Forfait Albarka

Nigerdiaspora

Nigerdiaspora

Kadidiatou Moussa Soussou Pour commencer, voudriez-vous vous présenter aux Internautes de Nigerdiaspora?

Je m'appelle Kadidiatou Moussa Soussou, je suis analyste technique en qualité logiciels, et je réside à Montréal, au Canada, depuis 2014.

Pouvez-vous nous édifier, un tant soit peu sur votre parcours académique?

J’ai fait mes études primaires et secondaires à Zinder, Kollo et Niamey. Après l’obtention de mon baccalauréat D au lycée Mariama de Niamey, en 1998, j’ai entamé mes études supérieures à l'université Arabe des Sciences en Tunisie où je suis sortie avec une maîtrise en informatique de gestion en 2002.
Après quelques années d’expériences au Niger, j'ai décidé de reprendre les études pour booster ma carrière professionnelle. C’est ainsi que j'ai été admise à l'université de Rennes 1 en France où j'ai obtenu le Master 2 en informatique décisionnelle en 2013.

Et aujourd’hui, quelles sont vos expériences aussi bien au niveau national qu’international ?
Au niveau national, après l'obtention de ma maîtrise en informatique en Tunisie, j’étais rentré au Niger où j'ai effectué deux années de service civique national au Ministère de la Fonction Publique. Par la suite, j'ai travaillé durant cinq ans dans une entreprise à vocation commerciale à Niamey. Je ne me sentais pas épanouie dans ce travail. Alors, ne voyant pas des opportunités d'évolution venir, j'avais décidé de prendre mon destin en main en pariant sur les nouvelles technologies à l'étranger.

Au niveau international, en France j'ai eu la possibilité de travailler et d’effectuer également des stages aussi bien dans des PME que dans des grosses firmes en informatique parmi lesquelles Docapost DPS, Claranet, Sopra Steria, etc.

Par la suite, tel un pigeon voyageur, j'ai décidé de m'installer au Canada où j'ai immédiatement trouvé un emploi dans mon domaine de formation..J'ai eu  aussi l’opportunité de capitaliser des expériences très enrichissantes dans des sociétés de services en informatique (Sogema, Nexio, Fujitsu). Il faut dire que c'est un réel plaisir pour moi de travailler sur des logiciels utilisés en Amérique, en Europe mais également en Afrique (Nigeria, Sénégal, Mali etc.)

Quels sont les principaux atouts qui vous ont permis de réussir dans votre carrière professionnelle au Canada ?

Kadidiatou Moussa Soussou

C’est d’abord le fait que mon intégration professionnelle ait été très facile ! Disons que, d'une part, le Bon Dieu a fait son miracle et le fait d'avoir des diplômes français y a beaucoup contribué. D'autre part, il faut reconnaître aussi qu'au Canada, l'industrie technologique connaît une croissance exceptionnelle. Ce qui fait qu’une bonne partie des entreprises sont en expansion et ont constamment besoin de main d’œuvre. D'ailleurs chaque année, le Ministère de l'immigration organise des sessions de recrutement en France et en Belgique.

Qu’est-ce qui vous a poussée vers l’informatique, sachant que pour une femme ce n’est pas à priori assez tentant comme filière?

Disons que c’est ma soif d'apprendre qui m’a poussée vers l’informatique et l'envie de suivre les traces de mon père feu Moussa Soussou qui a fait ses études aux USA et était l'un des premiers ingénieurs agronomes au Niger. Il y´a aussi le fait que c'est un domaine qui offre non seulement un grand nombre de spécialisations, mais également de bonnes perspectives d'embauche. D'un autre côté, c'est une discipline qui est en train de changer la vie des gens, car elle est pratiquement devenue indispensable dans tous les secteurs d'activités.

« C’est ma soif d'apprendre qui m’a poussée vers l’informatique »

Kadidiatou Moussa Soussou

Quel rôle le Niger a-t-il joué dans votre carrière, votre parcours d’Analyste en assurance qualité logiciels ?

Le Niger, ma très chère patrie, a en effet joué un rôle capital dans mon parcours, car j'ai bénéficié de la gratuité de ma formation de base. Permettez-moi de remercier toute ma famille et j'accorde une mention très honorable à mes parents (qu’ils reposent en paix) qui ont entièrement financé mes études supérieures et m'ont soutenue sans relâche. Je ne cesserai jamais de les remercier car c'est l'un des plus beaux héritages qu'un parent puisse léguer à son enfant.

Que pensez-vous du développement informatique au Niger? Et quel constat faites-vous aujourd’hui en informatique au Niger? Avez-vous des solutions, des plans…?
Le constat que je fais pendant mes séjours au Niger est qu'il existe quelques insuffisances liées au coût élevé de la connexion internet, l' inexistence des cours d'informatique dans les écoles (primaires et lycée) et c'est des choses qu'on devrait apprendre dès bas âges. La preuve aujourd’hui, le plus jeune programmeur en informatique du monde Muhammad Hamza Shahzad à 8 ans.
Comme solutions, je dirais que l’ Etat doit inscrire l’informatique parmi les grandes priorités, car c'est une discipline qui est incontournable pour le développement d'un pays. De même, les jeunes doivent s’intéresser au développement de logiciels sur mesure, autrement dit mieux adaptés aux réels besoins en Afrique. Enfin, il y a lieu d’accompagner les entreprises qui n'utilisent pas encore le numérique.

Kadidiatou Moussa Soussou

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Nigériens qui voient en vous un modèle?

Nous sommes tous unique les uns et les autres. Nous avons tous des parcours différents. Néanmoins comme conseil, je leur dirais «no pain no gain», autrement dit, sans la souffrance, il ne pourrait y avoir de bonheur. J’encourage donc les jeunes frères et sœurs à travailler, à surpasser les obstacles et rester persévérants et surtout ne pas écouter les gens qui découragent.

Votre mot de la fin?
Je tiens à remercier chaleureusement Nigerdiaspora de m’avoir donné l'opportunité de m'exprimer .
Kadidiatou Moussa Soussou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
Réalisée par Boubacar Guédé
26 octobre 2017
Source : http://Nigerdiaspora.Net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIba Nainou D 01Biba Nainou Dogo est la représentante commerciale de Phocos AG en Afrique de l’Ouest, une société spécialisée dans la production d’énergie solaire basée à Ulm,  en Allemagne. Phocos fabrique un éventail complet d'éléments haut de gamme pour les systèmes d'alimentation électrique autonomes basés sur les énergies renouvelables. La firme est l'un des premiers fournisseurs d'éléments de systèmes d'alimentation électrique autonomes dans le monde. Cette société développe, conçoit et fabrique des produits qui répondent aux besoins des acteurs du marché mondial de l'énergie solaire. La recherche en matière de produits est particulièrement axée sur le problème du stockage d'énergie des systèmes de production d'électricité autonomes. Cette société a pour but d'améliorer l'efficacité et la fiabilité des systèmes dans leur intégralité en diminuant les coûts grâce à une production, un stockage et une consommation d'énergie intelligente.

Niger Drapeau PAIXSuite à une attaque terroriste perpétrée le 22 février dernier dans le département de Ouallam, le Colonel Touré Seydou Abdel Aziz, porte-parole du Ministère de la Défense nationale, a lu, hier après-midi, le communiqué ci-dessous à travers lequel le Ministère a donné le bilan de l’attaque.

Hassoumi balance paiements 2015La Direction nationale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a organisé, hier à la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger (CCIN), la 8ème édition de la journée de diffusion des comptes extérieurs du Niger au titre de l’année 2015. Ces assises ont été placées sous le haut patronage du ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi en présence des représentants des institutions nationales et internationales, des acteurs du secteur économique et financier.  

La première édition de la Journée de diffusion de la balance des paiements 2015 a eu lieu au Niger en août 2010. Cette initiative vise à élargir le champ de partage de ces informations et accroître la perception de leur importance dans l'analyse, la décision et la formulation des politiques économiques. Les comptes extérieurs, et singulièrement la balance des paiements, sont de puissants outils d'aide à la prise de décision et de formulation de politiques économiques.

SANI Hadiza Koubra Abdoulaye Bassima HAKKAOUIEn mission de travail au Royaume du Maroc, la ministre de la Communication Mme SANI Hadiza Koubra Abdoulaye, a été reçue en audience le mercredi 22 février dernier, au siège du ministère de la Communication, par Mme. Bassima HAKKAOUI, ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social, assurant l’intérim de son homologue de la Communication et Porte Parole du Gouvernement.

Cette rencontre qui s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur du Niger sortant SE OUSSEINI Mamadou a été l’occasion pour les deux parties d’aborder la coopération entre les deux pays dans le domaine de la communication et de débattre des moyens de la développer. La Ministre marocaine a présenté les réalisations du ministère dans les domaines de la télévision, de la radio, des agences de presse, du cinéma, de la formation et des droits d’auteur ainsi que les avancées en matière de textes législatifs et réglementaires.

Investisseurs Hollandais NigerEn prélude à une importante mission économique des opérateurs privés hollandais qui souhaitent venir investir au Niger, un forum sur les opportunités d'affaires au Niger s'est tenu le 09 février 2017 à Amsterdam, au Pays-Bas. Cette rencontre a été présidée par le directeur général de la NABC, Mme Irène Visser, en étroite collaboration avec l'ambassade du Niger au Pays-Bas représentée par l'attaché commercial, M. Inès Mazou.

La NABC, est un organisme privé hollandais nanti d'une grande expérience dans la promotion et le renforcement des liens économiques entre le Pays-Bas et les pays de l’Afrique de l’Ouest. En effet, depuis l'année 2016, la NABC travaille déjà dans plusieurs pays de la sous-région, notamment au Mali et au Burkina Faso où il a entrepris de multiples actions. Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’un programme économique étalé sur plusieurs années, avec pour objectif de développer des relations commerciales tangibles avec les acteurs économiques des Pays-Bas et ceux de nos pays. Déjà, grâce à ce programme ambitieux de partenariat gagnant-gagnant, de nombreuses activités ont été développées et mises en chantier dans des pays pilotes comme le Mali et le Burkina Faso, avec la tenue des ‘’journées minières et pétrolières’’ à Bamako ou encore de la ‘’foire internationale Africallia’’ pour le cas de Ouagadougou.

jeudi, 23 février 2017 23:14

Assainir l’école nigérienne

Eleves_Niger_2L’actualité de ces dernières semaines est en train de se cristalliser autour de l’école nigérienne, avec en toile de fond la qualité de l’enseignement dans nos écoles publiques. Ce qui est de bonne guère me diriez-vous, car c’est un débat qui intéresse les Nigériens de toutes les couches sociales, en ceci qu’il pose crument la question de l’avenir du pays vu sous l’angle de l’école. La passe d’armes à laquelle on assiste depuis quelque temps entre le Ministère en charge de l’Enseignement Primaire et certains syndicats du secteur de l’Education est assez révélatrice du malaise qui mine notre école.

Abdoulaye-HASSANE-DIALLO-Nigerdiaspora.jpgCette réflexion m’a été inspirée par la dernière séance de l’Assemblée Nationale Française ce jour Mercredi 22 Février 2017. Un moment d’émotion et d’adieu pour ces nombreux députés de la Majorité et de l’Opposition qui se son harcelés, enguelés, disputés et parfois jusqu’aux empoignades tout le long de la législature des 5 ans . Pour d’autres, depuis 30 ans ou plus cet hémicycle est devenu leur tribune, leur arbre à palabres et ils sont aguerris. Pour avoir appartenu à plusieurs, nombreux et divers gouvernements et partis politiques de tous bords sous ce ciel bleu, blanc rouge de France. Des couleurs qu’ils ont défendues avec force et courage, en dépit de leurs idées et idéologies contradictoires ,parfois carrément opposées. Cependant , ils n’ont jamais essayé de trainer la République dans la boue ni d’oublier qu’ils appartiennent à un même pays et à un seul peuple .Certains reviendraient peut être avec un mandat renouvelé, d’autres sont en fin de parcours et vont raccrocher pour passer le témoin à la génération montante. 

Sopamin journal CourrierAttendu fébrilement par les Nigériens sur le sulfureux dossier de l'Uraniumgate dans lequel son nom apparaît clairement, Hassoumi Massoudou, le même qui a conduit les obscures transactions portant sur l'achat de l'avion présidentiel aux îles Caïman - un autre paradis fiscal manifestement adoré par les atypiques autorités nigériennes - n'aura pas tenu longtemps autant que Gandou Zakara et Brigi Rafini. Dans une conférence de presse qu'il a sciemment transformé en un véritable melting-pot pour échapper aux questions acerbes sur lesquelles il était attendu, Hassoumi Massoudou a fait néanmoins gagner du temps à ses compatriotes en reconnaissant d'emblée la transaction frauduleuse dans laquelle, toutefois, il dit avoir gagné, pour le compte de l'Etat paraît-il, 800 000.000 F CFA qu'ils auraient utilisé pour acquérir des véhicules pour…la Garde présidentielle.

Issou_Conviction.jpgLe Niger baigne dans une pourriture sans égal et beaucoup de nos compatriotes estiment que vous devez sans doute en tirer les conséquences en rendant le tablier. Cela permettra, disent-ils, d’une part, de décanter la situation sociopolitique qui va de mal en pis ; d’autre part, de favoriser enfin à la justice de s’acquitter de son devoir vis-à-vis du peuple. Car, je ne vous le cache pas, vous êtes largement perçu au sein de l’opinion nationale commeétant l’obstacle n°1 à l’exercice d’une justice libre, indépendante et équitable vis-à-vis de tous les justiciables.

Page 1 sur 1995