Forfait Albarka

SEM Ado Elhadji Abou a remis, le 25 octobre 2017, à Sa Majesté le Roi Felipe VI, ses lettres de Créance en qualité d'Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Niger auprès du Royaume d’Espagne, avec résidence à Paris(France). Cette cérémonie s'est déroulée à la Maison Royale à Madrid, ou l'ambassadeur Abou a eu l'occasion d'avoir un entretien avec Sa Majesté le Roi, en présence de M. Alfonso Dastis, Ministre des Affaires Etrangères.
Le diplomate nigérien a transmis les salutations et l'expression de la haute estime du Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou à Sa Majesté, avant de s'exprimer sur la coopération bilatérale Nigéro­espagnole, sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme au Niger et dans la ré­gion du Sahel, sur les questions migra­toires et d'autres sujets d'intérêts communs pour les deux pays.
Sa Majesté le Roi a souligné que le Niger est un partenaire politique de 1er plan pour l'Espagne, dans cette région du Sahel et figure parmi les pays prioritaires de la coopération espagnole en Afrique. Sa Majesté a exprimé sa haute appréciation du leadership du Président Issoufou et appelé l'entretien qu'ils ont eu en marge du Forum Economique de Mai 2017 en Jordanie.
L'ambassadeur a eu par la suite plusieurs entretiens avec le Directeur général pour l'Afrique au Ministère des Affaires Etran­gères ainsi qu'avec la Directrice générale de l'Agence espagnole de coopération internationale pour le Développement (AECID).
Abdourahamane Alilou, AP/PR

20 novembre 2017
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Ibrahim Yacoubou Ambassadeur Libye Niger IBRAHIM Yacouba‏ @Ibrahimayacoub 17 nov.  J'ai reçu l'Ambassadeur de #Libya  au #Niger pour lui faire part de l'indignation du @PresidenceNiger @IssoufouMhm sur la vente de migrants africains en #Libye.Tout doit être mis en oeuvre pour faire cesser cette ignominie et en sanctionner les auteurs. IIbrahim Yacoubou Ambassadeur Libye Niger IBRAHIM Yacouba‏ @Ibrahimayacoub 17 nov. J'ai reçu l'Ambassadeur de #Libya au #Niger pour lui faire part de l'indignation du @PresidenceNiger @IssoufouMhm sur la vente de migrants africains en #Libye.Tout doit être mis en oeuvre pour faire cesser cette ignominie et en sanctionner les auteurs. M. Ibrahim Yacoubou a ajouté, sur son compte Twitter, avoir notifié au diplomate libyen que "tout doit être mis en oeuvre pour faire cesser cette ignominie" dont les "auteurs" doivent être "sanctionnés".

Le président nigérien Mahamadou Issoufou, qui s'était déjà "indigné" jeudi de la vente aux enchères de migrants-esclaves en Libye, a demandé à ce que le sujet soit mis à l'ordre du jour du sommet entre l'Union Africaine et l'Union Européenne prévu les 29 et 30 novembre à Abidjan.

"La vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye m'indigne profondément. J'en appelle aux autorités libyennes et aux organisations internationales, afin que tout soit mis en oeuvre pour que cesse cette pratique d'un autre âge, que nous croyions à jamais révolue", s'est insurgé le président nigérien.

Imprimer E-mail

Ibrahim Yacouba Communique MAECLe gouvernement du Niger a appris avec consternation les révélations au sujet de la vente aux enchères de migrants africains présents sur le territoire de l'Etat de Libye comme esclaves.
Le gouvernement fortement indigné par ces pratiques avilissantes, condamne sans réserve de tels actes qui rappellent les heures sombres de l'histoire de l'hunanité. Le gouvernement du Niger réprouve toute forme d'atteinte à la dignité, à l'intégrité et à l'honneur de la personne humaine où qu'elle se trouve.
Le Niger en appelle au gouvernement de l'Etat de Libye et à la communauté internationale à prendre toutes dispositions nécessaires et urgentes en vue de faire cesser cette odieuse activité et les invite à rechercher et à poursuivre en justice les auteurs de ces agissements.
Le gouvernement du Niger réaffirme son engagement ferme et constant de lutter contre le trafic d'êtres humains conformément à sa politique et à ses obligations internationales souverainement souscrites.
D'ores et déjà. notre Représentation Diplomatique à Tripoli ainsi que les Hautes Autorités Libyennes viennent d'être saisies en vue de notre protestation et de la demande du Niger à faire toute la lumière sur ces pratiques innommables.

Niamey, le 16 Novembre 2017

Imprimer E-mail

Réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, à New York (Etats Unis) Déclaration des Ministres des Affaires Etrangères des pays du G5Sahel, suite à la décision du Gouvernement américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire

Réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, àNew York (Etats Unis) Déclaration des Ministres des Affaires Etrangères des pays du G5Sahel, suite àla décision du Gouvernement américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire

En marge de la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies qui s’est tenue le 30 octobre dernier à New York (Etats Unis), réunion au cours de laquelle le ministre en charge des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou a fait une intervention pour plaider en faveur du soutien à l’opérationnalisation de la Force conjointe du G5­ Sahel, les ministres des Affaires étrangères des pays membres du G5 ont eu plusieurs rencontres àWashington. A l’issue de ces consultations, les cinq ministres ont rendu public hier 1er novembre 2017, une déclaration conjointe dont nous vous proposons ici l’intégralité

«Les Ministres des Etats membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) ont rencontré, ce jour 31 octobre 2017 à Washington, les personnalités de haut niveau du Département d’Etat et du Département de la Défense.
Au cours de cette rencontre, les Ministres du G5 Sahel ont renouvelé leur préoccupation suite à la décision du Gouver­nement américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. Ils ont notam­ment souligné que cette décision ne reflète pas l’engagement et les sacrifices consentis par le Tchad dans la lutte contre le terrorisme au Sahel (Tchad, Niger, Mali) et dans toute la bande sahélo­saharienne contre Boko Haram.

Ils ont estimé que cette me­sure présente le risque de porter préjudice à la solidarité et à l’unité́ du G5 Sahel, au mo­ment où le processus d’opérationnalisation de la Force conjointe du G5 Sahel est bien engagé et suscite beaucoup d’espoir de stabilité chez les populations du Sahel.

Aussi, les Ministres du G5 Sahel ont exhorté l’Administra­tion américaine à réexaminer cette décision, en vue de la levée rapide de cette sanction contre le Tchad. Par ailleurs les Ministres du G5 Sahel ont saisi l’occasion pour présenter leur compassion à l’Admi­nistration américaine, à la suite de la mort de quatre soldats américains tombés sur le champ d’honneur au Niger, aux côtés de leurs frères d’armes nigériens.

Enfin, les ministres du G5 Sa­hel se sont félicités des conclusions de la réunion du Conseil de sécurité des Na­tions Unies, du 30 octobre 2017, consacrée à la Force Conjointe du G5 Sahel. Ils ont notamment salué l’annonce de contribution d’un montant de 60 millions de dollars du Gouvernement américain en faveur de la Force Conjointe du G5 Sahel.
Fait à Washington, le 1er novembre 2017.

02 novembre 2017
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur : Le Niger réaffirme son soutien au Gouvernement espagnol dans sa détermination à préserver l'unité de son territoire et de son peupleLe Gouvernement de la République du Niger a suivi avec attention le référendum du 1er octobre 2017 sur l'indépendance de la Communauté Autonome de Catalogne et les évolutions politiques judiciaires subséquentes.

Le Gouvernement de la République du Niger partage le point de vue du Gouvernement Espagnol sur le respect de la légalité et des régies démocratiques, dans toutes les formes de manifestations ou de revendications.

Il réaffirme son soutien au Gouvernement Espagnol dans sa détermination à préserver l'unité de son territoire et de son peuple mais aussi sa volonté de faire respecter la légalité et l'ordre constitutionnel.

Le Gouvernement de la République du Niger réitère sa confiance au Gouvernement Espagnol quant à sa capacité à régler cette situation sur la base des dispositions constitutionnelles et d'un attachement à la paix sociale.

27 octobre 2017
Source : http://lesahel.org/

 

Imprimer E-mail