Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

jeudi, 03 mars 2011 07:52

Conférence publique sur la prévention des conflits en période électorale : des échanges très enrichissants sur la responsabilité du journaliste Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le renforcement de capacités des organes et hommes des médias constitue en cette période électorale dans notre pays une des priorités de l’institution nationale de transition qu’est l’Observatoire  National de la Communication. Dans la quête de l’excellence dans le traitement de l’information et la bonne conduite des journalistes en
période d’élection, l’Observatoire National de la Communication a organisé, hier à la Maison de la presse, une grande conférence publique autour du thème : « prévention des conflits en période électorale ». La conférence a été animée en deux sous thèmes par deux professionnels de l’information, en l’occurrence M. Mamadou Mamane, journaliste consultant, enseignant à l’IFTIC et M. Dalatou Malam Mamane, Rédacteur  en Chef à l’ANP et président de l’Association des Journalistes du Niger (AJN).

Elle  est destinée  aux professionnels de l‘information de notre pays avec pour objectif premier  le renforcement de capacités des journalistes en cette période cruciale des élections où les regards sont tournés sur le Niger dont les populations vont bientôt choisir leur président. La cérémonie d’ouverture de la conférence, présidée par le vice-président de l’ONC M. Ali Ousseini, a eu lieu en présence du Secrétaire général du Ministère de la Communication, des Nouvelles Technologies de  l’Information et de la Culture, du Secrétaire permanent du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP), du Représentant du PNUD et des responsables des médias publics et privés. Après une brève présentation des deux conférenciers par le vice président du l’ONC, M. Mamadou Mamane a présenté un exposé portant sur la responsabilité du journaliste avant, pendant et après les scrutins. A ce sujet, il a indiqué que la responsabilité du journaliste en période électorale ou en dehors de celle-ci reste et demeure une responsabilité sociale, publique et professionnelle.  La différence réside dans les enjeux qu’il y a en période électorale, des enjeux que le journaliste doit avoir à l’esprit et prendre en compte dans l’exécution de son travail. Il y va de la responsabilité sociale du journaliste de  contribuer à la promotion de la paix   en adoptant une ligne éditoriale apaisée, en faisant attention au respect de l’éthique et la déontologie de son métier. Cette ligne, a-t-il dit, doit être centrée sur la politique et basée sur les programmes, les faits et non sur des propos susceptibles d’attiser des tensions. Pour couvrir les activités politiques, les opérations de scrutin, le journaliste doit être imprégné des règles régissant le vote comme le code électoral mais, celles régissant son métier telle que la charte des journalistes. Il  doit savoir dissocier les genres rédactionnels, traiter les informations de façon équilibrée, neutre et honnête tout en restant impartial et en donnant aux faits leur importance sans exagération, a expliqué le conférencier.  Au besoin a soutenu M. Mamadou Mamane, le journaliste peut faire recours au service d’un expert pour   mieux appréhender le sujet en fonction de sa complexité ou spécificité. Quant au second  conférencier, M. Dalatou Malam Mamane qui a traité le thème : «rôle des médias dans la prévention des conflits », il a beaucoup insisté sur l’aspect de l’éthique et de la déontologie et de responsabilité sociale auxquels le journaliste se doit de se référer à tout moment.  Les médias constituent un espace de paix et  de promotion de la quiétude sociale  a soutenu le conférencier. Ils peuvent donc servir ou desservir la société en ce sens qu’ils peuvent amplifier ou pondérer les conflits sociaux. Conscients de cette responsabilité, les journalistes doivent faire la promotion du dialogue social, de la tolérance, de la culture de la paix et servir de sentinelles en développant  les réflexes de détection des risques de conflits. A  travers l’utilisation des reportages, des microprogrammes, des émissions publiques, tables rondes et bien d’autres possibilités pour promouvoir le dialogue, prévenir les conflits dont les acteurs sont multiples et       variés. Un «  Guide de bonne conduite du journaliste nigérien et mission des médias en période électorale», financé par le PNUD et le CNDP sur initiative de l’ONC, a été remis aux participants à cette conférence afin de les aider  à exercer  leur devoir en période électorale.

Zabeirou Moussa
Lu 1542 fois Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15