Le Niger perd son poste de vice-gouverneur à la BCEAO

Le Niger perd son poste de vice-gouverneur à la BCEAOPour satisfaire l’orgueil personnel et vouloir montrer aux nigériens qu’on a droit au chapitre dans le concert des grandes nations, les autorités du Niger ont marchandé, troqué notre poste de vice-gouverneur de la BCEAO avec le Sénégal. Selon des sources porches du dossier, le Niger a préféré le poste du président de la Commission de l’UEMOA au détriment de ce poste de vice-gouverneur acquis depuis 1978 par notre pays grâce au sens élevé de patriotisme du feu Général Seyni Kountché et du poids de l’Uranium nigérien. Un poste permanent acquis pour porter la voix du Niger dans les grandes décisions monétaires de la sous-région. Le Niger a perdu ce poste stratégique pour le contrôle de politique monétaire au cours du conseil des ministres de l’UEMOA tenu à Abidjan, en Cote d’Ivoire, le 28 septembre 2018. Cela, en application des accords entre le Niger et le Sénégal et de l’article 56 des statuts de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Un accord claudiqué et alambiqué qui met aujourd’hui en péril les intérêts monétaires de notre pays et en danger la pérennité des postes des nigériens travaillant à la BCEAO. Pour un mandat unique à la présidence de la commission de l’UEMOA, les autorités nigériennes ont préféré sacrifier ce poste permanent de Vice- gouverneur qui avait fait la fierté de notre pays. Un poste que des économistes de renom avaient occupé avec brio. Des économistes comme feu Sidikou Hanarou et Ali Badié Gamatié. Aujourd’hui, avec le « troc», ce poste prestigieux ne sera qu’un vieux souvenir pour le Niger. C’est vraiment lamentable !
A.S

13 octobre 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Economie