Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Activités de l’opposition politique : La censure honteuse de Télé Sahel

tele_sahel_.jpgSi les Nigériens ne participent pas à son financement, ne serait-ce qu’à travers la redevance prélevée sur les factures d’électricité, ils n’allaient sans doute jamais s’offusquer de l’injustice avec laquelle la télévision nationale Télé Sahel traite les informations. Profitant du laxisme d’un Conseil supérieur de la communication (CSC) prompt à sévir contre les médias malpensants, cette télévision a délibérément choisi de ne diffuser que des informations qui caressent le pouvoir en place dans le sens du poil. Foulant aux pieds le principe élémentaire du journal, qui consacre le droit du public à l’information, Télé Sahel ignore tout ce que l’opposition politique organise comme activité.

Le samedi 04 mars dernier par exemple, cette télévision n’a pipé aucun mot sur la marche et le meeting organisés par l’opposition. Elle a plutôt consacré son journal, qui a duré près d’une heure de temps, à des discours et déclarations encensant le régime et des activités privées dont l’intérêt pour le public est difficile à démontrer. Avec ce qui se passe sur cette télévision, on est en droit de plaindre tous ces jeunes journalistes qui y travaillent et qui ont certainement à cœur de mettre en pratique ce qu’ils ont appris de leur métier après des années de dur labeur. Les pauvres ont sans doute eu la malchance d’avoir des patrons qui, pour ne les avoir peut-être pas étudiés, se moquent royalement des principes qui fondent le journalisme. Mais Télé Sahel doit se convaincre que sa censure honteuse des activités de l’opposition politique ne peut pas empêcher aux Nigériens, de l’intérieur comme de l’extérieur, d’être informés. Non seulement les chaînes de télévisions privées sont là pour informer les Nigé- riens de l’intérieur, mais il y a aussi des chaînes internationales qui informent le public exté- rieur. La marche et le meeting du 04 mars a, par exemple, bé- néficié d’une large couverture par la chaîne française TV5 qui est suivie dans presque tous les coins du monde. De la place Toumo à la place de la concertation, cette télévision a montré le monde fou que les partis de l’opposition avaient mobilisé ce jour-là. Des citoyens se sont exprimés et ont dit tout le mal du régime que Télé Sahel cherche coûte que coûte à défendre, y compris en marchant sur des valeurs d’indépendance et d’intégrité que doit avoir tout média digne de ce nom.

Dan Lamso

16 mars 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui 

Imprimer E-mail