Forfait Albarka

Bravo l’ARTP ! : par Ibricheick

3, 5 milliard CFA (voir détails article dépêche page 2), tel est le montant infligé aux quatre grosses compagnies de télécommunication opérant dans notre pays, en guise d’amendes pour les dysfonctionnements constatées notamment dans l’exploitation de la téléphonie mobile. En cause, le caractère de plus en plus obsolète de leurs équipements et la saturation de leurs réseaux qui crée des désagréments insupportables au cours de l’utilisation des leurs services. Une situation bien entendu, en porte à faux avec leur cahier des charges.

En fait, du fait du développement prodigieux des NTIC au Niger, ces compagnies font des affaires d’or sans pour autant songer à accroitre leurs investissements de manière conséquente. En dépit des plaintes qui fusent de toute part, fort de « leurs protections », ces compagnies dont le manque d’égard vis-à-vis de la clientèle est notoire, ont continué à faire la sourde oreille. C’est dire combien la sanction que vient de prendre l’Agence de Régulation a été bien accueillie par les utilisateurs de téléphones portables. Il faut donc espérer que ces amendes amplement justifiées soient assorties d’un délai d’exécution irrévocable et qu’en cas de non-exécution des sommations, des peines plus appropriées soient prises.

C’est le lieu de rappeler que la clientèle nationale a d’autres griefs vis-à-vis de ces sociétés. Notamment :                 

  • l’installation de leurs sièges qui sont pour certains des grands hangars retapés, difficilement accessibles, alors que dans d’autres pays de la sous-région on les oblige à construire des bâtiments tout neuf !
  • l’utilisation abusive du système de bonus. Conscientes que leurs tarifs sont trop élevés, alors elles  ont pris l’habitude de « soldes anglaises » (fausses soldes) sous la formes d’un système de bonus avec des délais d’utilisation tels qu’en fin de compte le client ne réalise aucune économie car poussant à une consommation plus élevée. Une vraie arnaque !

Dans notre pays, le coût de la communication téléphonique est l’un des plus élevés de la sous-région, alors que le matériel utilisé est amorti depuis longtemps ! Tout simplement parce qu’à ce niveau il n’y a pas de réelle concurrence entre les prestataires de service. Ces ententes de groupe lèsent gravement les intérêts de la clientèle. Voilà une situation qui interpelle le Ministère de l’Economie et des Finances.

Ibricheick

09 octobre 2017
Source : La Nation

 

Imprimer E-mail

Economie