Orange Money 300%

dimanche, 30 juin 2013 16:38

Gestion durable du FIMA : son institutionnalisation demeure un impératif

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Fima 2013Depuis sa création en 1998 par le styliste nigérien M. Seidnaly Sidi Ahmed alias Alphadi le Festival international de la mode africaine (FIMA) ne cesse d’attirer un grand nombre de participant devenant ainsi, l’un des plus grands événements culturels d’envergure internationale de l’Afrique. Apres huit éditions, ce festival international dont le savoir faire et le savoir être dépasse l'imagination a acquis aujourd’hui la maturité.

Il s’affirme comme étant la plate forme de promotion de la paix, la culture et le développement à travers le monde. Face aux enjeux socio-économiques que présente cette fête mondiale de la mode africaine, il serait préférable que le gouvernement nigérien qui d’ailleurs investit plusieurs millions dans son organisation songe à institutionnaliser cet événement national afin de véritablement chiffrer les retombées économiques et financières de ce festival pour les créateurs de mode, les professionnels de l’artisanat, du tourisme et les populations locales.

 


  A l’instar du Salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM) qui a été institutionnalisé par l’Etat du Niger, le Festival international de la mode africaine (FIMA) mérite aussi d’être muni d’un cadre professionnel et pérenne de promotion de la culture nigérienne et africaine. Il s’agit pour le gouvernement nigérien de mettre en place une structure permanente, efficace et fonctionnelle afin de continuer à gérer durablement le FIMA.La création d’un Secrétariat de FIMA, qui fonctionnera en structure autonome permettra à ce rendez-vous du savoir faire des créateurs africains de contribuer efficacement à atteindre les objectifs assignés à cet événement culturel mondial. Cette instance chargée d’organiser le FIMA pourrait davantage continuer au renforcement des capacités techniques des jeunes stylistes nigériens et africains. Elle permettra de faire la promotion et la valorisation de la culture, du tourisme et de l’artisanat nigérien à travers l’organisation biennale du Festival international de la mode africaine (FIMA). Ainsi, « l’Agence FIMA » pourrait faire de cet événement porteur de richesse, un mécanisme qui accompagnera les autorités nigériennes dans leur politique de promotion et de développement des activités touristiques et culturelles. Le renforcement de la qualité des produits artisanaux et de créativité des artistes africains en général et en particulier nigériens favoriserait  l’intensification de la consommation des produits artisanaux à l’échelle mondial  et contribuer du coups contribuer à la réduction de la pauvreté.

30 juin 2013
Publié le 21 juin 2013
Source : http://www.medianiger.info/

Dernière modification le dimanche, 30 juin 2013 18:51