Forfait Albarka

Maîtrise de la masse salariale : Des pieces justificatives à fournir aux finances

Maîtrise de la masse salariale : Des pieces justificatives à fournir aux finances Décidément, le Ministre Hassoumi Massoudou tient à mettre de l’ordre dans les finances du Niger. Prochaine étape après le Compte Unique du Trésor, la maîtrise de la masse salariale.

Les fonctionnaires nigériens ont jusqu’à la fin du mois d’octobre 2017 pour présenter les pièces justificatives relatives aux indemnités perçues dans leurs salaires mensuels. Faute de quoi, celles-ci seront purement et simplement suspendues. C’est ce qui ressort d’un communiqué du Ministère des Finances partagé sur les réseaux sociaux. Les indemnités concernées sont : la responsabilité, la zone désertique, les allocations familiales et celle dite de craie. L’attribution de chacune de ces indemnités est conditionnée par la présentation de certaines pièces justificatives. Pour l’indemnité de responsabilité par exemple, les pièces à fournir sont : l’acte de nomination, la prise de service et l’attestation de fonction. Pour l’indemnité de zone désertique, le bénéficiaire est tenu de donner les justificatifs suivants : la décision d’affectation, la prise de service et l’attestation de fonction. Pour l’indemnité de craie, les pièces à fournir sont l’attestation de craie et l’attestation de fonction. Enfin, pour les allocations familiales, les justificatifs varient selon le sexe et les situations. Les hommes fonctionnaires par exemple auront à présenter les actes de naissance des enfants et le certificat de vie et charge. Les femmes célibataires auront, en plus de deux justificatifs ci-dessus mentionnés, à fournir la preuve de l’absence de paternité pour les enfants naturels à leur charge. Concernant toujours la question des allocations familiales, plusieurs autres cas sont explicités dans le communiqué : conjoint non fonctionnaire, divorcés, veuves, conjoints décédés ou condamnés ou atteints d’une maladie mentale handicapante. Toutes ces situations appellent à des justificatifs à fournir.

Il faut noter que l’attribution de toutes ces indemnités aux fonctionnaires de l’Etat ne font pas l’objet d’un sérieux contrôle, d’où la pagaille qui a court depuis de nombreuses années gonflant la masse salariale et crevant sérieusement le budget de l’Etat. Dans la plupart des cas, des indemnités censées être suspendues parce que le fonctionnaire bénéficiaire a changé de statut ou d’affectation ne le sont jamais et continuent à être illégalement perçues. C’est donc à cette anarchie que Hassoumi Massoudou veut mettre fin. Certainement qu’à son terme, ce contrôle permettra de faire des économies substantielles sur la masse salariale qui a connu une hausse vertigineuse sous la 7ème République du fait des recrutements massifs à la Fonction publique.

Oumarou Kané

07 septembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Economie