Orange Money 300%

Signature de mémorandum d’entente au Ministères des Affaires étrangères : Vers l’exemption de visa entre le Niger et les Emirats Arabes Unis

Le Niger et les Emirats Arabes Unis s’acheminent vers l’exemption de visa pour certaines catégories de passeports entre les deux pays. C’est en tout cas, l’aboutissement des négociations menées entre les deux parties. Le mémorandum d’entente relatif à cette exemption de visa a été paraphé le vendredi 16 novembre dernier à Niamey par la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, Chargée de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga et Yacoub Hosani, Assistant du Ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération pour les organisations.

La cérémonie de signature du mémorandum s’est déroulée dans une atmosphère très décontractée, témoignant ainsi du climat qui a régné au cours de ces négociations. A cette occasion, la ministre Déléguée chargée de l’intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, a dit toute la haute appréciation du Niger sur la coopération existant entre les deux pays. La négociation d’un mémorandum d’entente relatif à la suppression de visas pour les ressortissants des deux pays détenteurs de certaines catégories de passeports est, selon les mots de la ministre, « une initiative qui témoigne de l’excellence des relations de fraternité et de coopération existant entre les deux pays et de la volonté renouvelée de leurs gouvernements de les consolider davantage ».

Mieux, « l’objectif ainsi recherché est de faciliter la circulation des personnes, de promouvoir les partenariats et d’encourager les investissements » a expliqué Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, qui précise par ailleurs que d’autres accords spécifiques de coopération sont déjà en discussion pour être conclus ultérieurement. Il faut noter que les Emirats Arabes Unis, constituent actuellement une destination mondiale pour les affaires, le commerce, la finance, le tourisme, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, en plus de l’industrie pétrolière. C’est dire que les deux pays, et le Niger en particulier, ont à gagner dans cette nouvelle dynamique. En effet, ces dernières années, Dubai est devenu l’un des principaux centres où les opérateurs économiques nigériens, principalement la jeune génération, s’approvisionnent en marchandises et produits divers.

Siradji Sanda(onep)

19 novembre 2018
Source : http://lesahel.org/

 

Imprimer E-mail