Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l’Etalon d’or de Yénnega et notre compariote Rahmatou Keita, le prix de la meilleure image

Alain-Gomis-Fespaco-2017.jpgAprès dix jours et autant de nuits de projection de films courts et longs métrages, de séries télévisées, de films documentaires, et films d’écoles africaines de cinéma, et de panorama longs métrages fiction et documentaires, les écrans de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou se sont refermés, le 4 mars  dernier au Palais des sports de Ouaga 2000, avec une cérémonie de clôture grandiose à la hauteur de l’éclat du 7ème Art africain. A cette occasion, les noms des lauréats de cette 25ème biennale ont été dévoilés au monde entier. C’est ainsi que le trophée phare de l’Etalon d’or de Yénnega a été décroché par le film « Félicité» du Réalisateur Sénégalais Alain Gomis. Après son succès de 2013 avec le film « Tey », Alain Gomis inscrit pour la deuxième fois son nom dans le palmarès du FESPACO.

Le Niger a pu intégrer son nom sur la prestigieuse liste des lauréats de cette 25ème édition en remportant le Prix de la Meilleure image grâce au film  «Zin’naariya » de la Réalisatrice Rahmatou Keita. Au cours de cette cérémonie, de nombreux prix ont été décernés dans les différentes catégories en jeu.

 Dans son adresse de clôture, le Délégué général du FESPACO, M. Ardjouma Soma, a, au nom du Comité national  d’organisation, tenu à remercier les plus hautes autorités du Burkina Faso pour leur soutien inestimable. Il a également exprimé toute la reconnaissance du Comité national d’organisation au Président de la Côte d’ivoire, pays invité, SEM Alassane Dramane Ouattara. M. Ardjouma Soma a indiqué que par leur présence à cette cérémonie de clôture du 25ème FESPACO, les deux Chefs d’Etat ont écrit une nouvelle page de l’histoire du cinéma africain.

 Le Délégué général du FESPACO a par la suite transmis les remerciements du Comité national d’organisation aux partenaires du FESPACO, aux membres des différents jurys, aux réalisateurs, aux acteurs, aux techniciens  ainsi qu’à tous les invités venus à Ouaga pour participer à la fête du cinéma africain. «La 25ème édition du FESPACO  a été un moment de vive émotion, plein de découvertes, de réflexions, de rencontres et d’amitié entre les peuples »,  a dit M. Ardjouma Soma. Il a souligné que le FESPACO 2017, c’est 450 séances de projections  pour plus de 165 films en huit jours. En outre 145 millions de FCFA ont été distribués aux lauréats au titre du palmarès officiel et des prix spéciaux.

Parlant du colloque international sur les métiers du cinéma et la formation tenue en marge du FESPACO, le Délégué général a  indiqué qu’il a abouti à des résolutions fortes en vue de consolider la formation des créateurs et leurs collaborateurs techniques et artistiques dans un secteur tourné vers l’innovation constante. Parlant de la 26ème  édition  qui coïncidera avec la célébration du cinquantenaire du FESPACO  en 2019, M. Ardjouma Soma a dit qu’elle focalisera toutes les réflexions sur la dimension économique du cinéma et de l’audio visuel  pour faire de cette filière un véritable moteur de développement. Cette 26ème édition du FESPACO se tiendra du 23 février au 2 mars 2019 à Ouagadougou. Un nouveau rendez-vous est donc pris avec tous les festivaliers.

l Oumarou Moussa

Envoyé spécial(onep)

Lire également 

l Alain Gomis, la confirmation d’un talent avec «Félicité»

C’était  le moment  tant attendu  du Fespaco, celui  des  palmarès avec la remise du prestigieux  trophée,  l’étalon d’or de Yennenga remporté cette année par le  réalisateur sénégalais Alain Gomis avec « Félicité », un film d’une durée de 120mn sorti en 2016.

Sans grande surprise l’étalon d’or de la 25ème édition du Fespaco a été remporté  par le réalisateur sénégalais Alain Gomis avec son long métrage  « Félicité ». Le succès remporté à Berlin par ce film, qui a eu le prix du jury de  la Berlinale à la veille du 25ème Fespaco a conforté dans leur pronostic  ceux qui le classaient parmi les sérieux prétendants de l’étalon d’or de Yennenga pour cette année. Avec ce deuxième étalon d’or, après celui remporté en 2013 avec le long métrage « Tey »,  le réalisateur sénégalais est entrain de confirmer son talent de grand réalisateur. «Nous avons été touchés par les qualités extraordinaires du film et de la production», a déclaré le marocain Nour-Eddine Saïl, le président du jury films longs métrages du 25ème Fespaco.

« Félicité » le titre du film est le nom d’une femme, une chanteuse dans un «nganda », bar  de Kinshasa. Dans ce  film Alain Gomis fait le portrait d’une mère courageuse qui, après son travail de chanteuse de bar tente tout pour rassembler l’argent nécessaire pour l’opération de son fils  victime d’un accident. Ainsi que le précise le synopsis du film, Félicité « est droite et fière, mais la vie va la frapper une fois encore. L’underground, la musique transcendantale du Kassaï Allstars… Kinshasa, la ville électrique, douce et amère… la frontière fantastique entre le visible et l’invisible…  la rencontre inattendue  de deux âmes… Félicité est une histoire, l’histoire musicale et électrique d’un retour à la vie ».

Accompagné de Oumar Sall son producteur, Alain Gomis est apparu sur le podium pour recevoir des mains du président Marc Christian Kaboré, le trophée qui est accompagné d’une enveloppe de 20.000 000 de francs CFA. Ce trophée est symbolisé par une statue de la princesse mythologique Yennenga fondatrice du royaume Moogo (rassemblant les peuples mossis) dans l'actuel Burkina Faso. Yennenga est représentée sur son cheval se cabrant, une lance dans une main, en train de crier.

Le réalisateur Alain Gomis a remercié d’abord son producteur. «Sans producteur, pas de film possible», a-t-il soutenu. Le réalisateur a dédié ensuite le prix aux jeunes réalisatrices et réalisateurs africains. Le cinéma, est devenu un terrain de concurrence, de commerce. «Il faut lutter pour notre indépendance», a-t-il lancé avant de plaider pour un meilleur financement du cinéma africain.

Parmi la vingtaine de longs métrages  en compétition « l’orage africain, un continent sous influence », de Sylvestre Amoussou du Bénin a remporté le poulain d’argent, accompagné d’un chèque de 10.000.000 FCFA. «A mile in my shoes», du marocain  Said Khallaf s’est contenté du poulain de bronze, et un chèque de 5 millions de Francs CFA.

Et au nombre des longs métrages qui ont reçu des prix techniques figure Zin’naariâ ! (L’alliance d’or) de la réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita. Ce film du genre romantique d’une durée de 92mn, sorti en 2016, a eu le prix de la meilleure image. Un trophée à titre honorifique a été également attribué à Zalika Souley, première actrice à avoir  joué un rôle dans un film nigérien.

l Souley Moutari,

envoyé spécial(onep)

07 mars 2017 

Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Orange Campagne Ramadan 2

Culture