Revue conjointe de la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au Niger

Kane Aicahtou portefeuille projets finances Par la Banque mondiale NigerLa Ministre du Plan Mme Kané Aïchatou Boulama a présidé, ce mardi dans la salle de commission du palais des congrès à Niamey, la revue conjointe de la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au Niger, a constaté l’ANP.
Cette revue financée par la Banque mondiale est désormais une tradition établie dans le suivi de la mise en œuvre de la Coopération qui lie fortement le Niger et la Banque mondiale.
En ouvrant ces travaux, la Ministre du Plan a souligné que le portefeuille actif des projets et programmes d’investissement du Gouvernement soutenus par la Banque mondiale au Niger comprend 23 opérations, représentant des engagements cumulés de 1,6 milliard de dollars US pour le financement de projet nationaux et régionaux dans plusieurs secteurs prioritaires.
Les interventions de la Banque mondiale au Niger « ont connu, au cours de ces cinq dernières années, une évolution significative et diversifiée tant par la taille des opérations que le volume de financements au bénéfice de la croissance et de l’amélioration de la qualité de vie des populations nigériennes », a indiqué la Ministre du Plan.
Mme Kané Aïchatou Boulama a rappelé que le Gouvernement du Niger « apprécie hautement les résultats atteints dans plusieurs domaines dans le cadre de la mise en œuvre des projets et programmes financés par la Banque mondiale ».
Le Gouvernement entend poursuivre et « renforcer la mise en œuvre des reformes engagées pour la transparence du processus de passation des marchés publics » a-t-elle ajouté.
Mme Kané Aichatou Boulama a salué le rôle très actif « qu’a joué l’équipe de la Banque mondiale, aux côtés des autres partenaires techniques et financiers, pour soutenir le Gouvernement dans la préparation et l’organisation de la Table ronde sur le PDES qui a enregistré un succès éclatant ».
Le thème central de cette revue 2018 porte sur ‘’l’amélioration de la performance du portefeuille pour une absorption optimale des ressources IDA 2018 : synergie PDES 2017-2021- CPF 2018-2022’’.


Il s’agira spécifiquement de procéder à l’examen de l’état de mise en œuvre des recommandations de la revue 2016, l’identification des difficultés et la propositions des mesures correctives pour améliorer la mise en œuvre des projets et accélérer ainsi la consommation des crédits et la recherche de synergie entre le PDES et le Programme pays de la Banque Mondiale.
Pour sa part, le représentant résident de la Banque mondiale au Niger, Siaka Bakayoko a déclaré que dans le but de mieux aligner ses interventions sur le nouveau cadre de référence du Niger en matière de développement économique et social, « la Banque mondiale a entrepris à son tour, l’élaboration de son cadre de partenariat (CPF) avec le Niger pour la période 2018-2022 en s’appuyant notamment sur les leçons tirées de l’exécution de sa précédente stratégie d’intervention ».
Cette évolution est « à n’en point douter, une opportunité inédite pour le Niger qui dispose ainsi, au moins potentiellement, des ressources financières additionnelles pour financer son développement » a poursuivi le représentant résident de la Banque mondiale.
Les présentes assises offrent l’opportunité au Niger et à la Banque mondiale, « d’identifier ensemble, les principales contraintes et entraves à la performance des projets et de proposer les mesures et mécanismes appropriés pour qu’à terme, les importantes ressources mises à la disposition du Niger soient effectivement consommées » selon Siaka Bakayoko.
Il enfin rassuré de la disponibilité constante de son institution, à accompagner le Niger « vers l’édification de ce nouveau  chantier qui contribuera significativement à la réalisation de l’ambition exprimée à travers le PDES à savoir ‘’ bâtir un pays pacifique, bien gouverné avec une économie émergente et durable, et une société fondée sur des valeurs d’équité et de partage des fruits du progrès ‘’ ».
Cette édition 2018 de la revue de performance du portefeuille (CPPR) intervient dans un contexte particulier marqué notamment par l’élaboration du Plan Economique et Social (PDES 2017-2021), l’organisation de la Table ronde suivi du Forum des Investisseurs pour la mobilisation du financement pour sa mise en œuvre et, concomitamment, la formulation et l’approbation  par le Conseil d’Administration de la Banque mondiale du Cadre de Partenariat Pays, « Country Partenership Framework, CPF 2018-2022 », aligné sur les priorités du PDES 2017-2021.
SML/CA/KPM/ANP – Juin 2018 

21 juin 2018
Source : http://www.anp.ne/

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Economie