en y intégrant les normes sanitaires et les standards de qualité et de traçabilité du marché international ; la redynamisation des chaines de valeur dans le secteur ; la croissance agricole continue ; l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le pays ; une meilleure gestion des ressources naturelles ; la génération des emplois qualifiés ; l’accroissement des revenus significatifs pour les producteurs et le renforcement des capacités d’exploitation des produits valorisés dont la demande est forte sur le continent.

En outre, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a relevé que l’abattoir central principal ainsi que les abattoirs de proximité offriront une production journalière de démarrage de 100 tonnes par jour pour passer à 170 tonnes après 24 mois d’exploitation. M. Albadé Abouba a ajouté que l’abattoir frigorifique moderne qui sera érigé induira entre autres, une plus grande professionnalisation des acteurs des filières de productions animales et contribuera à la réalisation des objectifs de l’Initiative 3N tels que définis par le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou.

Auparavant, le PDG de la société ICS, M. Fabrice Viguier a indiqué que sa structure est déjà présente au Niger à travers sa filiale. «Le Niger est un pays d’avenir en termes d’investissement ; d’importation et de développement des structures opérationnelles de production. Nous jouissons d’une grande expérience internationale notamment en Afrique dans le développement et la conception des projets industriels ; la maitrise d’œuvre et l’assistance technique. En cela, nous accompagnons nos collègues de la division agricole membre de nombreux pays. Nous avons également des projets futurs pour le Niger afin que nous pussions élargir notre implantation», a déclaré M. Fabrice Viguier.

Pour sa part, le président de la Commission Développement Rural de l’Assemblée Nationale, l’honorable Mamane Rabiou Maïna s’est réjoui de la signature de ce protocole. «Au niveau du parlement, nous ne pouvons qu’être satisfaits de cet acte extrêmement important parce que nous avions émis le vœu de voir la réalisation de ce projet. On peut dire que notre plaidoyer a abouti. C’est le lieu pour nous de remercier les partenaires du Niger qui ont apporté leur contribution à la concrétisation de ce projet structurant», a dit le président de la Commission Développement Rural de l’Assemblée Nationale.

Hassane Daouda(onep)

26 octobre 2018
Source :  http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie