Forfait Albarka - Orange Niger

mardi, 11 novembre 2014 08:42

Lancement du projet « Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel » au Niger : Valorisation du patrimoine culturel immatériel

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Patrimoine culturelLe secrétaire général du Ministère de la Culture, des Arts et des Loisirs, M. Maï Moustapha Fernand a présidé, hier matin au Centre Culturel Oumarou Ganda, la cérémonie du lancement du projet, «Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel » au Niger. Un projet soutenu par le Royaume d’Espagne et l’UNESCO qui vise à promouvoir et à valoriser le patrimoine culturel des pays membres de l’UNESCO. La cérémonie de ce lancement s’est déroulée en présence du représentant du Bureau régional de l’UNESCO de Dakar, M. David Stehl, des cadres dudit ministère et de plusieurs invités.

 

Le patrimoine culturel immatériel, défini comme étant un ensemble de pratiques, représentations, expressions, connaissance et savoir-faire ainsi que des objets et espaces qui leur sont associés, recrée en permanence et transmis de génération en génération, procure aux communautés un sentiment d’identité et de fierté. C’est pourquoi, les stratégies sont mises en œuvre notamment la convention de l’UNESCO de 2003 en vue de la sauvegarde et la promotion du patrimoine culturel immatériel, facteur de rapprochement et de développement socioéconomique pour les communautés.
Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture de l’atelier,  le secrétaire général du Ministère de la Culture, des Arts et de Loisirs  a indiqué que ce projet « Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel » financé à hauteur de 167 337 dollars US par le
Royaume d’Espagne et mis en œuvre par l’UNESCO au profit de notre pays, s’inscrit dans cette dynamique. Selon M. Maï Moustapha Fernand, la dégradation, la disparition et la destruction de certaines de nos pratiques et valeurs traditionnelles et savoir-faire liées à des faits historiques et politiques ont beaucoup contribué à la prise de conscience de l'urgence qu'il y a de sauvegarder le patrimoine culturel national. «C’est ainsi que le Niger a pu mettre en œuvre un certain nombre d’actions dont l’organisation de festivals dans divers domaines mais aussi de fêtes et traditions populaires où les expressions ainsi que les éléments de notre riche patrimoine culturel national sont exploitées et diffusés à grandes échelles. A cela s’ajoute la création de manifestations thématiques centralisées dans chacune des huit (8) régions du Niger sans oublier l’institutionnalisation du mois de l’expression de la
parenté à plaisanterie et l’adoption de la Loi d'Orientation pour Le Développement Culturel au Niger» a ajouté le Secrétaire général du ministère en charge de la Culture.
Il a  rappelé que le Programme de Développement Economique et Social, (PDES) prend en compte deux programmes intitulés «amélioration des conditions de développement culturel» et «valorisation du patrimoine culturel». Selon M. Mai Moustapha Fernand, ce projet Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel vient à point nommé et conforte l’ambition du Gouvernement au regard des principaux résultats attendus que sont la connaissance par les acteurs et la vulgarisation de la Convention de 2003 de l’UNESCO relative à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’humanité  mais aussi le développement d’une méthodologie d’inventaire des éléments du patrimoine culture immatériel, gage d’une meilleure sauvegarde des ressources patrimoniales ; l’acquisition du matériel technique pour  renforcer les capacités opérationnelles du ministère et l’inscription en 2013 de la pratique et expressions liées à Inzad sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l’UNESCO.
Auparavant, le représentant du Bureau régional de l’UNESCO de Dakar, M. David Stehl, a rappelé que le Niger était depuis 17 ans membre de l’UNESCO et fait partie des 77 pays ayant ratifié la convention sur la conservation des patrimoines culturels immatériels. Selon lui, la stratégie de l’UNESCO vise surtout à renforcer les capacités et à aider les Etats à l’accès à un environnement institutionnel professionnel et social favorable à la sauvegarde durale du patrimoine culturel  immatériel. « Les activités d’aujourd’hui entrent dans la droite ligne de la stratégie globale répondant ainsi à une  demande répétée du Niger dans ce secteur. Ce présent projet, à savoir le Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel vise à accompagner le Niger dans le processus d’appropriation des concepts afin de créer un environnement favorable dans la conservation immatérielle des patrimoines culturels. A ce sujet, il est prévu des rencontres, des réunions des cadres politique et institutionnel, le développement de méthodologie d’inventeur avec la participation des communautés au cours des activités sur le terrain» a conclu M. David Stehl.

Mamane Abdoulaye

 

11 novembre 2014
Source : http://lesahel.org/

 

 

Dernière modification le mardi, 11 novembre 2014 09:47

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey