Forfait Albarka

La Banque Mondiale compte investir environ 1,5 milliards de dollars US pour 2018-2021 au Niger

La Banque Mondiale compte investir environ 1,5 milliards de dollars US pour 2018-2021 au Niger Le jeudi 2 novembre 2017, la Banque Mondiale a initié une grande rencontre dans la grande salle de réunion du gouvernorat d’Agadez sur son partenariat pour la période 2018-2021 au Niger. Cette réunion a regroupée les autorités régionales, les différentes couches socioprofessionnelles de la région et la délégation de la Banque dirigée par son représentant résidant au Niger. L’objectif de cette réunion est de finaliser le programme stratégique de partenariat Banque Mondiale/Niger.

Un partenariat de coopération solide et fructueux

Le choix de la région d’Agadez pour abriter ces consultations des acteurs du développement entrant dans le cadre de la nouvelle stratégie de la Banque Mondiale de partenariat avec le Niger, témoigne de l’intérêt que la Banque accorde à la prise en compte des préoccupations majeures des populations bénéficiaires de ces interventions dans notre pays. Dans son allocution, le gouverneur de la région d’Agadez Sadou SOLOKE souligne que ‘’ depuis plus de 50 ans, le Niger et la Banque mondiale entretiennent un partenariat de coopération très solide et fructueux. Ce partenariat de coopération a permis à la région d’Agadez de disposer régulièrement des appuis conséquents de cette institution dans tous les domaines de la vie socioéconomique et culturelle. Et toujours lui d’ajouter : ‘’ Cette marque de solidarité constante de votre institution à l’endroit de notre région se traduit aujourd’hui encore sur notre territoire de votre financement de plusieurs programmes et projets dont les interventions multiples et multiformes qu’ils mettent en œuvre font la fierté de la population dans son ensemble avec une particularité remarquable chez les producteurs ruraux, les femmes et les jeunes’’.

Poursuivant le gouverneur Sadou SOLOKE affirme : ‘’ Nous ne pouvons que nous réjouir des multiples actions et activités majeures de développement réalisées dans divers domaines pour l’amélioration des conditions de vie des populations nigériennes. Je voudrais à cet effet, au nom des plus hautes autorités de notre pays, exprimer toute notre gratitude aux différents responsables de la Banque Mondiale. Le gouvernement du Niger dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre de sa politique de développement économique et sociale a élaboré un plan de Développement Economique et Social (PDES) 2017-2021 dans lequel il envisage l’organisation le 13 et 14 Décembre prochain a Paris d’une table ronde des partenaires techniques et financiers pour la mobilisation des ressources nécessaires à son financement. Les principaux axes prioritaires retenus dans ce plan sont : la renaissance culturelle, le développement social et la transition démographique, l’accélération de la croissance économique, l’amélioration de la gouvernance, la paix et la sécurité et enfin la gestion durable de l’environnement. Les travaux d’élaboration du PDS 2017-2021 ont été une occasion aussi d’identifier les potentialités et les opportunités actuelles dont dispose le Niger mais sans occulter pour autant les spécificités régionales. Au terme de cet exercice la région d’Agadez a dégagé les siennes à travers le diagnostic des potentialités et des contraintes traduites en défis puis en actions majeures qui ont permis de disposer d’un plan d’action prioritaire ‘’.

Des échanges satisfaisants et impressionnants

A la sortie de cette rencontre, le Représentant résident de la Banque Mondiale au Niger, M. Siaka BAKAYOKO confie au journal « La Nation » : ‘’ Nous sommes satisfaits des échanges avec l’administration de la région, les différentes couches sociales sur ces consultations. L’objectif ici, c’est de pouvoir rencontrer les bénéficiaires de nos projets au niveau de la région d’Agadez pour écouter leurs besoins, leurs préoccupations pour mieux les articuler dans notre stratégie et nous assurer qu’ils correspondent très bien et qu’ils sont en cohérence avec la stratégie que le pays lui-même s’est dotée. Je suis vraiment impressionné par la qualité des interventions lors du débat de ce matin. J’ai trouvé que les différentes couches socioprofessionnelles d’Agadez ont une connaissance bien fine et très poussée de leurs préoccupations. Ce qui est encore plus intéressant, ces acteurs savent comment articuler ces préoccupations pour qu’elles soient prises en considération et je trouve cela magnifique. Comme je l’ai dit tantôt, nous sommes vraiment satisfaits. Comme vous le voyez le gouverneur de la région, le président du Conseil régional, le maire et tous les responsables étaient assis avec nous de 11h jusqu'à 15h dans cette salle. C’est impressionnant ! Cela veut dire que les administrateurs de la cité ont à cœur le succès de leur région et ils sont à l’écoute de leurs administrés. Et, nous pensons que là, ce sont des éléments positifs qu’il faut encourager, et mon institution se fera un plaisir de continuer son assistance pour que l’harmonie entre les administrateurs et les populations soit renforcée ‘’.

Cette rencontre, la première du genre à Agadez, a permis aux acteurs de la société civile, services techniques et associations des femmes et jeunes de la région de donner leurs avis sur les secteurs que la Banque Mondiale devrait prioriser dans le cadre de ce partenariat entre notre pays et la Banque Mondiale.

Il faut retenir que pour ce nouveau cadre de partenariat pays 2018-2021, la Banque Mondiale compte investir au Niger 1 milliard 143 millions de dollar US dans divers domaines pour l’amélioration des conditions de vie des populations Nigériennes’’.

Issouf Hadan (Agadez)

09 novembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Economie