La deuxième édition du festival « Befa Diffa 2019 » : « La tolérance, le développement et la paix par la culture », thème retenu

zMelle Amina Salifou Mody, présidente de l’ONG Al Adun Galgagia, s’est engagée à organiser chaque année dans une région différente du Niger un festival dénommé Befa, qui signifie en songhaï « défilé de tenues traditionnelles ». Cette manifestation fait la promotion des pratiques culturelles des terroirs du pays, dans le but de les faire découvrir à la jeunesse au Niger et à la diaspora. Celles-ci pourraient par la suite se les approprier et aussi faire connaitre ces merveilles culturelles à l’international. Cette année, c’est la 2ème édition du festival Befa, qui se déroulera à Niamey du 7 au 10 novembre 2019. Avec un programme riche et alléchant et un thème assez évocateur : « La tolérance, le développement et la paix par la culture ».

Pour l’organisatrice principale, l’objectif visé à travers ce festival est de contribuer à faire connaitre des richesses culturelles parfois ignorées du grand public et amener citoyens et collectivités locales à s’engager toujours plus pour leur promotion. Une dynamique qui contribuera à concentrer la jeunesse sur son environnement en vue de la maintenir en un espace de tolérance et de paix d’une part, et en une source de production de richesses d’autre part.

« Après Tillabéry en 2018, la deuxième édition de ce festival est cette année dédiée à la Région de Diffa. L’évènement « Befa– Diffa 2019 » représente toutefois un défi pour nous et une opportunité pour cette jeune organisation. En effet, la situation sécuritaire instable prévalant depuis quelques années dans cette région continue de bouleverser nombres d’habitudes culturelles des communautés locales. L’ONG, qui œuvre avant tout à faire de la culture un des leviers du développement socio-économique des populations, est opportunément interpellée. Nous espérons ainsi attirer les regards de la communauté nationale sur les richesses traditionnelles de la région, également sensibiliser les nigériens sur les ressources mises en œuvre par les populations pour maintenir et sauvegarder leurs authenticités culturelles malgré les difficultés du moment », selon toujours la promotrice Amina Salifou.

Des présentations d’objets, l’histoire des chefferies de la région et des photographies

D’après ses explications, les activités entrant dans le cadre de cet évènement s’étendront sur quatre (4) jours. Elles comprendront plusieurs expositions importantes qui présenteront à travers des photographies, des exposés ou des présentations d’objets l’histoire des chefferies de la région (Kanuri, Toubou, Peuhle, Boudouma et Arabe), les différents sites culturels et touristiques accessibles, des produits de l’artisanat local, le cheval, etc. Parallèlement à ces expositions, des conférences-débats seront organisées pour apporter une dimension économique plus importante à l’événement. La région de Diffa jouissant de potentialités extraordinaires et démontrées pour l’agriculture, la pêche, l’élevage et l’artisanat entre autres, nous comptons contribuer à son développement en invitant d’éminentes personnalités des domaines concernés, des chercheurs ou des cadres d’institutions qui témoigneront scientifiquement et professionnellement de l’intérêt de ces richesses pour le Niger, la sous-région et la stabilité.

Et Aminata de poursuivre ses explications : « une grande soirée de la beauté, dénommée « BEFA », clôturera les activités. C’est un concept de saine compétition publique organisée autrefois entre les femmes en vue d’élire la plus belle de la communauté. Ce genre de concours a été une partie intégrante des traditions de nos populations qui saisissaient ces occasions de réjouissance pour dévoiler à l’assistance leurs magnifiques vêtements, leurs superbes bijoux et leurs charmantes coiffures. À travers cette élection de la plus charmante dame de la soirée, c’est toute la panoplie (musique, chants, coiffures, tenues vestimentaires) traditionnelle de la région contribuant à mettre en exergue la beauté de la femme qui sera mise en lumière ».

Selon ses propos, la particularité de « BEFA – DIFFA 2019 » est l’adoption de la prestation des candidats par couple. À travers ce mode de concours, l’ONG ALDU cherche à vulgariser auprès des populations en général et des jeunes en particulier l’adoption dans le répertoire de leur habillement et de leur coiffure des tenues et des styles de cheveux provenant des traditions nationales. Enfin, en plus de présenter la gastronomie de la région de Diffa lors de l’événement, une production audiovisuelle destinée à promouvoir les   richesses culturelles de la Région de Diffa sera réalisée par l’ONG Al Adun Galgagia. Durant tout le festival, plusieurs expositions seront installées dans l’enceinte du Musée National Boubou Hama.

Des stands accueilleront des exposants de la région de Diffa qui pourront ainsi présenter leurs produits, dans l’artisanat d’art, l’agrobusiness, les initiatives sociales ou tout autre secteur de l’économie locale. Seront également installées plusieurs expositions de photographies, de vidéos et d’antiquités, pour dévoiler aux habitants et visiteurs de Niamey le patrimoine matériel et immatériel de la région. Notamment des portraits des chefs de cantons ou groupements kanuri, peulh, boudouma, arabe et toubou, des photographies des sites touristiques de la région de Diffa, des produits de la culture traditionnelle du Niger et de la gastronomie de la région.

z

Une variété des recettes culinaires, un concours de beauté et un défilé de tenues traditionnelles

Le public pourra déguster sur place ou emporter des mets typiques de la région de Diffa. La diversité culturelle se retrouvera dans la variété des recettes et les potentialités agricoles se dévoileront dans la richesse culinaire. Au programme, un concours de beauté et un défilé de tenues traditionnelles de la région de Diffa se tiendra au CCFN, présentant sa richesse culturelle et les particularismes des différentes communautés. Une soirée animée par des musiques et danses typiques. Les recettes de cette soirée seront intégralement reversées à des femmes artisanes de la région de Diffa.

Pour la promotrice Amina Salifou, la région de Diffa est en crise, elle est sensible ; « notre ambition ne peut se limiter à la seule présentation des aspects culturels. C’est pourquoi, le Comité de pilotage du festival BEFA a souhaité organiser des conférences offrant l’occasion de permettre des échanges en faveur de l’économie, de l’emploi et la paix dans la région de Diffa. D’éminentes personnalités publiques et politiques, des chercheurs ou acteurs de la vie socio-économique du Niger et de la région de Diffa seront invités à contribuer à la qualité des débats et des recommandations, en vue de reproduire ces rencontres à Diffa ».

Enfin, elle maintient le principe selon lequel « Befa – Diffa 2019 » est également un challenge en termes de logistique et de soutien des partenaires. Nous déployons nos modestes moyens sur le terrain pour y effectuer des recherches et travailler régulièrement avec les détenteurs des traditions. Nos principaux collaborateurs sont de jeunes entrepreneurs, des fonctionnaires ou des salariés du secteur privé ; ils sont mobilisés pour réussir ce projet qui nous tient tant à cœur », a-t-elle dit avant de dire toute sa fierté de choisir Diffa comme région phare. «Nous ne lésinons pas sur les moyens pour offrir une occasion rare aux jeunes nigériens des autres contrées de découvrir la Région de Diffa, à travers ce qu’elle recèle de plus beau et au-delà de l’actualité liée à l’insécurité, ALDU organise. exceptionnellement ce festival à Niamey».

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)
08 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Culture