Lutte contre la torture et les peines cruelles : Le Niger réaffirme son engagement

Lutte contre la torture et les peines cruelles NigerLe Niger vient de réaffirmer, par l’adoption d’un projet de décret, son engagement à lutter contre la torture et autres peines cruelles. C’est le Conseil des Ministres, tenu vendredi 14 avril dernier, qui a pris ce projet de décret qui est relatif à l’« approbation du Rapport du Niger sur la mise en œuvre de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants »

Rappelons que la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants a été adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies dans sa résolution 36/46 du 10 décembre 1984 et est entrée en vigueur le 26 juin 1987. Le Niger y a adhéré le 5 octobre 1998.

« L’article 19 de cette Convention invite les Etats parties à présenter le rapport initial dans un délai d’un an, soit le 3 novembre 1999 pour le cas du Niger » rappelle un communiqué de ce conseil des ministres. Aux termes de ce communiqué du gouvernement, l’adoption du présent rapport « vise à témoigner d’une part, de la volonté du Niger à respecter les obligations nées de son adhésion à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et d’autre part, à rattraper le retard dans la soumission de ce rapport ».

16 avril 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail