Cérémonie de lancement de la vente à prix modérés de céréales : Environ 81.599 tonnes de céréales pour 163.058 ménages

Le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Sadou Seydou, a présidé le vendredi dernier, la cérémonie de lancement officiel de l’édition 2020 de la vente à prix modérés de céréales. Cette cérémonie s’est déroulée à Gingel, un village situé dans le 5ème Arrondissement de Niamey.

Les opérations de vente à prix modéré ou de distributions gratuites des vivres à la population s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des réponses à la situation de vulnérabilité des populations, conformément au programme de soutien établi par le gouvernement. Ce lancement concerne le volet opération de vente de céréales à prix modéré, qui vise à soulager la souffrance des populations pendant les périodes difficiles.

Pour rappel, en 2019, le Gouvernement a injecté plus de 21 milliards de francs CFA, pour 71.500 tonnes de céréales, a indiqué le Ministre du Commerce dans son discours du lancement. «Cette importante quantité de vivres a permis pendant la période de mars à septembre, d’une part de soulager la souffrance des populations les plus démunies et d’autre part de stabiliser les prix des céréales sur les marchés avec une incidence positive sur le niveau général de l’inflation», a indiqué le Ministre.

Conformément aux recommandations des plus hautes autorités l’opération a été reconduite, a précisé Sadou Seydou, avec une planification de 81.599 tonnes de céréales et 2.618 tonnes de sucre. «L’objectif de ces ventes, hautement appréciées par les populations, est de rendre les céréales accessibles aux couches démunies à un prix abordable», a-t-il souligné, tout en précisant que compte tenu de la particularité de cette année les prévisions peuvent être revues en hausse.

Ainsi, pour cette édition 2020, le programme sera exécuté en six phases, allant du mois d’avril à Septembre 2020. L’opération touchera 163.058 ménages, soit environ 1.141.405 personnes. Le Ministre a indiqué que l’opération suivra, comme par le passé, le même mode. «Les céréales seront placées dans les chefs-lieux des communes ciblées. Les stocks seront acheminés par la suite au niveau des centres secondaires de vente sous la responsabilité des comités de gestion et des Maires. Les ventes se feront à l’unité de mesure locale et s’étaleront dans le temps imparti afin de favoriser une régulation des prix sur les marchés et de permettre aux personnes ciblées d’y accéder (…) le prix de vente est fixé à 13.000 FCFA le sac de 100 Kg», a dit le ministre Sadou Seydou, qui a demandé à l’OPVN de prendre les dispositions idoines pour que les céréales soient placées au niveau de tous les points de vente retenus.

Dans le souci de mieux conduire ces opérations et réussir l’édition 2020 de vente à prix modéré, le Ministre du Commerce a exhorté toutes les parties prenantes (responsables administratifs et coutumiers, comité de gestion) à s’activer et à faire preuve de bonne gestion. «Les comités de vente à tous les niveaux, ne doivent pas perdre de vue toutes les dispositions sanitaires édictées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie du covid19. Il faut surtout éviter le regroupement des populations sur les lieux de vente et respecter la distanciation recommandée», a conseillé le ministre du Commerce.

Par rapport à la réussite de l’édition 2019, le ministre Sadou Seydou a rendu un grand hommage aux gouverneurs et à leurs collaborateurs et a félicité de vive voix la région de Maradi qui, pour la 3ème fois consécutive atteint un taux de recouvrement de 100%.

Auparavant, le Chef du village de Gingel s’est réjoui du choix de son village pour le lancement officiel de cette opération de vente à prix modéré au titre de l’année 2020. Le chef du village a souligné l’importance d’une telle opération pour les populations tout en rassurant les

autorités que les autorités coutumières renforceront la vigilance dans la mise en œuvre de cette opération afin que les personnes ciblées puissent en bénéficier en priorité.

Il faut noter que l’opération 2020 a débuté à quelques semaines seulement du début du jeûne du mois du Ramadan pour la communauté musulmane, et dans une période de crise lié à la pandémie du COVID 19. C’est pourquoi les autorités locales ont saisi cette occasion pour rappeler à la population les différentes mesures d’hygiène qu’il faut respecter pour éviter la contamination et la propagation de cette terrible maladie.

Ali Maman(onep)

14 avril 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture