Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

jeudi, 01 décembre 2016 21:17

Notre compatriote SEM Abdou Abarry nommé Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Abdou Abarry Desire Kabila Lettres CreanceNotre compatriote SEM Abdou Abarry, a été nommé, en avril 2016, Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo. Il a présenté ses lettres de créance au Président de la République, S.E.M. Joseph Kabila Kabange, le 12 octobre 2016.

Notre pays vient d’enregistrer encore un important succès diplomatique, à travers la décision de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Madame Nkosazana Dlamini Zuma, de confier à notre compatriote S.E.M. Abdou Abarry, l’importante fonction de Représentant Spécial de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine en RDC.

Doctorant en droit de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et diplômé de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), S.E.M. Abdou Abarry a occupé d’importantes fonctions au Niger, notamment :

Directeur Général chargé des relations bilatérales au ministère des Affaires étrangères,

Directeur général chargé de l’intégration Africaine au ministère de l’Enseignement supérieur, Conseiller à la présidence de la République, chef du protocole d’Etat.

Diplomate de carrière et jouissant d’expériences avérées, SEM Abdou Abarry fut tour à tour :

Conseiller du Niger auprès des Nations-Unis à New York de 1992 à 1997,

Ambassadeur du Niger auprès de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, de la Grèce et de l’Islande.

Représentant permanent du Niger auprès de l’Union Européenne des CIJ, CPJ, de l’OIAC et de l’OMD.

Chef du Bureau de Liaison de l'UA auprès de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja.

Cette nouvelle nomination est un témoignage et la reconnaissance des talents de nos diplomates tant au plan régional qu’international.

Boubacar Guédé

 

Coupure d’électricité : vers une exploitation optimale de Gorou Banda

Coupure d’électricité : vers une exploitation optimale de Gorou BandaLa grave coupure intervenue il y a quelques jours et qui a pratiquement mis au ralenti le pays, a été l’occasion pour la population mécontente de tirer à boulets rouges sur l’institution chargée de distribuer l’énergie électrique, à savoir la Nigelec. Les critiques les plus virulentes ont été portées sur la centrale de Gorou Banda qui est actuellement loin de répondre aux attentes de la population, selon une certaine opinion qui parle d’un investissement inutile et couteux. Pourtant après quelques vérifications auprès de certains responsables de la Nigelec, Gorou Banda va bientôt avoir sa capacité optimale grâce à la connexion d’une ligne avec le réseau national.

Les attaques en règles contre la Nigelec se sont multipliées de façon assez virulente, particulièrement sur les réseaux sociaux. Il faut dire que les dernières longues coupures qui ont duré plus de 24 heures, ont pratiquement indisposé la population et entrainé des dommages économiques graves qui vont se ressentir pendant plusieurs jours. Pourtant, après nos investigations, nous sommes parvenus à la conclusion, que le Directeur général de la Nigelec n’est pas responsable des coupures d’énergie électriques qui découle d’une grande dépendance du voisin nigérian. N’a-t-on pas la coutume de dire que quand le Nigeria éternue, c’est le Niger qui attrape le rhume ? Cette assertion est d’autant plus vraie dans le domaine de l’énergie électrique car le Niger importe ce précieux « jus » en grande partie du Nigeria depuis plusieurs dizaines d’année, à un prix qui défie toute concurrence. De plus, la centrale thermique de Gorou Banda sensée pourvoir au déficit énergétique en cas de blackout au Nigeria, n’est qu’à moins de 50% de ses capacités. La raison ? La difficulté à achever la ligne d’évacuation qui traverse le fleuve et qui passe par le quartier Saga pour rejoindre la ligne Niamey 2. La question du dédommagement des populations avait entrainé un ralentissement des travaux, ce qui a eu pour conséquence de ne pas permettre une utilisation optimale de Gorou Banda.

Lire la suite

Zinder / Les « In Roua Roua » et le trafic du carburant fraudé : une fatalité

A Zinder on les appelle les ‘’In Roua-Roua’’, parce que ce sont des trafiquants du carburant fraudé entre le Nigéria (où ils se procurent à vil prix les produits pétroliers principalement l’essence, le gasoil et les huiles moteurs) et le Niger (où ils les revendent un peu plus cher de façon à obtenir un bénéfice). Ce sont des jeunes nigériens, Zindérois connus de tous, vivant parmi nous qui achètent des véhicules Opel (plus pratique au transport du carburant), puis des plaques immatriculer au Nigeria en vue de circuler sans problème dans ce pays.

Ils ont leurs méthodes, leurs horaires de travail pour déjouer les pièges de contrôle et de saisie que peuvent éventuellement faire les agents des douanes, surtout ceux de la brigade mobile des douanes.

Lire la suite

Portrait : Abdoul Aziz Kountché, directeur général de ‘’Drone Africa Service’’

Abdoul Aziz Kountché, directeur général de ‘’Drone Africa Service’’Abdoul Aziz Kountché, directeur général de ‘’Drone Africa Service’’Jeune nigérien de 33 ans, Abdoul Aziz Kountché est le directeur de Drone Africa Service, une société créée en novembre 2016, spécialisée dans les applications de drones civils.
■ Titulaire d’une licence française de pilote ULM (planeur ultra léger motorisé) et passionné par l’aéronautique, Aziz conçoit ses propres drones en fonction des besoins de ses clients. La première année d’existence de Drones Africa Services s’achève avec un carnet de commandes bien rempli dans lequel figurent des acteurs majeurs du développement au Niger tels que le HCR, la coopération allemande ou encore la protection civile.
■ En juin dernier, il a participé au salon Viva Tech à Paris, consacré à l'innovation technologique et aux start-up.
■ Son objectif futur est de pouvoir créer des drones pour sauver des vies (grâce au transport de médicaments par exemple), protéger l’environnement et proposer ses produits au marché européen ainsi qu’au reste du monde.
L’ambassade de France au Niger soutient l’innovation dans le pays et souhaite longue vie à Drone Africa Services !
Abdoul Aziz Kountch Drone Africa Service 02

21 septembre 2017
Source : https://www.facebook.com/france.niger/

Lire la suite

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu Le Premier ministre chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présidé, le samedi dernier, la cérémonie de lancement officiel de la Cure Salée ou Tinekert, grand rassemblement des éleveurs. La cure salée, l'évènement annuel le plus important de la localité de In 'Gall s'est tenue comme à l'accoutumée au pied de la petite palmeraie sous la Présidence du Premier ministre chef du gouvernement SEM Brigi Rafini qui pour la circonstance était accompagné de plusieurs membres du gouvernement, de députés nationaux, de diplomates au nombre desquels l'Ambassadeur des Etas Unis au Niger, de l'Union Européenne, des présidents ou représentants des institutions de la république (HACP, CNDH), ceux des Conseils régionaux et les Gouverneurs des régions voisines, ainsi que des membres de la mission EUCAP Sahel Niger et une forte délégation algérienne conduite par le Waly de Tamanrasset.
La présence de la forte délégation algérienne conduite atteste de la paix revenue dans la région d'Agadez, une fierté nationale qui a conforté le chef du Gouvernement nigérien qui a salué de vive voix, les populations et les partenaires qui œuvrent pour la consolidation et l'encrage de la Paix dans la région en général et à In'Gall en particulier. C'est donc en présence d'hôtes internationaux que la ville d'In' Gall a connu des moments de grandes animations au rythme du Tendé et du Guérewel. Les visiteurs nationaux et européens ont à loisir pu découvrir et parcourir les ruelles de cette cité qui forment un véritable labyrinthe difficilement accessible particulièrement dans le vieux noyau urbain qui conserve ses concessions étroitement serrées dans les anciens quartiers de Agafaye, Akoubla, Agazirbéré, Tazaikoyo, Iguiwantalak etc.

Du point de vue sécuritaire, la fête des éleveurs a été une réussite grâce aux engagements du Président de la République chef de l'Etat, SE. Issoufou Mhamadou et du Premier ministre Brigi Rafini qui ont fait des questions liées à la paix et la sécurité, le socle du développement socioéconomique du pays. Pour cette raison, ces deux thématiques sont inscrites en priorité dans le Programme de la Renaissance Acte 2 du Président de la République.

Lire la suite

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs'' Feu Joseph Seydou Allakaye C'est avec une profonde consternation que la Rédaction de l'ONEP a appris la disparition, vendredi dernier du journaliste Joseph Seydou Allakaye, des suites d'une maladie. L'enterrement a eu lieu, le samedi 16 septembre après-midi au cimetière de Yantala, à Niamey. Il laisse une veuve, des orphelins et des petits-fils. Cité parmi les doyens de la presse nigérienne, Joseph Seydou Allakaye, a fait ses premier pas dans la presse nationale aux années 1960, plus précisément à la Direction de l'Information, éditrice du quotidien "Le Temps du Niger", devenu à partir de 1975 ''LE SAHEL''. Avec l'avènement de la presse privée au Niger, Joe, comme l'appellent ses confrères, prêta sa plume à l'hebdomadaire ''Le Républicain'' où il exercera durant plus de deux décennies avant de devenir journaliste indépendant. Un parcours qui fait incontestablement de lui un des grands témoins de l'évolution de la presse nigérienne des indépendances à nos jours.
Parce que naturellement humble et amoureux du métier de journalisme, cet homme qu'on a toujours vu souriant, la pipe à la bouche et la casquette plate vissée à la tête, est toujours resté journaliste de terrain, allant d'un pays à un autre et d'une lointaine localité du Niger à une autre.

Lire la suite



23 novembre 2016
Source : http://Nigerdiaspora.Net/

Dernière modification le samedi, 03 décembre 2016 01:02