6ème édition du festival "Rue Dance Niger" du 18 au 21 octobre 2019 à Niamey : Environ 150 artistes et une quinzaine de spectacles annoncés

Le directeur du festival "Rue Dance Niger", M. Mamane Sani, et le directeur du CCFN Jean Rouch, M. Olivier Lange, ont animé le 17 octobre une conférence de presse dans le cadre du lancement de la 6ème édition de cette manifestation culturelle internationale qui se tient du 18 au 21 octobre 2019 à Niamey sous le thème « danser pour exister ». Il y a avait avec eux la française Solène de la Compagnie Solène Bossu et Solo Jean Paul (franco-ivoirien), tous les deux danseurs et formateurs en danse.

« Rue Dance Niger » est un festival de danse contemporaine dans les rues et places publiques de Niamey. Pour le Directeur du Centre Culturel Fanco Nigérien Jean Rouch (CCFN Jean Rouch), M. Olivier Lange, ce festival est devenu « un rendez-vous incontournable de la vie culturelle du Niger et de la sous-région. Cet événement témoigne de l’attractivité culturelle du Niger, un carrefour humain et culturel situé à mi-chemin entre l’Afrique côtière, l’Afrique centrale, la méditerranée et l’Europe. Grâce à des évènements culturels de cette qualité, nous confirmons la vocation de carrefour culturel du Niger ; ce qui est essentiel dans une période où les problématiques sécuritaires ont tendance à retenir l’actualité. Il est important de manifester face à cela la force de la culture et la capacité à attirer des talents du Niger, de la sous-région, de la France », a déclaré M. Olivier Lange.

Le CCFN Jean Rouch est le principal partenaire de l’association NEMA dans l’organisation du festival "Rue Dance Niger" qui est déjà à sa 6ème édition. M. Olivier Lange a félicité le promoteur culturel, M. Mamane Sani, pour son initiative.

Le directeur du festival, M. Mamane Sani, explique le choix du thème de l’édition 2019 « danser pour exister » par certains aspects positifs de la danse partant de ses expériences lors des rencontres et ateliers notamment dans les camps des réfugiés où la danse apporte aux déplacés de la joie, du réconfort, de l’espoir,… Il a annoncé que des danseurs d’une troupe d’un camp de réfugiés vont prester lors de cette 6ème édition.

Plusieurs sites sont retenus pour accueillir en journée et soirée des spectacles de danse contemporaine, traditionnelle, danse participative, Hip Hop et d’autres styles venant du Togo, du Niger, de la France, du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Niger. Une quinzaine de spectacles sont prévus et environ 150 artistes attendus. Les activités au programme sont des balades chorégraphiques et des spectacles de danse dans les sites retenus, des projections vidéo, des spectacles sur grande scène en soirée au CCFN Jean Rouch, des ateliers de danse, des conférences débats.  

Après l’ouverture officielle du festival au ministère de la renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, les activités vont débuter avec un carnaval (balade dansée) à travers les rues jusqu’au CCFN Jean Rouch en passant par le rond-point ENA ; rond-point liberté ; Maourey, Hôtel de ville. Pendant quatre jours, une dizaine de sites à travers la ville vont accueillir des spectacles.

Souley Moutari

18 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Culture