Airtel Niger

Forfait Albarka

jeudi, 15 décembre 2016 01:14

Signature de la lettre d’entente entre le Niger et le Grand Duché de Luxembourg : 43 milliards de francs CFA pour le financement du 3ème Programme Indicatif de Coopération PIC III 2016-2020

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ibrahim Yacouba Martine Schommer Luxembourg NigerLe ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur et l’ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg ont signé, mardi dernier à Niamey, la lettre d’entente liant le gouvernement du Niger au le Grand-Duché de Luxembourg. La Cérémonie a eu lieu à l’auditorium Sani Bako en présence des membres du gouvernement, ceux du corps diplomatique et des organisations internationales. La lettre objet de la signature entre le ministre Ibrahim Yacoubou et l’ambassadeur Martine Schommer est relative au financement et à la mise en œuvre du Programme Indicatif de Coopération 3ème Phase 2016-2020 (PICIII).

 

Le PIC est un cadre de coopération de qualité qui lie le Niger au Grand-Duché depuis 2003, année pendant laquelle la première phase a été lancée, suivie de la seconde phase en 2008. La signature de cette lettre d’entente fait suite à celle de la convention signée par le Grand-Duché de Luxembourg et le Niger à New York portant sur une enveloppe globale de 67millions d’euros que le Luxembourg entend mettre à la disposition du Niger pour le financement de plusieurs projets et programmes identifiés par les experts des deux pays. Ces projets sont essentiellement axés sur des secteurs transversaux comme l’éducation, l’enseignement professionnel et technique, le développement rural, l’environnement, l’autonomisation économique de la femme.

Le ministre en charge des Affaires Etrangères a expliqué que la lettre d’entente «propose un partenariat fondé sur une participation inclusive » dans la mesure où ce partenariat comprend les ministères sectoriels concernés, la délégation de l’UE, les ambassadeurs et les agences de développement européennes et les organismes du système des Nations Unies. Il est en outre un modèle de partenariat présentant beaucoup d’avantages et doit pouvoir créer une synergie entre les acteurs. M. Ibrahim Yacoubou a rappelé qu’un atelier a été organisé en mars 2015à Niamey et a permis d’élaborer un nouveau cadre de coopération de grande qualité ayant privilégié comme axes stratégiques d’interventions, les secteurs identifiés. Il s’est surtout réjoui de constater que l’autonomisation et le renforcement du pouvoir économique des femmes ainsi que l’environnement sont retenus parmi les axes d’interventions.

Ces secteur précise le ministre, figurent au nombre des priorités du gouvernement qui, selon lui, est «résolument engagé à assurer d’une part l’accès de tous à une éducation de qualité et la promotion des possibilités d’apprentissage et d’autre part le développement intégré de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de la protection de l’environnement et l’autonomisation des femmes ». Le ministre des Affaires étrangères a salué l’engagement et la précieuse contribution de l’ambassadeur Schommer qui dit-il, « œuvre sans relâche pour un engagement soutenudu Luxembourg en faveur du Niger ». Au nom du président de la République et du Premier ministre, M Ibrahim Yacouboua exprimé la reconnaissance du Niger et de son peuple au Grand Duché du Luxembourg pour sa contribution aux efforts de développement du Niger et à l’ambassadeur pour son rôle important dans le développement de la coopération nigéro-luxembourgeoise.

Prenant la parole peu avant la signature de la lettre d’entente, l’ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg a rappelé que le premier accord-cadre de coopération entre son pays et le Niger remonte à 1995. Il ouvrit la porte à une coopération fructueuse jalonnée d’une série d’appuis du Grand-Duché de Luxembourg en faveur des populations nigériennes jusqu’au lancement du PIC I, du PIC II et sa troisième phase PIC III 2016-2020, objet de

signature de la lettre d’entente. Le nouveau programme d’un coût de 67millions Euro soit 43Milliards de F CFA environ dont la convention a été signée en septembre 2015, a pour objectif essentiel d’accompagner le Niger dans ses efforts d’élimination de la pauvreté à l’horizon 2030. Mme Martine Schommer a affirmé que le Grand-Duché a toujours été aux côtés du Niger et que le PIC III privilégie les priorités transversales définies par les autorités nigériennes.

Zabeirou Moussa(onep)

15 décembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le jeudi, 15 décembre 2016 01:38