vendredi, 13 septembre 2013 09:26

Motion de défiance - Le député Amadou Salifouveut –il devenir président de l’Assemblée nationale ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cette question mérite d’être posée, car, elle est sur toutes  les lèvres à  Niamey, depuis l’annonce faite par Amadou Salifou de rejoindre le camp des «  insurgés politiques  ». Depuis donc, cette sortie de Amadou Salifou et  certains de  ses  camarades, des analystes parlent de plus en plus du débauchage du sieur Amadou Salifou contre le poste du Président de l’Assemblée nationale.

  Une promesse aux démarches  utopiques  et chimériques  à laquelle même le plus grand néophyte ne peut croire.  Apparemment, au Niger, seul, le sieur  Amadou Salifou serait dans cette catégorie d’hommes politiques qui croient abondamment  et excessivement  au paradis politique sans lendemain. Amadou Salifou dans le tazartché, le même Amadou Salifou encore  dans le ‘’Guri ‘’ des camarades.  Mais, ce n’est pas étonnant, pour qui connaît l’homme du temps du Général Baré à nos jours. Lorsque du temps du FRDD, l’expression ‘’sodja go ka ‘’ fut créée, c'est-à-dire, le temps où  des gens fuyaient  pour aller se cacher derrière les ‘’doumiers’’  de  Goudel. Aussi, c’est le même Amadou Salifou, qui a  été éjecté de la tête de la communauté urbaine de Niamey  pour mauvaise gestion.  En effet, il était incapable d’assurer à l’hôtel de ville l’électricité et l’eau potable.  D’ailleurs, c’est suite à un reportage réalisé par la télévision Ténéré qu’il a été éjecté de son poste. C’était entre 2001 et 2002, ce sont les ‘’Garouwa ‘’ qui alimentaient les toilettes de l’hôtel de ville en eau. Sans parler de  l’inspection d’Etat diligentée à l’époque  par l’inspecteur  Djingarey Banakoye  qui avait  mis à nu la gestion chaotique du sieur Amadou Salifou à la communauté urbaine de Niamey. Voilà, à peu prés la carte postale d’un homme politique atypique  qui serait prêt à se lancer dans les mésaventures politiques. Pour dire, à M. Amadou Salifou que «  Bourkine ga bou day a mana haawou  ».

Norbert

13 septembre 2013
Publié le 10 septembre 2013
Source : Le Courrier

{module 583}