jeudi, 19 septembre 2013 08:31

Clap Ivoire 2013 : M. Aboul-Moumouni Mahamadou Bakabé, lauréat du prix de la meilleure image

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs, M. Ousmane Abdou, entouré de ses proches collaborateurs, a rencontré  mercredi matin la délégation ayant participé aux manifestations  du Clap Ivoire 2013. La délégation était conduite par le directeur général  du Centre Cinématographique du Niger, M. Ali Damba.

En recevant la délégation, le ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs a rappelé que le Clap Ivoire est un festival  de courts métrages vidéos ouvert depuis 2002 à l’attention des jeunes réalisateurs et techniciens de l’UEMOA et  de la CDEAO. 

M. Aboul-Moumouni Mahamadou Bakabé a remporté  le prix  de la meilleure image grâce à son film Tougouma, la pierre mystique qui rend la justice. Le ministre a saisi l’occasion pour féliciter chaleureusement le lauréat encourager  les autres jeunes  ayant participé au festival, mais qui n’ont pas eu la chance de remporter des prix. ‘’J’encourage les autres  compatriotes et jeunes réalisateurs à préparer, dès  à  partir de maintenant, la 14ème édition de Clap Ivoire. Ce qui nous venons de vivre traduit, si besoin en est, le renouveau du monde cinématographique  du Niger. Comme vous le savez, il y a eu une certaine léthargie, mais maintenant il  y a une reprise franche. Le cinéma nigérien ayant été un joyau dans la sous région, nous ferons tout pour que la culture nigérienne puisse encore rayonner’’, a dit le ministre  Ousmane Abdou qui a tenu à  saluer  ‘’la contribution inestimable de Canal+ qui nous a offert ce trophée’’.

Auparavant, le directeur général  du Centre Cinématographique du Niger, M. Ali Damba, a souligné l’importance de ce prix pour le ministère de la Culture, des Arts et des Loisirs. Cela, a-t-il dit, va incontestablement marquer l’ensemble du monde cinématographique nigérien. C’est aussi, a-t-il indiqué, la promesse tenue de Abdoul-Moumouni, festivalier tenu en échec l’année dernière, et qui avait affirmé, les larmes aux yeux, qu’il remportera  le prix Clap Ivoire la prochaine fois. Ce trophée, d’une valeur de 500 mille francs FCFA,  est donc un rêve qui est devenu réalité, a dit le directeur général  du Centre Cinématographique du Niger.

Il a par la suite encouragé le deuxième participant qui a présenté un film à ce festival, et qui n’a pas démérité même s’il n’a pas été primé.  C’est, a rappelé M. Ali Demba, un film  qui dénonce certaines pratiques  qui ne sont pas dignes de notre culture, mais qui malheureusement s’observent dans les milieux scolaires. Il a promis qu’une fois le ministère de la Culture et son homologue de l’Education auront visualisé  ce film, ils  prendront les mesures idoines qui s’imposent, en collaboration avec les responsables en charge de l’Education de notre pays, pour endiguer ce phénomène.

Par ailleurs, a ajouté M. Ali Damba, les jeunes se sont bien comportés  en Côte d’ivoire. Aussi, il les a exhortés  à œuvrer toujours à donner le meilleur d’eux-mêmes lorsqu’il s’agit de défendre les couleurs nationales.

Mamane Abdoulaye

19 septembre 2013
Publié le 19 septembre 2013
Source : http://lesahel.org/

{module 583}