Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Un autre scandale dans les BTP… : La société tunisienne MBC chassée du BURKINA FASO pour faux et usage de faux gagne 40 milliards de FCFA de marchés au Niger pour la reprise de la route TAHOUA–ARLIT et le tronçon AGADEZ–TIGUIDIT !

Marche Public Quotidien NigerAu Niger les scandales se suivent mais ne se ressemblent pas ; avec une image plus que jamais ternie dans l’affaire AFRICARD ; voilà que la 7ème république ou la république des affaires renoue avec des pratiques dignes de la KAMORA la mafia italienne. C’est le moins que l’on puisse dire à travers l’octroi frauduleux du marché de la reprise de la route TAHOUAARLIT communément appelée route de l’uranium et le tronçon AGADEZ TIGUIDIT ; 33 milliards de FCFA pour le premier et 7 milliards pour le second à la société tunisienne MBC.

Autrement dit la méditerranéenne du bâtiment et de la construction. Une société récemment recalée voire exclue de la commande publique au BURKINA FASO selon un quotidien dénommé MARCHES PUBLICS Numéro 2087 du 03 juil.-17 en ses pages 14 et 15 voir fac-similé en effet ; la MEDITERRANEENNE bâtiment et construction avait soumissionné à un appel d’offre en y insérant des fausses attestations de bonne exécution de travaux similaires. Après des investigations menées par la direction des marchés publics du Burkina Faso il est ressorti que cette entreprise a utilisé des faux documents prouvant sa capacité à effectuer de travaux de bitumage dont elle ne dispose ni du matériel adéquat encore moins du personnel qualifié. Alors comment comprendre que le Niger dirigé par les renaissants et qui s’est transformé sous leur coupe comme le repaire de tous les escrocs de la planète puisse davantage se compromettre avec une entreprise à la moralité hautement douteuse dans la reprise de la RTA et dans la voie d’AGADEZ TIGUIDIT et s’il vous plait avec la faramineuse somme de 40 milliards de FCFA ! Au grand dam des entreprises nigériennes opérant dans le secteur. Selon des informations recueillies auprès du bureau de contrôle les travaux d’AGADEZ TIGUIDIT sur une dizaine de KM sont tout simplement catastrophique au regard de sa dégradation subite.

Et pour camoufler ce désastre les dirigeants de MBC ont tenté d’arroser le bureau de contrôle qui a tout simplement exigé la reprise totale des travaux pour se conformer au cahier des charges. Aujourd’hui dans les milieux des BTP beaucoup d’interrogations fusent quant au caractère énigmatique de l’octroi de ce marché qui sent déjà la puanteur du délit de favoritisme et surtout de retro commissions. Aux dires de certains professionnels du domaine ; l’entreprise tunisienne aurait été appuyée par une grosse ponte du parti rose dont la devise s’établit comme suit : je t’octroie un marché ; au retour tu me donnes des grosses retro commissions. De tels comportements doivent normalement alerter la HALCIA .Au demeurant cette route de l’uranium de par son caractère stratégique et vitale pour l’économie de la région d’AGADEZ ne doit en aucun cas souffrir de l’appétit vorace des renaissants qui n’émeut nullement la délégation de l’union européenne au Niger étrangement muette quant aux agissements de ses partenaires qui jurent avec les principes de bonne gouvernance défendus par BRUXELLES. Ce silence observé par ces apatrides logés au sein de la Cellule Union Européenne est d’autant plus compréhensif qu’il se susurre dans les couloirs du ministère que des grosses enveloppes auraient circulé ! Pénalisant du coup les entreprises nigériennes œuvrant dans le domaine qui ont emprunté des centaines de millions auprès des banques de la place pour se doter du matériel de pointe. Affaire à suivre…

D.M

04 août 2017
Source : L'Actualité

Imprimer E-mail

Economie