11ème édition du festival des arts de marionnette, Bjijin Bijini-FITMO Niger : L’art au service de la culture de la paix

Le festival Bijin Bijini est un événement entièrement dédié aux arts de la marionnette sous toutes ses formes avec un regard pour les formations des jeunes. Le lancement des festivités a eu lieu le samedi dernier à l’Arène Théâtre sis au quartier Seno du 5ème Arrondissement de Niamey. Le Bijin Bijini a lieu tous les mois de juin, chaque deux ans. Cette année, la 11ème édition se tient sous le thème « l’art et la culture de la paix ».

Le choix de cet thème s’explique, a souligné le Directeur Artistique dudit festival, M. Check Amadou Kotondi, par la situation d’insécurité que connait depuis plusieurs années l’Afrique en général et la sous-région ouest africaine en particulier. « Cette édition, nous l’avons voulu dans le cadre de la thématique de l’art et la culture de la paix, parce que partout et dans la sous région en particulier, il y’a plusieurs foyers d’insécurité et de conflit et des violences. Donc, nous cherchons à apprendre à utiliser l’art et la culture pour trouver des solutions à toutes ces situations ». Contrairement aux éditions passées, cette année, a souligné le Directeur artistique du festival, les moyens du festival ne leur permettent pas de le faire voyager dans toute la région de Niamey. Bijin Bijini 2019 sera exclusivement réservé à la population du 5ème Arrondissement de la ville de Niamey.

Plusieurs spectacles ont été joués dans les espaces et places publiques des quartiers Gawaye, Karadjé, Université (au siège du Club UNESCO) et dans plusieurs familles qui ont bien voulu accueillir des spectacles de contes et de danses dans leurs foyers.

« Notre objectif, c’est de donner de la joie, le sourir, la détente et du plaisir à la population. C’est aussi l’occasion pour les artistes de véhiculer des messages de paix aux spectateurs», à déclaré M. Check Amadou Kotondi.

Le festival Bijin Bijini-FITMO Niger 2019, a enregistré, cette année aussi, la participation de plusieurs pays amis du Niger. Il s’agit du Bénin, du Togo, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, sans oublier la participation de plusieurs groupes artistiques nationaux.

Cette occasion a été mise à profit par les organisateurs pour tenir un débat qui a regroupé tous les artistes sur le thème «qu’est-ce qu’on entend par art et culture de la paix ? ». Aussi, une série de spectacles a été organisé dans le 5  Arrondissement. De plus, a expliqué le Directeur Artistique du festival, dans le cadre de la coopération artistique et culturelle entre les différents pays, les artistes ont eu à travailler ensemble pour développer l’esprit de coproduction.

Tenu sur quatre jours, le festival a répondu à toutes les attentes des organisateurs.

Ali Maman(onep)

02 juillet 2019
Source :  http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Culture