Forfaitt-ORANGE-4G

Clôture de l’atelier de formation des jeunes en production audiovisuelle : Des réalisations cinématographiques pour promouvoir le genre

L’atelier de formation de onze jeunes nigériens en production audiovisuelle a pris fin le samedi dernier à Niamey, avec la remise des attestations aux séminaristes. Cette initiative de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Niger, réalisée en collaboration avec Peace Tech Center et la participation de formateurs nigériens et étrangers, vise à promouvoir la liberté d’expression, la renaissance culturelle du Niger, l’autonomisation de la jeunesse et la création intellectuelle. A l’issue de cette formation, trois courts-métrages, fruits de l’atelier, ont été présentés aux médias.

Le Directeur du Centre National de la Cinématographie du Niger, a adressé ses vifs remerciements à l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique pour les efforts qu’elle ne cesse de déployer pour l’épanouissement des jeunes nigériens en général, et en particulier les jeunes filles et les personnes vulnérables, à travers son soutien sans cesse renouvelé et son intérêt pour le cinéma nigérien. M. Sani Elhadj Magori, a invité les jeunes bénéficiaires à persévérer sur la voie qu’ils ont décidé d’emprunter. Le premier responsable du Centre National de la Cinématographie du Niger envisage de les accompagner, sous la tutelle de son centre, pour des participations futures à plusieurs concours hors du Niger.

Dans son allocution, la Directrice du Centre Culturel américain de Niamey, Mme Cynthia Faby, a félicité les bénéficiaires pour la qualité du travail sur le genre. Ce résultat a été atteint grâce notamment au partage d’idées comme source d’inspiration à un dialogue continu, gage de rayonnement du cinéma nigérien. Pour elle, il est important d’aborder la question de l’égalité dans le cinéma car les femmes «se révèlent être une force formidable dans le progrès de la culture et le bien-être économique du Niger ». Mme Cynthia Faby a ajouté que les Etats Unis d’Amérique continueront à soutenir les cinéastes nigériens à travers des ateliers et des programmes.

Pour sa part, M. Eduard Peris, Directeur de l’organisation GéoA, a rappelé que pendant les six (6) jours qu’a duré la formation, les jeunes réalisateurs avait fait partie d’une équipe bien synchronisée ou chacun a joué un rôle déterminant. Après avoir rendu un hommage mérité aux formateurs Aicha Macky et Moussa Hamadou Djingarey, M. Eduard Peris a invité les bénéficiaires de la formation à continuer de faire rêver, tout en utilisant les armes audiovisuelles «pour combattre les préjugés de la société ».

En clôture de la cérémonie, trois films de court métrage, dont 2 fictions et un documentaire sur une jeune danseuse ressortissante de la région de Maradi, ont été projetés. Le public a unanimement salué la qualité de ces œuvres cinématographiques et l’inspiration ayant conduit à leur réalisation. Pour rappel, l’atelier de formation des jeunes en production audiovisuelle s’est tenu en prélude à la deuxième édition du festival de courts métrages intitulé «Short Film Festival » prévue en mars 2019.

Souleymane Yahaya (Stagiaire)

06 février 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Culture