Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

jeudi, 27 octobre 2016 02:41

Portrait d’artiste : Tambalio en studio pour un troisième album

Rate this item
(0 votes)

Cela fait quelques années qu’on ne l’a pas vu sur scène. Lui, c’est Abdou Tambalio. Cette longue absence a suscité beaucoup d’interrogations auprès des melomanes en particulier. A-t--il abandonné la musique s’interrogent certains ? Qu’est-ce qui explique le silence de l’artiste se demandent d’autres ? D’autres encore pensent au pire. Mais, rien de dramatique. L’artiste est bel et bien vivant. Mieux, l’ancien sociétaire du Groupe « Super Haské » de Zinder prépare son retour sur la scène musicale après cette longue absence ‘’pour des raisons sociales et stratégiques’’ selon ses termes.

Marié à une femme et père de trois enfants dont une fille et deux garçons, Abdourahamane Garba Maman dit Abdou Tambalio a commencé la musique au collège avec certains de ses amis de classe. « J’ai commencé à chanter au collège quand j’étais en classe de 3ème au CEG de Magaria. J’ai un ami qui vient avec son gouroumi (guitare traditionnelle) à l’école. Il joue son gouroumi et moi je chante. Voila comment j’ai commencé à chanter et j’ai intégré la musique », a indiqué Abdou Tambalio. Son parcours musical commence à Zinder où il a intégré le groupe musical «Dam roche » du CCFN de Zinder, composé uniquement de Béninois. Mais avant de commencer dans ce groupe, Abdou Tambalio faisait du commerce et c’est dans ses activités commerciales qu’il a fait la découverte du groupe musical du CCFN de Zinder.

Dans ce groupe, Tambalio fait preuve de persévérance et a produit beaucoup de chansons. Il a brillé dans ce groupe au sein duquel il est devenu le principal chanteur Haoussa. Après une bonne période dans ce groupe, Abdourahamane et ses amis dont feu Sani Aboussa ont créé le groupe musical le plus célèbre de la région de Zinder, le « Super Haské ». Tambalio n’a pas pour autant abandonner son commerce, qui l’amène au Nigéria où il part pour s’approvisionner en marchandises. Ces activités commerciales ne laissent pas assez de temps à Abdou pour travailler dans le groupe. Ses absences répétitives ont été exploitées par d’autres membres du groupe et c’est ainsi que Sani Aboussa est devenu le manager du groupe tandis que Tambalio renforçait ses activités commerciales dans lesquelles, il se retrouve plus.

Un an après, Tambalio quitte le Super Haské de Zinder et rejoint le groupe « Karhi band» de Maman Barka à Myrriah. Le groupe Karhi band devint plus tard Dja Garaya band, parce que explique Abdourahamane, il évolue plus avec des instruments traditionnels notamment avec Garaya. Et c’est ainsi qu’il a proposé à ses nouveaux amis le nom Garaya band qu’ils ont unanimement accepté. Pour ce qui de ses compositions, Tambalio cite entre autres titres phares « Barahaza » une chanson dédiée aux filles bororo, une ethnie de notre pays ; « Bamagougé », « Mabidawa » et plusieurs autres composés au sein de Garaya Band. A ces titres, il faut ajouter d’autres composés avec le Super Haské. Tambalio a, à son actif, deux albums. Il est actuellement en studio à Niamey pour son troisième album.

Pour ce qui est de la longue absence de la scène musicale, Abdou Tambalio dit avoir volontairement choisi de marquer une pause dans la production pour des raisons stratégiques et sociales. « Je n’ai pas abandonné la musique, c’est juste pour des raisons propres que j’ai arrêté de produire pour un temps. Mais pendant toute cette période, j’ai continué à écrire et à composer. Cela m’a permis de constituer une banque de chansons et c’est grâce à cette banque que j’ai eu le soutien du Ministère de la Renaissance Culturelle à travers le fonds d’aide à la culture et je suis aujourd’hui en studio pour mon troisième album », confie-t-il. En perspective, Abdou tambalio a indiqué que son plus grand rêve, c’est d’organiser une tournée nationale après la sortie de ce troisième album avec un grand concert à Niamey et à Zinder.

Témoignant sa gratitude au Ministère de la Renaissance Culturelle pour le soutien, Tambalio fonde aussi beaucoup d’espoirs sur les différentes sociétés de la place et les ambassades des pays amis du Niger pour soutenir les artistes dans leurs activités. « J’ai beaucoup de chansons qui touchent aux problèmes sociaux comme l’éducation, la démographie, la santé, la jeunesse, l’environnement, la paix et le développement, l’unité nationale, etc. J’ai davantage besoin de soutien pour les produire, » a-t-il dit. En termes de relations avec les artistes musiciens, Abdou Tambalio dit avoir de bonnes relations avec tout le monde. Tambalio travaille sur son troisième album et promet un retour en force sur la scène musicale.

Né le 13 mars 1968 à Zinder, Abdourahamane Garba Maman, alias Abdou Tambalio est un musicien très engagé. Responsable du Groupe « Dja Garaya Band», Tambalio a un bon parcours musical. Tambalo a son domicile à Zinder où il vit avec sa famille. Il fait partie des artistes qui ont porté au-delà de nos frontières, le nom de notre pays.

Ali Maman(onep)

27 octobre 2016
Source : http://lesahel.org/

Last modified on jeudi, 27 octobre 2016 03:05

Orange Campagne Ramadan 2