Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Orange Lutte Traditionnelle  Niger

CoNiF / HCNE - France : pour une nouvelle dynamique

CoNiF / HCNE - France : pour une nouvelle dynamiqueLe Samedi 16 décembre 2017 a eu lieu dans la salle AGECA de la rue Charonne (11ème arrondissement de Paris), la 4ème assemblée générale du Conseil des Nigériens de France (CoNiF). Cette date coïncide, comme à l’accoutumée avec la célébration de l’anniversaire de la proclamation de la République du Niger.

Le CoNiF qui représente les Nigériens de France veut marquer par ces symboliques son attachement au Niger à travers ces grandes périodes de l’Histoire du Niger (comme la Journée culturelle nigérienne qui correspond avec la fête de la Concorde..).

Au-delà de ces moments festifs mais d'échange et débats de haut niveau, le CoNiF mise sur la concrétisation des projets et initiatives des associations et personnes physiques nigériennes : en atteste la Table Ronde annuelle sur la recherche des financements et le montage des projets, la mise en relation et en réseau avec des partenaires comme le FORIM (Forum des Organisation de Solidarités Internationales issues des Migrants), etc.

Le CoNiF travaille aussi dans la réalisation d'un Fonds d'investissement de la diaspora (pour aider les nigériens de France à investir au Niger de manière efficace et en sécurité...) et d'un compte épargne étudiant pour les Nigériens en difficulté dans le cadre de leur cursus. Il s'emploie à accueillir chaque année les centaines d'étudiants primo-arrivants en France.

La journée de cette assemblée a débuté dès 11h 00 avec le Forum de la Diaspora Nigérienne (FoDiN). C’est habituellement un moment, un espace de réflexion, de débat constructif. Cette année encore, le CoNiF n’a pas dérogé à la règle, en invitant un doyen de la diaspora, en l’occurrence Abdoulaye Hassane DIALLO pour exposer (sous la modération d’Aboubakar K. LALO, vice-président du CoNiF) sa vision du Haut Conseil des Nigériens à l’Extérieur (HCN/E) qui sera progressivement et démocratiquement installé dans tous les pays. L’orateur qui a une expertise en la matière en étant un des promoteurs de ce concept à travers sa participation à la conférence nationale pour le compte de la Diaspora de France, n’a pas manqué de retracer l’évolution du HCN/E, qui est une émanation et une recommandation de la Conférence Nationale de juillet 1991. Il a terminé son intervention en louant les actions et l’engagement du CoNiF tout en prodiguant de sages conseils pour la mise en place du HCN/E en France. Les débats qui ont suivi ont mis l’accent sur des inquiétudes et des interrogations de cette instance consultative que M. DIALLO et d’autres contributions des personnes présentes dans la salle ont apaisées en apportant,, des éclairages et des précisions idoines.

L’après-midi est également chargé en termes de travaux et de symboliques. En effet, après l’hymne national, le président du CoNiF Adam OUMAROU a rappelé les enjeux de cette Assemblée Générale qui marquera la phase de transition vers le transfert des attributions et compétences avec le HCN/E. Ensuite c’est au tour de l’ambassadeur du Niger à Paris, M. Ado Elhadj ABOU, qui a toujours tenu à honorer de sa présence à cet important rassemblement de la Diaspora de prendre la parole. Entouré de son staff (premier conseiller Aminou MALLAM MANZO et Amadou HASSANE MAIDABOUA, deuxième conseiller), il est revenu sur les dernières actualités de l’heure au Niger et la mise en place du Haut Conseil des Nigériens à l’Extérieur, institution émanant de la volonté populaire en 1991. Ainsi pour se conformer à cette recommandation et pour plus de cohérence, « tous les pays qui abritent une communauté nigérienne seront tenus à installer cette structure». Il est à noter la présence amicale du président de la Délégation spéciale de Niamey, Mouctar MAMOUDOU venu encourager les efforts du CoNiF pour la diaspora.

Par ailleurs, le CoNiF a choisi, comme chaque année dans ses assemblées générales, de mettre sous la lumière des associations affiliées dignes d'intérêt par leurs actions et leurs engagements sur le terrain. Ainsi le représentant de l’association ICON (Initiative pour Co-développement avec le Niger), Mamane OUMAROU a présenté le projet Moulin de l'Espoir au bénéfice des femmes de Mainé Soroa (région de Diffa) éprouvées par la situation sécuritaire qui affecte les conditions de développement socioéconomiques. Ce projet est réalisé en partenariat avec l’association ANADEV (Association Nigérienne pour un appui au Développement durable), la mairie de Mainé Soroa et le CONIF qui a permis d’obtenir une subvention de 15000 € de la part du FoRiM.

C'était ensuite au tour de notre compatriote, Souleymane MOUSSA, représentant de Canal 3 Niger du groupe SEE Africa, 1er bouquet panafricain de présenter les opportunités de réception des chaînes de télévision nigériennes (Télé Sahel, Canal 3 Niger, Bonferey...) en France et en Europe. Offres qui pallieront la forte demande des nigériens en matière d’informations.

Le président du CoNiF a ensuite procédé à la présentation du rapport moral et financier de l'association appuyé pour cela par Lawa Aboubakar, chargé des affaires culturelles du CoNiF, commissaire de la Journée Culturelle Nigérienne du CoNiF, organisée à Lyon en collaboration avec l'ANAN (Association des Nigériens de Lyon). Séquences qui ont suscité des questions et dont les contributions du bureau ont apporté des éclaircissements et compléments d'informations.

Sous les manettes du maitre de cérémonie Issa MAMAN, chargé des affaires institutionnelles de l’association, une table de séance fut alors mise en place. Constituée en parité des personnes choisies sur la base de leur indépendance avec Bassiratou ILLA et Ambarka H. YACOUBOU, elle était chargée de superviser les révisions des textes et le déroulement des élections.

Ainsi pour prendre en compte cette nouvelle donne et marquer une dynamique durable, le CoNiF, assumera dorénavant le rôle dévolu au HCN/E en France et le représentera aussi en toutes circonstances. Pour cela un toilettage de quelques points des textes statutaires s’imposait : le CoNiF et le Haut Conseil des Nigériens à l’Extérieur poursuivent en effet les mêmes objectifs et la quasi-similitude de leurs textes organiques ne souffrent d’aucune contradiction selon l’expertise de Mansour ALI DAN KANO, secrétaire général de l’association. Par conséquent, le CoNiF agira en lieu et place du Haut Conseil des Nigériens à l’Extérieur (HCN/E) section France, comme l’attestent les résultats plébiscitaires de la pétition lancée début décembre à toutes les associations affiliées : 33 associations sur les 40 consultées avaient approuvé cette dévolution du HCN/E-France au CoNiF.

Dans la foulée, le bureau sortant a présenté sa démission générale pour acter ce nouveau départ. Auparavant une campagne d’appel à candidatures pour tous les postes du Comité Directeur avait été lancée.

Au final, les 25 présidents ou représentants des associations dument mandatés ainsi que les personnes physiques présentes dans la salle ont renouvelé leur confiance au président sortant Adam OUMAROU en le réélisant à l’unanimité.

En accordant au CoNiF aussi cette large confiance lors de cette AG et lors de la Consultation, l’unité et la cohésion de la Diaspora sont ainsi préservées grâce à la détermination et l’engagement de ses membres dans le sens de l’intérêt des Nigériens de France.

Le CoNiF, c’est nous !

Comité Directeur du CoNiF

Ampliations

  • Ambassade du Niger à Paris
  • Ministère des affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration Africaine et des Nigériens à l’extérieur.

 

Imprimer E-mail

Diaspora

Annonces-Diaspo

1 Forum Nigerdiaspora

 


 JCN 2015 Nigerdiaspora